Dernière chance pour le maintien pour Dijon, dernière chance pour l’Europe pour Rennes

C’est la 38e journée, c’est le dénouement à tous les étages ! Pour ce match Rennes – Dijon, l’enjeu pour les deux équipes est simple : Rennes souhaite à tout prix décrocher la cinquième place, synonyme d’Europa League. Dijon souhaite rempiler sur une deuxième saison en Ligue 1, ce qui risque d’être compliqué. Forts enjeux…

Dernière chance pour le maintien pour Dijon, dernière chance pour l’Europe pour Rennes
Razak Boukari et Benjamin Corgnet pourraient bien se retrouver ce soir. A l'aller, le Togolais et ses partenaires s'étaient largement imposé 5-1

 

Ouh le suspense en cette fin de saison ! Si le titre est quasiment joué, si les quatre premières équipes sont placées sans pouvoir être rejointes et si Auxerre a validé son ticket pour la Ligue 2 la saison prochaine, l’attribution de la cinquième place qualificative pour l’Europa League et la course au maintien restent encore indécises. Mais des tendances semblent déjà se dessiner derrière. Dijon, actuellement 19e, part favori pour rejoindre l’antichambre de l’élite l’an prochain. Pour la course à l’Europe, c’est Bordeaux qui, à la surprise générale, est en pole position.

 

Pour Dijon, ça sent le roussi

 

Depuis 15 jours, les joueurs et l’ensemble du staff du DFCO n’a pas le droit de s’adresser à la presse. Et pour cause, depuis la défaite à domicile contre Auxerre (0-2) le 3 mai dernier, les Bourguignons sont bien mal embarqués dans la course au maintien. Ce qui déçoit les supporters, c’est que les joueurs ne paraissent pas concernés à fond pour maintenir le club. Tous les espoirs qu’avait porté le jeu attrayant de Patrice Carteron, plus le recrutement astucieux de Gaël Kakuta pour un prêt de six mois laissaient penser les observateurs du Championnat que Dijon allait sauver sa tête en première division cette année. Fin mars, le club de la ville de la moutarde était bien installé à la 13e place, toujours en danger mais rassurant. Mais patatras, dans les derniers instants du Championnat, quelque chose a craqué. Dijon a enchaîné cinq défaites (entre autres contre Nancy, Sochaux et Auxerre), puis deux nuls. A un match de la fin, le club de Bernard Gnecchi se trouve à la 19e place, avec deux points de retard sur Ajaccio, Caen et Brest…

Le principal problème à Dijon, c’est que l’entraîneur Patrice Carteron n’a pas pu travailler dans de bonnes conditions par les dirigeants. Souvent, il a critiqué les manières de faire de son président. Aujourd’hui, le divorce semble consommé et Carteron, bien qu’il soit parvenu à faire monter le club et  lui donner une identité de jeu, va partir. Ce départ doit être dans les tuyaux depuis quelques temps, ce qui pourrait expliquer une démobilisation des joueurs. Certains de ces joueurs sont des plus très courtisés, et pensent déjà à leur avenir. Avec les déclarations de l’entraîneur et celles d’Abdoulaye Méité, on se murmure que le club serait mal géré…

 

A Rennes, la crise des institutions guette

 

La situation est moins tendue à Rennes, mais elle pourrait monter d’un cran dès lundi. Rennes doit aller en Europa League. Si le club n’atteint pas cet objectif, François Pinault et son fils taperont du poing sur la table. Patrick Le Lay s’en ira, c’est quasiment acquis, et sera remplacé soit par Pierre Dréossi (qui aura ainsi des fonctions élargies) soit par François-Henri Pinault lui-même. Si c’est l’actuel directeur sportif du SRFC qui prend les commandes, alors Frédéric Antonetti devrait être maintenu, si c’est le fils de l’actionnaire du club, alors on pourrait avoir un changement de coach. Si le nom de Claude Puel a pu être évoqué, c’est Antoine Kombouaré qui tiendrait la corde. Mais si le club se qualifie pour la C3, le corse pourra être maintenu à son poste.

Pour se qualifier, Rennes n’a cependant plus son destin en mains. Actuellement septièmes, les Bretons devront attendre de connaître le résultat de Saint-Etienne – Bordeaux pour être fixés sur leur avenir. Si Bordeaux gagne dans le Forez, pas de question à se poser, les Girondins retrouveront l’Europe. Si Rennes gagne et qu’il y a match nul dans l’autre match, Rennes prend le ticket. Si Saint-Etienne gagne, les Stéphanois devront s’attacher à garder leur avance à la différence de buts sur Rennes (+5 pour Saint-Etienne, +4 pour Rennes). A la conférence de presse vendredi, Yann M’Vila et Frédéric Antonetti ont assuré ne pas vouloir se tenir au courant du résultat au Chaudron. Mais autour d’eux, des milliers de personnes seront au courant…

 

Sans Apam pour Rennes, sans Jovial ni Kakuta pour Dijon

 

Patrice Carteron, pour son dernier match à la tête de Dijon, s’est privé de Gaël Kakuta. Le jeune français prêté par Chelsea a été écarté du groupe. Si Bauthéac devrait pouvoir tenir son rang, Brice Jovial est forfait. Bref, le secteur offensif dijonnais est très affaibli et Carteron a appelé le jeune Florent Mollet en renfort.

A Rennes, Romain Danzé devrait être présent pour le dernier match de la saison, et peut-être son dernier à Rennes. Onyekachi Apam est, quand à lui, forfait, et Youssouf Hadji est dans le groupe aussi bien qu’atteint par un problème musculaire. Erding et Mangane sont toujours absents.