Montpellier ne lâche pas

Les sept premiers matchs de la 31 ème journée, ont profité dans le haut du classement au leader, Montpellier.

Montpellier ne lâche pas
Montpellier ne lâche pas

Avant le Clasico d'aujourd'hui, les Parisiens devaient sûrement guetter ce qui se passait au stade de La Mosson entre Montpellier et Sochaux. Mais malheureusement pour eux, ils ont vu les Héraultais s'imposés une nouvelle fois (2-1) grâce à des buts opportunistes de Belhanda et Camara, Maiga avait égalisé d'un super enchaînement contrôle de la poitrine-frappe. On peut parler de buts opportunistes car Cros, le portier sochalien, était à la parade mais celles-ci revenaient sur un montpellierain. A noter qu'Estrada n'aurait pas dû finir le match après son tacle très violent sur Boudebouz. Les joueurs de la Paillade prennent 3 points d'avance sur Paris avec un match en retard, à jouer mercredi face à Marseille, et mettent sous pression le Paris-Saint-Germain avant le Clasico.

Lille, qui restait pourtant sur 3 victoires consécutives, s'est incliné contre Brest à Francis Le-Blé (3-1). C'est une surprise compte tenu de la forme actuelle des Dogues et des quatre défaites consécutives de Brest, ainsi que son statut de plus mauvaise attaque en Ligue 1. Les Lillois ont vite craqués, menés 2-0 au bout de 10 minutes de jeu après le premier but en L1 de Daf d'une frappe lobée des 35 mètres (Landreau était encore trop avancé) et un pénalty, transformé avec réussite par Grougi. Payet avait réduit la marque puis la recrue du mercato d'hiver, Alphonse, avait tué le match. Tony Chapron a, encore une fois, fait preuve de laxisme en excluant sevérement De Melo et en oubliant un ou deux pénaltys pour Brest. Le LOSC , qui ambitionnait à nouveau le titre va devoir, de nouveau, regarder derrière car Lyon revient. Après sa victoire acquise dans la douleur contre Auxerre (2-1), les Lyonnais continuent d'espérer d'accrocher cette 3 ème place. Le succès des Gones s'est construit grâce au doublé sur pénalty de Lisandro, Alain Traoré, qui aurait dû être exclu après son "essuyage" de crampon sur la cheville de Reveillère, avait remis les équipes à égalité.

Toulouse a passé une mauvaise soirée à Valenciennes avec sa défaite (2-0). Réduits à 10 après l'expulsion de Tabanou (sévère ?), Danic et Samassa, sur pénalty, ont réduits les espoirs toulousains de victoire à néant, le point d'orgue de la mauvaise soirée toulousaine est le pénalty manqué par Sissoko dans le temps additionnel. Saint-Etienne a concédé le nul à Ajaccio (1-1), si l'ancien havrais Sinama-Pongolle aviat ouvert le score, c'est Medjani qui lui a répondu d'une tête sous la barre transversale. Les Verts calent en cette fin de saison. Rennes, dont le coach Fredéric Antonetti est endeuillé par le décès de son père, s'est imposé à Evian (1-3), même si Jerome Leroy montre qu'il a toujours de beaux restes avec son but, l'ancien Nancéen, Hadji, Angoula contre-son-camp (après un exploit personnel de Pitroipa), et Erding ont scellés le sort du match. Enfin, la meilleure équipe du championnat en mars, Nancy, a encore trouvé le chemin de la victoire en terre bourguignonne à Dijon (0-2). Bakaye Traoré est en grande forme, pour preuve: son doublé du jour avec deux belles frappes imparables, il s'agit de ses 3 ème et 4 ème buts consécutifs sur les quatre derniers matchs. Le maintien sent bon en Lorraine, il suffit de voir la réaction du président Jacques Rousselot après le match.