Le Real Madrid remporte le choc des titans

Dans un match au sommet qui aura tenu toutes ses promesses, le Real Madrid, porté par un Rudy Fernandez en grande forme, s'impose dans sa salle face aux Panatinaikos, qui passe tout près d'une première victoire de prestige. Dans les autres matchs de la soirée, notons les victoires entres autres du Barça, de Milan et du Besittas Istanbul.

Le Real Madrid remporte le choc des titans
Real Madrid
85
78
Panatinaikos
Le Real Madrid remporte le choc des titans

 

Prestige. C’est le mot qui définis le mieux cette rencontre. 14 titres de champion d’Europe au cumulé, soit deux des plus beaux palmarès de la compétition. Une pléiade de joueurs reconnus sur la scène internationale, une salle surchauffée, tous les ingrédients étaient réunis pour assister à un grand match de basket.  Et ce grand match a eu lieux, tant la rencontre fut indécise du début à la fin. Le match démarre fort pour les locaux d’un Rudy Fernandez à un niveau exceptionnel. L’ancien joueur de Portland marque les 8 premiers points de son équipe, qui coïncide avec les 8 premiers points du match. En face, les grecs ne sont pas encore dans le match, pris à la gorge par l’intensité des espagnols. Les locaux prennent même 10 points d’avance très tôt (19 à 9) avant que les visiteurs mettent la machine en route. Cette mise en température vient du banc et pèse 150kg. Sofoklis Schortsanitis entre et provoque énormément de fautes, met les paniers dans la raquette et réussit même ses lancer francs. Il n’en faut pas plus pour que la Pana revienne dans le match. La présence intérieure de « Baby Shaq » permet de fluidifier le jeu grec, alternant jeu intérieur / extérieur.  Diamantidis rentre ses paniers et son équipe revient à 2 point (22-20) à la fin du 1er quart temps. Sur cette même lignée, le Pana va totalement dominer le deuxième quart temps. Le jeu est fluide, Diamantidis (6 passes ce soir) trouve ses intérieurs dans des positions idéales. Les écrans grecs permettent de libérer les shooteurs de la défense très haute des madrilènes. Kostas Tsartsaris (10 point et 6 rebonds dans le match)  rentre les paniers de loin, et le pana prend le large petit à petit. En face, le real, qui se refuse à jouer à l’intérieur, tombe dans les travers du shoot à outrance, Sergio Rodriguez n’apporte pas grand-chose en sorti de banc, et Rudy Fernandez, par des choix douteux, perd le bénéfice de son bon 1er quart temps. Les grecs prennent une avance de 9 points à la mi-temps (35-44), avec une impression de domination sur le match.

 

Le « Small ball » en guise de solution

 

L’équipe madrilène revient dans le match le couteau entre les dents. Les joueurs redeviennent agressifs, et Sergio LLull (15 points, 5 rebonds et 4 passes) met les paniers qu’il faut.  La défense de zone presse est très efficace, et les joueurs grecs perdent de plus en plus de ballons. La mobilité espagnol est très gênante pour son adverse,ceci étant dû à la tactique « small ball » employé par les locaux (technique qui consiste à joueur avec un 5 dit « petit », sans véritable intérieur de métier). En face, aucune solution n’est trouvée pour contrer la forte pression espagnole. Hilton Armstrong (0 points pour lui ce soir) est absent des débats, ne permettant pas au Pana d’avoir un point d’ancrage solide à l’intérieur. Les visiteurs ne vont marquer que deux points durant les 4 première minutes du 3ème quart temps. Il faudra attendre le retour sur le terrain de Baby Shaq pour voir le Pana se remettre à jouer. Il faut dire que Schortsanitis réalise une performance monstrueuse ce soir. Mobile et surpuissant, il réalise ce soir un 9/9 au shoot (et 23 points au final) et permet à son équipe de garder un tout petit point d’avance à l’entame du dernier quart temps (59-60). La guerre de tranchée va continuer encore un peu plus, chaque équipe se rendant coup pour coup. Mirotic, jeune prodige espagnol, réalise une très bonne performance, avec 18 points et 8 rebonds. Madrid prend une petite avance à la sortie du Baby Shaq, Jaycee Carroll apportant de bonnes minutes en sortie de banc (7 points en 16 minutes). L’écart se creuse et ne sera jamais comblés. Rudy fernandez (23 points et 4 rebonds) et les siens s’imposent dans la douleur, mais entame de la meilleure des façons leurs compétitions. Quant au Pana, ils ont aucunement à rougir de leur performance, tant ce match se joue à des détails.

Dans les autres matchs de la soirée:

Barcelone 72- 60 Brose Basket Bamberg

Besiktas Istanbul 81- 65 Partisan Belgrade

Sienne 82 - 92 Alba Berlin

Milan 80 - 75 Anadolu Efes