Debuchy définitivement en Bleu ?

Mathieu Debuchy adversaire d'Eden Hazard. Non, ce n'est pas lors d'un futur match entre le LOSC et le Real Madrid en Ligue des Champions mais une opposition possible pendant France-Belgique au Stade de France le 15 novembre prochain. Le latéral droit lillois est une nouvelle fois convoqué par Laurent Blanc pour les deux prochains rendez-vous amicaux de l’équipe de France.

Debuchy définitivement en Bleu ?
Mathieu Debuchy portera à nouveau la tunique Bleue

Debuchy enchaîne une seconde convocation de suite chez les Bleus

Et c'est la première fois que ça lui arrive dans sa carrière. Il faut remonter au 11 août 2010 pour retrouver la toute première convocation du n°2 nordiste à l'occasion de la première liste du nouveau sélectionneur, Laurent Blanc, en vue du match amical contre la Norvège à Oslo. Le sélectionneur se prive volontairement des Mondialistes ridiculisés en Afrique du Sud et pioche un maximum de joueurs de Ligue 1. Mathieu Debuchy est alors accompagné de deux autres lillois : Adil Rami et Yoann Cabaye. Si Rami et Cabaye sont ensuite confirmés dans le groupe France, Debuchy, qui n'entre pas en jeu pendant Norvège-France, doit s'éclipser au profit de la hiérarchie imposée par Laurent Blanc : Sagna puis Réveillère. Malgré un rapport particulier entre les deux hommes (Laurent Blanc était mon parrain aux Etoiles du sport en 2004) et une très bonne impression laissée pendant le séjour à Clairefontaine, le sélectionneur fige sa stratégie et le défenseur vit une saison 2010/11 de rêve à l'écart des Bleus et des qualifications pour l'Euro 2012. Le natif de Fretin devra attendre le 2 octobre 2011 et une grave blessure de l'indéboulonnable titulaire Bakary Sagna pour être de nouveau appelé par Laurent Blanc. Se présentent à cette période les matchs cruciaux contre l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Dans la foulée, Debuchy fête sa première cape en tant que titulaire du flanc droit de la défense française face à l’Albanie (3-0) au Stade de France.

Un palmarès naissant

Agé de 26 ans, le néo-international veut donner autant à l'équipe de France qu'il le fait avec son club. Au LOSC, il est loué pour son état d’esprit et sa combativité sans faille. On se souviendra également de son abnégation à Rennes en février 2010 où, handicapé par deux côtes fracturées, il réussit l'exploit de rester sur le terrain et d'être à l'origine du 2e but lillois avant les arrêts de jeu synonyme de victoire et de podium pour le LOSC. Il finira par s’écrouler dans le vestiaire après le match et d’être hospitalisé d’urgence. Lancé chez les pros en 2003 par Claude Puel, l'ex-entraîneur lillois le décrit comme « un joueur qui met la tête là où d'autres ne mettraient pas le pied ». Rudi Garcia le voit s'imposer en Bleu : « C’est rassurant de voir que Mathieu a été appelé tout de suite. Je suis persuadé qu’il peut être le latéral droit de l’équipe de France pour les cinq ou six prochaines saisons… La concurrence est rude, mais Réveillère a déjà 32 ans. Il y a de la place pour Mathieu et sa sélection est amplement méritée, c’est tout un symbole pour lui et pour son club ». Debuchy en Bleu, une juste récompense ? Au-delà du doublé coupe-championnat en 2011, le lillois est le défenseur qui a touché le plus de ballons en 2010-11 avec 2 179 ballons joués en 35 matches. Il a fini 15e au classement général de la Ligue 1 et premier défenseur, ce sont des chiffres qui parlent pour lui. Son palmarès s'est enrichit avec le doublé après avoir été vainqueur de la Coupe Intertoto en 2004, vice-champion de France en 2005 mais aussi vainqueur du Tournoi de Toulon en 2005 avec l'équipe de France espoirs.

Le cas Sagna

Selon Laurent Blanc, le poste de latéral droit chez les Bleus est décerné indubitablement à Bacary Sagna. Auteur d'un début de saison chaotique avec son club Arsenal dont une mémorable défaite 8-2 à Manchester United fin août, le défenseur n'a toujours pas convaincu à son poste et rend des copies sans saveur voire insipides. On notera que depuis sa blessure, Arsenal sans Sagna ne perd plus. Ses défauts chez les Bleus sont multiples : des centres au troisième poteau, des contrôles approximatifs, des courses dans le mauvais tempo ... La raison ? Le joueur ne sait que défendre alors que l'une des qualités essentielles du football moderne est l'apport des latéraux. La qualification à l'Euro 2012 en poche, il est temps d'instaurer une concurrence à ce poste. Bien que Blanc ait expliqué très clairement qu'il s'appuyait sur un "groupe" et qu'en conséquence, les performances individuelles n'étaient pas forcément un critère, il se doit aujourd'hui de composer un groupe encore meilleur et surtout plus convaincant que celui des éliminatoires. Aujourd'hui rappelé après un peu plus d'un an d'attente, Mathieu Debuchy souhaite désormais se faire une place dans ce groupe. Et pourquoi pas en devenir un leader ? Parfois capitaine du LOSC, ses qualités sur le terrain ne sont plus à démontrer : il sait presser, harceler, déborder, accélérer, centrer et marquer ! Milieu défensif de formation, il est bien le meilleur latéral droit français actuellement.

Un CDI en Bleu ?

Depuis longtemps réclamé par les supporters du LOSC, "La Bûche", comme ils aiment le nommer, touche au rêve de s'installer dans la sélection française. Les médias lui vantent ses qualités défensives et offensives avec ses bons centres, et même qu'il a été à la hauteur face à l'Albanie en ne se montrant pas intimidé par l'événement. Celui qui a prolongé son contrat jusqu'en 2015 avec son club formateur parce qu'il a le LOSC dans les veines, qu'il souhaite découvrir le Grand Stade et la Ligue des Champions tous les ans, se pose en candidat très sérieux à une intégration définitive au groupe France et d'ici à l'Euro très certainement à une place de titulaire. Cela passera par de bonnes prestations face aux américains et/ou aux belges mais aussi accomplir une saison pleine avec le LOSC en tentant de décrocher à nouveau un titre avant la fin de la saison.