Ajaccio se sauve, Toulouse se coule

Victorieux 2-0 au Stadium, les Corses ont assuré leur maintien en Ligue 1 pour la saison prochaine. De leur côté, les Toulousains ont une nouvelle fois laissé passer leur chance.

Ajaccio se sauve, Toulouse se coule
Toulouse
0
2
Ajaccio
Toulouse: Ahamada, Aurier, Fofana, Abdennour, Akpa-Akpro, Capoue, Sirieix, Sissoko (Bulut 63è), Braaten, Regattin (Rodrigues 70è), Soukouna (Ben Yedder 46è)
Ajaccio: Ochoa, Bouhours, Poulard, Medjani, Diawara, Mostefa, Pierazzi, Cavalli, Kinkela, André (Tiberi 69è), Eduardo (Lasne 80è)
SCORE: 0-1 : Cavalli 20è / 0-2 : Cavalli 31è
ARBITRE: Clément TURPIN / Jaunes : Aurier 34è, Cavalli 41è, Braaten 57è
ÈVÉNEMENTS: 38ème journée du Championnat de France de Ligue 1 - Stadium de Toulouse - 10892 spectateurs

Il y aura bien deux clubs Corses l’an prochain en Ligue 1 : Bastia champion de Ligue 2, et Ajaccio sauvé in extremis de la relégation hier soir. Les dirigeants de l’ACA avaient d’ailleurs affrété un avion spécial de 72 places pour amener les supporters dans la ville rose et encourager leurs joueurs.

 

Ajaccio se met à l’abri et ferme la porte

En première mi-temps, même si Toulouse s’installe dans le jeu comme à son habitude, les Ajacciens se montrent rapidement les plus dangereux et concrétisent rapidement une de leur occasion en but par Cavalli à la 20ème. La défense du TFC, légèrement laxiste au marquage sur ce coup-là, prend un sérieux coup au moral et ne s’en remettra pas en première mi-temps. En effet, à peine dix grosses minutes plus tard, Cavalli double la mise pour les siens sur une action semblable à celle du premier but. Les supporters d’Ajaccio sont aux anges car il faudrait que Toulouse marque trois buts pour faire redescendre le club de l’Ile de Beauté en Ligue 2. Et tout le public de prendre conscience que le TFC n’en a pas les ressources.

En seconde période, le TFC montre plus d’envie sans pour autant avoir de vraies occasions. L’entrée de Bulut a permis de dynamiser l’attaque, le Turc se créant deux opportunités franches. Mais l’ACA avait décidé de verrouiller ses buts, et le mélange entre la bonne performance d’Ochoa sur sa ligne et le manque de finition dans les pieds Toulousains a laissé le compteur figé sur 0-2. En fin de match c’est la délivrance pour les Corses qui réussissent à se maintenir au terme d’une partie bien négociée de leur part.

 

Que se passe-t-il à Toulouse ?

Nous en parlions il y a quelques semaines à peine sur Vavel, Toulouse n’était pas à l’abri de jouer le rôle de dindon de la farce dans la course à l’Europe. Et effectivement, le TFC se retrouve 8ème à l’issue du Championnat, soit la même place que l’an dernier, et loin dernière la 5ème position qualificative pour l’Europa League. Le concours de circonstances avant la rencontre d’hier soir ne jouait évidemment pas en leur faveur car il fallait que Toulouse emporte son match par 7 buts d’avance et que Rennes perde en même temps que Bordeaux et Saint-Etienne se tenaient en échec. Pour autant les supporters présents au Stadium espéraient pouvoir faire un aurevoir digne à leurs joueurs pour la saison effectuée et aux dirigeants pour le recrutement de l’été dernier, et plus que tout, l’ensemble du public Toulousain espérait voir le club renouer avec la victoire qui lui échappe depuis un mois.

" C’est de la loterie… " 

Au lieu de ça, les clameurs « Casanova réveille-toi » étaient scandées dans les tribunes après les buts Ajacciens, comme pour laisser à penser que le coach Toulousain avait les armes en sa possession pour renverser la tendance. Contre Bordeaux au début de l’année, le TFC avait gagné la partie après avoir été mené 2-0 à la pause mais hier soir l’équipe ne paraissait pas capable de trouver les ressources nécessaires dans un tel match. Plus que le simple fait d’invoquer les changements de la part de l’entraîneur, un supporter de la ville rose nous confiait hier soir que c’était tout le coaching du staff qu’ils voulaient remettre en cause : « Il faudra qu’on m’explique pourquoi Ninkov qui fait des matchs exceptionnels depuis un mois est laissé sur le banc aujourd’hui ! Et Bulut ? On l’a acheté 3,5M et pour une fois qu’il a l’occasion de jouer pour apporter quelque chose on ne le fait entrer qu’en seconde période ! C’est de la loterie… ». Privé de nombreux joueurs, Toulouse n’a pas su jouer à son meilleur niveau mais la faute n’est certainement pas entièrement à Casanova qui, rappelons-le, a permis au club de se classer deux années de suite en première partie de tableau. Quoi qu’il en soit, les Violets arboraient hier leur nouvelle tenue pour la saison prochaine (cf. Soukouna sur la photo) : et si la cause était là ? A bon entendeur bien sûr !

 

Crédit photo : Daylife