Manita de défaites pour l'OM

Manita de défaites pour l'OM

Cinquième défaite consécutive pour l'Olympique de Marseille qui oscille toujours entre bons coups en coupes et matchs ratés en championnat. Défaite 1-2 au Vélodrome face à Dijon.

Marseille
1 2
Dijon

Après une belle qualification en milieu de semaine, l'OM a grillé encore un joker ce soir, jokers qui commencent à se faire rare sur la Cannebière. Alors oui, l'OM a dominé son sujet, oui l'OM s'est fait avoir sur une contre attaque et un pénalty, oui Mandanda n'a pas touché un ballon si ce n'est les deux qu'il a été cherché dans ses filets, mais l'OM perd une nouvelle fois en championnat. Et cette défaite à un gout amer pour des olympiens fatigués, mais courageux, qui ont poussé pour faire la différence en deuxième période, avant de concéder ce malheureux pénalty.

Tout avait pourtant bien commencé pour les ouailles de Deschamps, qui ouvraient le score sur pénalty par l'intermédiaire de Rémy au quart d'heure de jeu, pénalty faisant suite à une main involontaire mais flagrante de Meité. Le problème pour l'OM c'est que cet avantage ne durera qu'une dizaine de minutes, le temps pour Sankharé de recupérer un ballon mal dégagé aux 6m et d'allumer un Mandanda qui avait anticipé sur le centre contré de Guerbert. La fin de la première période sera marquée par un florilège d'imprécisions, de passes ratées (surtout Diarra), et de centres pour personne, DD ayant fait le choix de mettre Brandao sur l'aile gauche à la place d'un André Ayew toujours handicapé par son épaule.

Dès l'entame de la deuxième période, on note un regain de forme côté OM. Valbuena, assurément le meilleur olympien ce soir, se démène et fait la misère au pauvre Sankharé, condamné à faucher le lutin marseillais. Rémy lui aussi retrouve un peu de pep's et tente par plusieurs fois d'inquiéter un Reynet qui fut impérial sur les maigres tentatives des ciel et blanc. Au final, le mal olympien est le même depuis plusieurs, un cruel manque de réalisme et de concentration dans le dernier (voire l'avant dernier) geste.

Alors que le dernier quart d'heure arrive et que la Dèche s'apprête à lancer sa dernière cartouche à savoir APG, sur un ballon assez anodin, N'Koulou se troue et ne peut se rattraper qu'en tirant le maillot de Koné, parti seul défier Mandanda. Double punition, pénalty et carton rouge. Deuxième pénalty du match donc, et c'est cette fois Kakuta qui le transforme. Le jeune français montre depuis son arrivée en Bourgogne, toute l'étendue de son talent et s'annonce comme très prometteur pour la suite.

Le dernier quart d'heure est a l'image du match, dominé stérilement par les olympiens. Au final, c'est donc une cinquième défaite consécutive, dont trois contre les promus. Pendant ce temps, le Bayern en a passé 6 à son adversaire du soir. Les hommes de Deschamps devront se montrer plus réaliste mardi, en Coupe de France contre Quevilly. Les coupes, seuls amours marseillais cette saison ...