LNH, 4e journée : ça passe de justesse pour Nantes, Montpellier à nouveau battu

Privé de ses titulaires, Patrice Canayer a dû composer avec les jeunes de son effectif pour se déplacer à Toulouse, et le Phénix a battu le champion en titre (34-29). Quatrième victoire de rang en Championnat pour Chambéry et Paris, Dunkerque et Nantes gagnent avec un but d’écart, Billère et Aix attendent toujours leur premier succès.

LNH, 4e journée : ça passe de justesse pour Nantes, Montpellier à nouveau battu
Valero Rivera, auteur de sept buts, a porté Nantes vers la victoire contre Tremblay (crédits : handnews.fr)

Mercredi : Toulouse – Montpellier : 34-29

Alors que les frères Karabatic, Issam Tej, Dragan Gajic et le gardien Primoz Prost ont été mis en examen mardi et ne peuvent voir leurs partenaires (pas d’entraînements, ni de matchs), et que Michaël Guigou est blessé, Montpellier venait à Toulouse avec de nombreux jeunes comme le capitaine d’un soir Matthieu Grébille (20 ans), Antoine Gutfreund et le gardien Rémi Desbonnet. Toulouse prend d’un coup une allure de favori, mené par un Jérôme Fernandez encore très bon.

Les deux équipes vont se tirer la bourre en ce début de match, mais le Phénix va progressivement prendre l’avantage pour mener 19-15 dans une première mi-temps prolifique. Dans le second acte, les locaux vont globalement maîtriser leur match et garder leur avantage, même si Accambray and co vont revenir à 26-24 à une douzaine de minutes de la fin. Mais le MAHB va logiquement s’incliner, en partie à cause d’un banc forcément moins étoffé qu’à l’accoutumée (34-29). Du côté des bonnes performances, on peut souligner côté héraultais les dix arrêts en une mi-temps de Rémi Desbonnet, ainsi que les dix réalisations de William Accambray sur onze tentatives. 8/12 pour le capitaine Matthieu Grébille. Côté toulousain, le portier international Daouda Karaboué s’est rappelé au bon souvenir de son ancien club (16 arrêts), et Jérôme Fernandez est à nouveau le meilleur buteur de l’équipe (8/12).

Créteil – Sélestat : 25-28

Auréolés de leur premier succès de la saison à Billère vendredi dernier, les Cristoliens avaient à cœur d’enchainer avec un deuxième succès de rang contre un adversaire d’un calibre supérieur, Sélestat, toujours à la recherche de sa première victoire en LNH. Et les Alsaciens vont enfin embrayer en dominant la majeure partie du match. Mis à part dans les premières secondes, ils ont toujours été en tête au panneau d’affichage. Menés 18-14 à la mi-temps, les locaux ne vont jamais vraiment pouvoir revenir sur les partenaires de Frédéric Beauregard et de Jordan François-Marie, auteurs à eux deux de la moitié des buts de leur équipe (7/14 tous les deux). 28-25 score final, c’est la première victoire de Sélestat à Créteil depuis 1999.

Chambéry – Billère : 27-22

Aller chez la deuxième meilleure équipe française de ces cinq dernières années pour aller gagner son premier match, ça paraît difficile. En revanche, recevoir un promu lanterne rouge de première division pour enchainer un quatrième succès cette saison, ça semble plus aisé. Et c’est ce qui s’est passé pour ce match qui a fait se déplacer des Pyrénéens dans les Alpes. Beau programme.

Pourtant, les Chambériens n’ont pas non plus survolé les débats. Peut-être marqués par leur défaite chez eux en Coupe d’Europe contre Skopje dimanche (30-33), les coéquipiers d’Edin Basic (8/14) sont restés en tête au tableau d’affichage de la vingt-troisième minute jusqu’à la fin du match. A 11-9 à la mi-temps, les Billérois avaient encore un motif d’espoir. Et en revenant à 21-21 à huit minutes du terme, l’ouverture du compteur de points était franchement possible. Mais Chambéry s’est ressaisi et a finalement remporté le match 27-22. « Tout a été difficile dans ce match. Tout le monde attendait que l’on gagne de quinze buts, alors quand ça ne se présente pas comme ça, ça nous embête un peu, » dira Edin Basic à la fin du match. Pour Billère, la réception d’Ivry le 12 octobre risque d’être déjà cruciale pour l’avenir du club en première division.

Ivry – Pays d’Aix : 30-28

Après avoir battu Créteil, puis tenu tête à Dunkerque et à Chambéry, Ivry voulait confirmer son début de saison prometteur face au promu aixois, qui n’a pas encore remporté le moindre match cette saison, la faute à des fins de matchs mal assurées. Ce problème va à nouveau se répéter en Ile-de-France. Au coude à coude tout le match (15-14 à la mi-temps), les deux équipes vont être à égalité 28-28 à quatre minutes du terme. Avant qu’Aix lâche à nouveau prise en fin de match (30-28). Les deux équipes ont livré une partie très agréable et très engagée, preuve qu’elles vont tout faire pour sauver leur peau parmi l’élite. Ivry peut voir arriver, leur cinquième place et leur excellent début de saison laisse présager qu’il peut rester à l’abri. Côté PAUC, le seul point acquis depuis le début de la saison risque de laisser des regrets.

Nantes – Tremblay-en-France : 23-22

Toujours pas de but après trois minutes de jeu, c’est rarissime. Et pourtant, c’est ce qui est arrivé au Palais des Sports de Beaulieu mercredi soir. Tremblay va finalement ouvrir le score, on vous rassure. Tremblay, qui ne se pose pas de questions face à des Nantais supérieurs sur le papier, va même mener de trois buts (7-10, 25’) avant que le H revienne pour prendre pour la première fois l’avantage dans ce match avant la pause (11-10). Devant un public chauffé à blanc, les équipes vont fournir de très bonnes prestations et s’accrocher jusqu’à l’issue du match au tableau d’affichage. Mais grâce à un but de Gunnar Jonsson à la dernière seconde, Nantes bat les Franciliens de justesse (23-22). Valero Rivera, toujours aussi efficace, a terminé meilleur marqueur côté nantais (7/9) alors que les statistiques d’Alberto Entrerrios sont décevantes (2/6). Côté tremblaysien, c’est Matthieu Drouin qui a marqué le plus de buts (5/6).

Cesson-Rennes Métropole – Dunkerque : 27-28

Les Bretons, troublés par l’affaire des paris illégaux, doivent à tout prix faire le meilleur sur le terrain pour relancer l’engouement autour d’eux. Contre Dunkerque, qui se battra pour le Top 4, une bonne prestation était nécessaire. Sauf que les Cessonais ont totalement manqué leur entames de périodes, ou alors Dunkerque a enfoncé son adversaire dans les débuts de mi-temps, tout dépend de quel point de vue on se place. En tout cas, menant 1-6 après dix minutes de jeu, les Nordistes peuvent voir venir. Mais les locaux se battent bien et reviennent à 9-11 à la 21’.

Sauf que, après avoir maintenu Cesson a distance raisonnable pour la pause (11-15), Dunkerque va infliger un 3-0 au CRM au retour des vestiaires (11-18, 35’) et garder un écart important (17-23, 45’). Mais les Cessonais se font surnommer les Irréductibles, et comptent le montrer. Un 5-0 en huit minutes leur permet de recoller (22-23, 53’) mais là encore, Dunkerque va à nouveau creuser l’écart grâce à l’ancien cessonais Julian Emmonet (8/11). Les coéquipiers d’Igor Anic (4/6) vont tenter un dernier baroud d’honneur (de 25-28 à la 59’, on passe finalement à 27-28) qui sera insuffisant. A noter l’excellente prestation du gardien dunkerquois Vincent Gérard (18 arrêts), meilleur gardien de la quatrième journée de LNH.

Jeudi : Saint-Raphaël – Paris-SG : 29-35

Touché à sa manière par l’affaire des paris illicites, le PSG Handball a mis de côté Samuel Honrubia et Mladen Bojinovic. Deux stars en moins donc pour les Parisiens, qui restent néanmoins imposants face à Saint-Raphaël, qui a des arguments à faire valoir de son côté. Mais les Varois se font manger d’entrée par les coéquipiers d’un Luc Abalo particulièrement en forme (9/14) et sont menés 18-7 à la mi-temps ! Autant dire qu’ils ont hypothéqué leurs chances de victoire.

Mais ils vont bien se reprendre, grâce entre autres à un Heykel Megannem qui a la main chaude (9/14). Paris va surmonter la très bonne deuxième mi-temps de Saint-Raphaël grâce à une défense assez bien rôdée autour de Didier Dinart, encore très bon jeudi soir. L’écart entre les deux équipes restera assez élevé (Saint-Raphaël va se rapprocher au maximum à quatre buts de Paris, 33-29 à cinq minutes du terme) et les visiteurs va logiquement s’imposer 35-29. Cependant, les co-leaders du championnat n’en ont pas tout à fait fini avec les Varois, puisque dimanche en Coupe de la Ligue, les deux équipes se retrouveront au même endroit.

Pas de championnat donc ce week-end, place à la Coupe de la Ligue. La cinquième journée aura donc lieu le week-end prochain, avec notamment au programme Montpellier – Saint-Raphaël, PSG – Phénix Toulouse et un derby Cesson-Rennes – Nantes.