L'OL a de l'orgueil

Trois jours après sa surprenante élimination en Ligue des champions à Nicosie, les lyonnais ont su refaire surface face au LOSC (2-1). L'OL n'est plus qu'à quatre longueurs du podium.

L'OL a de l'orgueil
Alexandre Lacazette, très mobile, a donné du fil à retordre à Aurélien Chedjou hier soir.
Olympique Lyonnais
2
1
Lille OSC
Olympique Lyonnais: Lloris; Reveillère, Lovren, Cris, Dabo; Gonalons, Källström, Grenier (Fofana, 74e); Bastos (Birand1 79e), Lisandro, Lacazette (B.Koné, 73e)
Lille OSC: Landreau; Debuchy, Beria, Chedjou, Digne; Balmont (Payet, 46e), Mavuba, Pedretti, Hazard, J.Cole; Roux (de Melo, 59e)
SCORE: 1-0 : Lacazette (12e) 2-0 : Lisandro (38e) 2-1 : Chedjou (45+1)
ARBITRE: Saïd Enjimi
ÈVÉNEMENTS: Lovren (exp. 70e)

L'élimination contre l'APOEL mercredi soir avait tout d'un mauvais présage pour les lyonnais, à la veille d'affronter le LOSC. Les hommes de Rémi Garde n'ayant pas gagné en championnat depuis près d'un mois et demi ne se présentaient en aucun cas favoris en accueillant Lille à Gerland. Mais Lyon a des ressources, et l'a prouvé hier soir. A défaut d'avoir un jeu alléchant, les Gones ont démontré un beau mental. Dès le premier quart d'heure (12e), Lacazette ouvrit le score. A peine une demi-heure plus tard, Lisandro fit le break pour l'OL (38e) permettant à Lyon d'être toujours en course pour le podium.

 

Les Dogues n'avaient pas les crocs

Au-delà d'un réel sursaut lyonnais, le plus notable est sans conteste la  piteuse première période lilloise. Les Dogues d'ordinaire si agréables à voir jouer, ne parvinrent à aucun moment à faire le décalage pour inquiéter Hugo Lloris. Aurélien Chedjou eut beau réduire le score dans les arrêts de jeu de la première période (45e+1), Lille ne faisait toujours pas peur. Bloqué par un Dabo en grande forme, Eden Hazard changea même de côté en seconde mi-temps, sans d'avantage de réussite.

 

Quand courage rime avec réussite

L'OL a certes fait preuve de beaucoup de caractère pour conserver son avance en infériorité numérique, suite à l'expulsion de Lovren (70e). Mais cette fois, les rhodaniens ont également eu une sacrée dose de réussite. Par deux fois, Tulio de Melo donna des frissons à Gerland. En touchant la barre transversale suite à une tête (63e), puis en manquant le cadre à l'issue d'un très bel enchaînement de passes (79e), l'attaquant brésilien n'était, lui, pas en verve. Côté lyonnais, Michel Bastos toucha lui aussi la barre sur un coup-franc tiré des 25 mètres (57e).

 

Lyon peut encore y croire

En battant Lyon hier soir, le LOSC aurait pu définitivement écarter l'OL de la course à la Ligue des Champions et continuer d'espérer un faux-pas du PSG ou de Montpellier pour la course au titre. Mais suite à cette contre-performance, les Lillois peuvent se retrouver à onze longueurs du Paris Saint-Germain, si ces derniers s'imposent contre Dijon demain soir. Côté lyonnais, la situation reste compliquée, bien que facilitée par le bon résultat d'hier soir. A quelques jours d'un derby à Geoffroy Guichard, où l'ASSE aura comme objectif de rester devant l'OL, les coéquipiers de Lisandro ne devront pas faiblir. Costauds contre Lille, les Gones devront afficher un visage encore plus entreprenant samedi prochain chez le voisin stéphanois. En s'imposant face à Lille, Lyon respire, et peut se encore croire au podium. Mais pour cela, deux mots s'imposent : rigueur et régularité.