Le relais féminin imite les hommes

La moisson continue en Allemagne dans ces championnats du monde. Marie-Laure Brunet, Sophie Boilley, Anaïs Bescond et Marie Dorin-Habert ont décroché une belle médaille d'argent, derrière une équipe d'Allemagne intouchable. La Norvège complète le podium.

Le relais féminin imite les hommes
Anaïs Bescond ne rate pas la cible et contribue à la médaille d'argent du relais

L'Allemagne était tout simplement intouchable aujourd'hui. A domicile, pour les derniers mondiaux de la star locale Neuner, il ne pouvait en être autrment. Pourtant auteur d'une prestation très moyenne au tir (11 pioches et même 1 tour de pénalité, contre 7 pioches pour les françaises), l'Allemagne a survolé le relais sur les skis, relais conlcu par une Henkel parfaite au tir et dominatrice sur les skis, qui finira avec quasiment 30 secondes d'avance sur Marie Dorin.

Les françaises peuvent être fières de leur médaille d'argent. Parties avec le dossard numéro 1 de leader de la coupe du monde de relais, les 4 biathlètes ont su passer outre la pression et livrer un très bon relais, qui leur permet de perpétuer la tradition du relais féminin. En effet, cela fait depuis 2006 que le relais feminin monte sur le podium des compétitions internationales (championnats du monde et JO). C'est surtout la 6ème médaille française de ces championnats, la délégation française réalisant un véritable moisson en Allemagne. Et la moisson n'est peut être pas finie. Il reste encore les Mass-Start à disputer, avec pourquoi pas de nouvelles médailles.

A noter que, grâce à cette deuxième place, les française remporte le globe de cristal du relais.