Saint-Etienne domine Ajaccio

Après avoir réagi dans le jeu contre Lorient et Caen, l’ACA retombe dans ses travers et s’incline ce soir face à Saint-Étienne. Un match dominé de bout en bout par des verts qui en profitent pour se relancer

Saint-Etienne domine Ajaccio
AS Saint-Etienne
3
1
AC Ajaccio
AS Saint-Etienne: Ruffier, Ebondo, Zouma, Marchal (cap), Ghoulam, Clément, Lemoine (puis Guilavogui 77e), Nicolita, Aubameyang (puis Kitambala 67e), Gradel, Sinama-Pongolle (puis Batlles 67e). Entr : Galtier
AC Ajaccio: Ochoa, Lippini, Diawara, N’Diaye, Poulard, Pierazzi (cap) (puis Cavalli 77e), Sammaritano (puis Medjani 46e), Mostefa, Lasne (puis Kinkela 46e), Ilan, André. Entr : Pantaloni
SCORE: 1-0 Gradel, 7ème ; 2-0 Sinama-Pongolle 34ème ; 2-1 Diawara 60ème ; 3-1 Nicolita 83ème.
ARBITRE: Arbitre : M. Kalt

 

Le cauchemar corse

C’est dès les premières minutes que l’équipe de Christophe Galtier met la pression devant les cages d’Ochoa. L’équipe stéphanoise, plus en jambe et plus inspirée, maîtrise son sujet et sa domination se concrétise à la 7ème minute, au milieu d’une défense statique Gradel reprend de la poitrine sur un corner de Nicolita et ouvre score. Acculés dans leurs camps, les ajacciens peinent à construire et ne franchissent que très rarement la ligne médiane lors des dix premières minutes. D’autant plus que les verts ne semblent pas s’arrêter là. En effet à la 34ème minute Aubameyang, bien lancé, centre au cordeau pour Sinama-Pongolle qui marque sans problèmes. Le calvaire ajaccien continu quelques minutes plus tard, Sinama-Pongole élimine Poulard d'un joli geste avant de se faire faucher par N'Diaye, une intervention rugueuse que monsieur Kalt sanctionne immédiatement par un carton rouge. La mi-temps est donc sifflée sans qu’Ajaccio ne se soit créé la moindre opportunité.
 

Fausse alerte


En seconde mi-temps, la domination Stéphanoise se fait moins intense qu’en première mais les verts gardent globalement le monopole du ballon. Malgré cela, à la 60ème minute, Diawara, sur un corner de Kinkela, parvient à reprendre le ballon de la tête et réduire le score. Ce but n’a pas pour autant le don de relancer l’intérêt de la rencontre. Au contraire, l’ACA se remet à subir, Gradel heurte la transversale à la 81ème mais ce n’est que parti remis, puisque à la 83ème, Kitambala récupère le cuir et lance Nicolita qui va tromper Ochoa d’une frappe croisée. La messe est alors dite. Ajaccio s’incline.

C’est donc une nouvelle désillusion pour l’ACA qui voit sa situation se compliquer de journée en journée...
Saint-Étienne, de son coté, grâce à cette victoire, se relance dans ce championnat.