La Quevilly entre les jambes

La Quevilly entre les jambes

Exploit d'un côté, honte de l'autre, la coupe de France a écrit une nouvelle page à son Histoire. Les marseillais continue de s'enfoncer dans une spirale sans fin. L'US Quevilly se met à rêver d'une nouvelle finale, 85 ans après celle perdue 3-0 à Colombes face à ... l'OM.

U.S. Quevilly
3 2
O. Marseille

Parmi les 7422 clubs engagés pour la 95e édition de la coupe de France, l'US Quevilly fera partie des 4 meilleures équipes de la compétition. En attendant de tenter de faire mieux encore. La nouvelle épopée de l'USQ a commencé depuis le 29/10/2011 lors du 5e tour de la zone Normandie pour une victoire 4-1 à Évreux (DH). Ensuite, ce sont les scalpes des Pacy-sur-Eure (CFA), RC Clermont (PH), Feignies (CFA2), Rennes TA (DH), Angers (L2), Orléans (Nat) et Marseille (L1) qui se sont succédés.

Il n'aura fallu que 6 minutes au quevillais Valéro totalement démarqué pour ouvrir la marque sur une remise de la tête de Colinet pour semer le trouble dans les rangs marseillais. Cueillis à froid, le premier frisson des normands arrive à la 11e minute sur une tête d'Alou Diarra difficilement repoussée par Issa Coulibaly. Répliques des jaunes sur un contre avant un round d'observation que l'USQ n'avait pris la peine de prendre au début du match. Juste avant la mi-temps, un centre dévié de Fanni met une nouvelle à contribution Coulibaly alors qu'André Ayew s'échauffe depuis déjà 10 minutes.

Marseille engage après la pause avec André Ayew qui remplace un Charles Kaboré insipide. Sans complexe, l'USQ continue d'harceler la défense phocéenne par son trio Colinet-Laup-Valero tandis que Coulibaly continue de rassurer sa défense. A l'heure de jeu, la tension devient de plus en plus palpable sur le terrain, l'OM est en train de connaître une nouvelle humiliation. L'entrée de Loïc Rémy réveille les velléités offensives des joueurs de Deschamps. A deux doigts du 2-0 à la 83e par l'intenable Valéro, les remplaçants marseillais égalisent par Rémy sur une remise d'Ayew et arrachent les prolongations face au 16e de National.

L'entraîneur Régis Brouard décide de remplacer son buteur Valéro dès le début des prolongations par Johan-Christophe Ayina. Emoussés physiquement, les normands tiennent les premières 15 minutes en ne concédant qu'une seule occasion aux marseillais. Ayina laisse Fanni trottiner et endosse alors à son tour le costume du héros en reprenant tranquillement de volée face à Bracigliano, remplaçant de Mandanda. L'OM n'est pas encore mort et égalise dans la foulée une nouvelle fois par Rémy. Pour achever leur copie médiocre, Bracigliano relâche un ballon aérien facile devant Ayina esseulé qui ajuste d'un plat du pied la cage olympienne vide. Les derniers instants de jeu ne sont que du bonheur pour les supporters de l'USQ.

Le plus grand club de France, dixit le président l'OM Vincent Labrune il y a quelques jours, a cédé face au petit club de l'US Quevilly. Une nouvelle désillusion pour ceux qui n'ont pas su museler Johan-Christophe Ayina auteur d'un doublé dans les prolongations. Détenteur d'un simple contrat fédéral depuis 2 mois suite à une période de chômage, issu des centres de formation de Guingamp puis du PSG, il n'a pas gâché l'occasion de se montrer. Et pourquoi pas plus si le PSG s'offre à l'USQ en 1/2 pour la revanche de 2010 ?

Fiche technique:
U.S. Quevilly: Coulibaly, Vardin, Beaugrard (cap.), Weis, Vanoukia, Z. Diarra, Jouan (Herouat, 106e), Colinet, Capelle, Valéro (Ayina, 91e), Laup (Ouahbi, 88e)
O. Marseille: Bracigliano, Fanni, Diawara, Traoré, Morel, A. Diarra, Kaboré (A. Ayew, 46e), Cheyrou (cap.), J. Ayew, Gignac (Amalfitano, 74e), Brandao (Rémy, 64e)
SCORE: USQ : Valéro (6e), Ayina (111e, 117e), OM : Rémy (85e, 112e)
ARBITRE: Jean Cailleux. Avertissements à USQ : Vanoukia (60e), Beaugrard (89e), OM : Diawara (63e), Rémy (89e)
ÈVÉNEMENTS: Coupe de France - Quarts de finale à Caen Stade Michel-d'Ornano - 21015 spectateurs