Un match nul sous tension pour Brest et Dijon

Après s’être croisé à de nombreuses reprises en Ligue 2, Brest recevait Dijon pour une première fois historique en Ligue 1. Destins croisés entre deux clubs qui tentent de se maintenir au plus haut niveau…

Un match nul sous tension pour Brest et Dijon
Brest
1
1
Dijon
Brest: Elana - Baysse, Martial, Zebina, Gentiletti - Ewolo, Grougi - Poyet (Licka 82ème), Lesoimier - Alphonse (Ayité 59ème puis Khaled 77ème), Jemaa
Dijon: Reynet - Varrault, Meité, Souprayen, Diabaté - Bérenguer, Sankharé - Guerbert (Paulle 64ème), Corgnet, Kakuta (Bauthéac 80ème) - Thil
SCORE: Kakuta (0-1, 75ème), Gentiletti (1-1, 92ème)
ARBITRE: Arbitrage de M. Castro - Cartons jaunes pour Grougi, Zebina, Varrault, Meité, Sankharé et Souprayen - Expulsion de Jemaa
ÈVÉNEMENTS: Ligue 1 - 23ème journée - Stade Francis Le Blé à Brest

Brest s’était éloigné de la zone rouge mais ces deux défaites face aux ténors de la Ligue 1 remettent les hommes de Dupont dans une situation délicate. Du côté de Dijon, les mauvais résultats à l’extérieur empêchent l’équipe de souffler, effectivement on frôle avec la ligne rouge bien trop souvent… Autant dire que la pension était palpable à Francis Le Blé. Le stade, comme à son habitude, était d'ailleurs chaud bouillant malgré le froid hivernal.

Jemaa, prêté par Auxerre, permet à Alex Dupont de revenir dans un 4-4-2. Un choix offensif qui permet  d’épauler Alphonse, arrivé lui aussi récemment, et souvent esseulé en attaque. Dès le début du match Dijon décide de laisser le ballon à Brest, les locaux occupent très bien le terrain mais n’arrive pas à se créer de réelles occasions. Le manque d’automatisme évident empêche le dernier geste, la dernière passe, bien souvent trop courte ou trop longue. Dans cet effectif pas encore très huilé, Lesoimier, de retour de blessure, s'impose individuellement en mettant le feu dans la défense de Dijon, bien trop fagile. Les seules occasions émergeront de coups de pieds arrêtés, mais Brest , loin d'être un expert en la matière, n'en profite pas. C’est d’ailleurs Dijon qui est le plus proche de marquer. En effet Thil se procure des nombreuses occasions d’ouvrir le score, mais Elana est impérial dans ses buts. Lorsque le portier brestois est battu, c’est sa barre qui vient le sauver sur une superbe frappe de Kakuta. C'est donc sur un beau 0-0 que les deux équipes rejoignent le vestiaire.

 

Une fin de match complétement folle

 

La deuxième mi-temps perd en intensité, les deux équipes ont du mal à redémarrer, la tension et l'énervement remplacent la qualité de jeu et les occasions proposés en première mi-temps. Alphonse doit même quitter le terrain sur civière après avoir reçu un coup. La douleur et la tristesse se lisent sur le visage du brestois. Pendant ce temps, ses coéquipiers se créent une très belle occasion sur un coup-franc lointain, sûrement la plus belle pour les bretons. Le temps s'écoule et on entre alors dans le dernier quart d'heure. Dijon a l'habitude de s'écrouler dans les dernières minutes, mais cette fois-ci le promu va prendre un avantage on ne peut plus important! Kakuta, pour sa première titularisation, vient délivrer les siens d'une superbe frappe croisée. Les sifflets retentissent, et le match se durcit. Varrault tacle par derrière Lesoimier, le défenseur de Dijon aurait dut recevoir un deuxième jaune synonyme d'expulsion. Peu après, Lesoimier est victime d'un accrochage et décide de se faire justice lui même, on est à deux doigts de la bagarre générale. Les nerfs sont à vif, Jemaa s'en prend à l'arbitre et est expulsé! L'arbitre octroie cinq minutes de temps additionel, le match prend une tournure complétement folle. Sur un énième coup-franc, Brest, en infériorité numérique, vient arracher le match nul! Gentiletti marque un superbe but de la tête, le stade explose. 

Cette fin de match houleuse s'illustrera par des tensions verbales dans les vestiaires, avec un président brestois hors de lui. Un point pour chaque équipe, il faudra se contenter de cela dans une course au maintient qui promet d'être très longue...