Ligue 2 Actualités

Claudio Ranieri nouvel entraîneur de Monaco !

Claudio Ranieri nouvel entraîneur de Monaco !

L’annonce officielle est tombée ce mercredi matin, 24h après que Nice-Matin ait dévoilé l’information. Claudio Ranieri, 60 ans, passe en deux mois de l’Inter de Milan à l’AS Monaco, qui envisage de retrouver la Ligue 1 l’an prochain.

Décidément, les nouveaux riches du football français aiment les Italiens. Après Carlo Ancelotti à Paris et Marco Simone à Monaco, ce dernier vient d’être remplacé par Claudio Ranieri. Actionnaire du club depuis décembre dernier, Dmitri Rybolovlev voit les choses en grand et l’avait montré dès le mercato d’hiver en recrutant plusieurs joueurs dont le Marocain Nabil Dirar acheté pour 6.5 millions d’euros au FC Bruges. La nouvelle étape, c’était de remplacer un entraîneur non choisi qui n’en est même pas un (Simone est agent de joueurs et consultant TV, mais n’était pas titulaire du DEPF, nécessaire pour exercer, à l’inverse de son adjoint Jean Petit) par un vrai, et sacrément bon en plus.

 

L’ASM entre dans une nouvelle dimension

 

L’Italien ne restera pas dans les annales pour sa carrière de joueur, mis à part le fait qu’il soit le joueur qui a joué le plus de matchs de Série A avec Catanzaro. En tant qu’entraîneur par contre, il devrait laisser des traces. Dans les années 90, il se fait connaître en entraînant la Fiorentina, équipe qu’il mène à la Série A et à la victoire de la Coupe d’Italie en 1996 avec son attaquant Gabriel Batistuta. A l’issue de la saison 1996-1997, il quitte le club pour s’expatrier pendant huit ans. Valence, puis l’Atlético Madrid, puis Chelsea pendant quatre ans (il est le prédécesseur de José Mourinho) puis quelques mois à nouveau à Valence. Il ne gagnera cependant que la Copa del Rey en 1999 à Valence, et quelques trophées se jouant sur un match (Charity Shield en 2000, Supercoupe d’Europe en 2004). Après une absence des bancs de touches de 2 ans, il rejoint Parme en février 2007 et sauve le club de la relégation. Il part alors à Turin remplacer Didier Deschamps. En 2009, il change de club et signe à l’AS Roma, où il ne restera qu’un an et demi. Cette saison enfin, il entraîne l’Inter de septembre à mars. Malgré le peu de titres qu’il a glané, il reste un excellent entraîneur.

Avec cette arrivée, Monaco montre encore plus qu’il veut revenir sur le devant de la scène. Après avoir recruté Andrea Raggi en provenance de Bologne (un bon défenseur de Série A, sans plus) l’accent italien reste de mise sur le Rocher. D’autres joueurs devraient arriver, attirés par le projet monégasque (et, il ne faut pas le nier, pour les avantages économiques). L’objectif est clairement affiché : redonner au club son lustre d’antan, quand les Rouges et Blancs jouaient les grands d’Europe au stade Louis II. Plus ça va, plus Monaco s’éloigne du stéréotype des clubs de Ligue 2…