Lille soigne ses adieux

Le Losc a terminé sa saison sur une victoire convaincante face à Nancy (4-1). Les lillois terminent ainsi une belle saison qui les voit se qualifier pour la seconde année consécutive en Ligue des Champions.

Lille soigne ses adieux
Lille OSC
4
1
AS Nancy Lorraine
Lille OSC: Landreau - Bonnart, Beria, Basa, Digne – Balmont (Pedretti, 74e), Gueye – Cole (Roux, 64e), Hazard (cap.) (Mavuba, 90e), Payet - De Melo
AS Nancy Lorraine: Ndy Assembé - Loties, Bayal Sall, Puygrenier (cap), Lemaître - Sané, Karaboué, Mangani – Traoré (Bakar, 80e), Moukandjo, Mollo (Hammar, 90e).
SCORE: Hazard (11e, 27e, 35e sp), De Melo (24e) pour le LOSC, Lemaitre (12e) pour Nancy
ÈVÉNEMENTS: 38ème journée de Ligue 1 au Stadium Nord Lille Métropole

C'était la soirée des "der" à Villeneuve d'Ascq ce dimanche. Bien évidemment la dernière d'Eden Hazard au Losc. Mais il y a une dernière que beaucoup oublient surement: la dernière au Stadium Nord. Car, sauf retard de livraison, le Losc recommencera la saison prochaine dans son nouveau stade. Et les dogues ont fêté comme il se doit cette dernière sortie au Stadium.

Monsieur Eden Hazard

Tout était réuni pour avoir un match de gala, et une fin en feu d'artifice de la future ex-pépite du Losc. Les dogues attaquent fort ce match, sous l'impulsion d'une triplette Payet-Cole-Hazard très en jambe. Cole voit sa tête captée par le portier nancéens (3'), avant de voir sa frappe passer de peu à côté (5'). C'est ensuite Cole qui se mue en passeur. Le milieu anglais lance idéalement Eden Hazard, qui remporte son duel d'un plat du pied droit (1-0, 11'). Le Stadium Nord s'enflamme et fête son héros. Pas très concentrés dans ce match sans enjeux, les lillois vont se faire surprendre dans la minute qui suit. Sur un coup franc bien tiré par Mollo, Lemaitre place sa tête à 6 mètres du but et remet les équipes à égalité (1-1,12'). Mais il était écrit que rien ne pouvait gâcher la dernière d'un Eden Hazard qui restera assurement dans l'histoire du Losc.

Les dogues reprennent leur marche en avant. Sur une belle ouverture de Hazard, Payet se bat, enrhume son adversaire d'un sublime dribble avant de centre pour De Melo qui finit le travail (2-1, 24'). Cette fois-ci, les nordistes ne refont pas la même erreur et continuent à monopoliser le ballon. Sur une ouverture de Payet, Hazard s'en va inscrire son deuxième but de la soirée, quasiment la copie conforme de son premier (3-1, 27'). Tous ses coéquipiers se pressent pour féliciter le jeune belge, qui s'offre là un doublé pour son départ. Mais le jubilé n'est pas fini. Dix minutes avant la mi-temps, Payet obtient un pénalty. Pénalty tiré par.....Hazard, qui ne va pas trembler et va inscrire le triplé, son 20ème but de la saison ! (4-1,35') Hazard est porté en triomphe par ses coéquipiers. Jusqu'au bout le meneur lillois aura illuminé les rencontres de son talent. Grâce à une nouvelle prestation de haut vol de Hazard, Lille rentre donc aux vestiaires sur ce score de 4-1.

La seconde mi temps sera surtout l'occasion de fêter ses héros. Le score ne changera pas, mais les supporters se régaleront quelques minutes de plus des gestes de leurs virtuoses. Cole est le premier à sortir sous les acclamations du public, lui qui a surement joué son dernier match sous les couleurs du Losc. C'est ensuite au tour de Balmont de sortir sous les applaudissements d'un public nordiste qui espère le voir fouler la pelouse du Grand Stade. Et enfin bien évidemment, le meilleur pour la fin. Eden Hazard, capitaine d'un soir, sort sous une standing ovation du public, de ses partenaires et même de ses adversaires.

" Bon vent mon petit "

Mais cela ne pouvait pas se finir ainsi. Après avoir recu le trophée de meilleur passeur de la Ligue 1 (avec 15 offrandes), place à la surprise et à la séquence émotion pour Eden Hazard. Il y a d'abord ce petit film sur la vie d'Eden Hazard. Sur ses débuts au centre de formation du Losc il y a 6 ans, ses débuts en Ligue 1, son premier but, sa première titularisation. Hazard a ensuite rendu un hommage vibrant aux supporters au micro de la speakrine, estimant que " cela fait 4 ans que vous me soutenez. Ce que je suis devenu, c’est grâce à vous et à l’équipe. Vous allez me manquer…". Les réactions ont été nombreuses, que ce soit le président Michel Seydoux ( " Tu es à jamais dans notre cœur, ce n’est qu’un au revoir, vivement que tu reviennes nous voir " ) à son coach Rudi Garcia ( " Je t’ai connu comme un joyau, tu es devenu un diamant, l’un des plus beaux de la planète football, qui brille de mille feux. Bon vent mon petit… " ), en passant par son capitaine Rio Mavuba ( " Je parle au nom du groupe : on t’a vu arriver au sein du collectif à 16 ans. Tu as su grandir, mûrir, devenir le footballeur exceptionnel qu’on admire. Tu vas nous manquer sur mais aussi en dehors du terrain, car tu es un homme attachant. " ). Qu'on se le dise, la Ligue 1 va perdre cet été l'un des plus beaux joyaux qu'elle n'ait jamais eu.