Nyokas finalement à Chambéry

L’arrière droit international Français Kevynn Nyokas avait signé avec Montpellier depuis 1 an déjà, mais c’est pourtant à Chambéry qu’il évoluera la saison prochaine. En cause ? Une visite médicale qui a renversé la situation. Explications.

Nyokas finalement à Chambéry
Nyokas a des airs d'Abalo

Alors qu’il avait signé depuis un an un bail de 3 années avec Montpellier (courant donc de 2012 à 2015), Kevynn Nyokas a du renoncé à son transfert dans l’Hérault : et pour cause, les examens réalisés par l’encadrement médical du club champion de France cette année ont permis d’affirmer ‘’certaines réserves quant à l’état physique du joueur’’. En conséquence de quoi le transfert est tout simplement annulé, comme le dit le président du MAHB Rémy Lévy : ‘’Dans ces conditions, on a décidé de ne pas donner suite et de le libérer de toutes contraintes contractuelles.’’ Absent des salles de la LNH une bonne partie de la 2nde moitié du championnat, Nyokas ne renforcera pas Montpellier au poste d’arrière droit, pourtant historiquement déficient, la saison 2011-2012 ne faisant pas exception : dans le passé, c’est Obradovic ou Hammed qui n’ont pas su (niveau) ou pu (blessures) s’imposer après Joel Abati ou Sobhi Sioud. Désormais, c’est Vid Kavticnik qui tient le poste, mais la malchance poursuit l’histoire de Montpellier à ce poste ; le Slovène s’étant blessé 8 mois au genou, après une 1ère partie de saison excellente de la part de l’ailier reconverti arrière. Autant dire que l’épisode Nyokas amplifie l’étrangeté du rapport entre le MAHB et ses arrières droits.

 

Suite à l’annonce de l’annulation de ce transfert, on apprend que Kevynn Nyokas s’est engagé avec Chambéry, récurrent second dans la hiérarchie de la LNH, y compris en matière de transferts. Le club Chambérien, qui sait -depuis presque 2 ans !- devoir laisser partir un autre international Français (Barachet) au même poste, fonce sur l’aubaine, non sans prendre les précautions médicales qui, ici plus qu’ailleurs, s’imposaient. Nyokas étant en préparation aux Jeux Olympiques avec le groupe France, les médecins savoyards demande l’avis du staff médical des Bleus. Verdict : «Le staff médical de l'équipe de France considérant que le joueur était apte, diagnostic validé par nos propres médecins, nous n'avons pas hésité une seule seconde», dixit le président du CSH, Alain Poncet. Et voilà, Nyokas a de nouveau un club. Face à ce rocambolesque scénario médical, qui a pu tourmenter le joueur sur son avenir et ses capacités, le joueur admet avoir été ‘’secoué’’ par la décision du club Montpellierain, évoquant un manque d’humanisme évident de la part du MAHB, ‘’ne sentant pas la réciprocité dans les rapports’’. Ce qu’il put retrouver à Chambéry, ce qui lui confère une immense confiance et une envie de réussir aux côtés des frères Gille (l’intégralité de ses propos sur Handzone.net, merci à eux d’avoir joint le joueur durant son stage à La Toussuire), pour une LNH 2012-2013 qui risque d'avoir un niveau de jeu jamais vu, suite au débarquement de QSI au Paris Handball et les montées en grade de Nantes ou du Fenix Toulouse Handball.