Sujets du jour:
Connect with facebook

L’avenir du DFCO en Ligue 1 s’annonce un peu plus délicat

Dans un match pour le maintien, le malheur revient inévitablement au vaincu. Dijon vient d’en faire l’amère expérience face à une équipe de Sochaux animée et décisive.

L’avenir du DFCO en Ligue 1 s’annonce un peu plus délicat
Boudebouz aura beaucoup tenté face à Reynet et Paulle. en vain.

 

L’heure est au bilan pour le DFCO. Une semaine après un match plus que décevant face à Nancy (0-2), l’équipe se devait de retrouver l’allant que l’on avait pu apercevoir le mois dernier. Force est de constater que cette deuxième défaite d’affilée en Championnat, ne risque pas de faciliter la tâche de Patrice Carteron dans cette course pour rester en Ligue 1.

On aurait pu attendre davantage de ce match entre les deux plus mauvaises défenses de Ligue 1, notamment l’éventualité de voir un score fleuve. Il n’en fut pas ainsi. La première période du match voit une équipe de Sochaux mettre petit à petit le pied sur le ballon avec un jeu collectif inspiré. Malheureux sur une frappe de Boudebouz (5’), et sur une tête de Maïga (13’), les Sochaliens acculent la défense dijonnaise dans leurs derniers retranchements sur cette première mi-temps. Souvent bien placés dans les intervalles, et quadrillant de manière intelligente le terrain en défense, les hommes d’Éric Hely dominent leur sujet, tandis que les Dijonnais tentent de défendre avec les moyens du bord, mais ne trouvent pas la solution pour mettre en déroute le dispositif adverse.

 Passant en 4-1-3-2, les lionceaux vont ouvrir le score par Maïga

La deuxième période confirme la première. Marvin Martin profite de sa justesse technique pour mettre le danger sur les buts d’un Reynet pour l’instant impeccable. La partie prend un autre tournant au moment des changements. L’entrée cotée sochalienne, de Privat à la 68e minute, va faire opérer des changements tactiques à l’entraineur de Sochaux. Passant en 4-1-3-2, les lionceaux vont ouvrir le score par Maïga. D’abord maladroit, seul devant le but (68’), celui-ci se fait pardonner du public sur un but libérateur du droit en pleine lucarne, successif à un mauvais arrêt de Reynet (1-0 70’). Le match entre, à la suite de ça, dans une phase statique avec une équipe de Dijon qui essaiera tant bien que mal de faire vaciller le dispositif sochalien, décidé à fermer le jeu. L’entrée du serial buteur dijonnais, Brice Jovial (76’), ne changera rien, ce dernier n’apportant pas plus d’inventivité dans le jeu que ses coéquipiers. Les 15 dernières minutes se finissent sur un rythme assez pauvre, sans qu’une des deux équipes domine l’autre.

Plus téméraire que contre Nancy lors de la 31e journée de Ligue 1, le DFCO n’a pas su néanmoins trouver les armes pour répondre face à une équipe de Sochaux souvent bien placée, mais qui a souvent manquée de justesse dans le dernier geste. Néanmoins, les lionceaux ont pu compter sur le 4e but en 4 matchs de Modibo Maïga, souvent bien épaulé par Marvin Martin, dont la prestation ne peut que satisfaire Laurent Blanc pour le mois de juin. Dijon a péché dans tous les secteurs de jeu, et devra retrouver un allant collectif pour espérer faire mieux que ses deux dernières prestations, d’une certaine médiocrité. La réception de Lille, lors de la 33e journée samedi prochain, s’annonce déjà délicate pour Dijon, à 6 journées de la fin.