Un peu plus près des étoiles

En arrachant la victoire au bout du temps additionnel (1-0), Montpellier a fait un pas de géant vers un titre historique. Lille a tout tenté, alignant même 5 attaquants pour le dernier quart d'heure, mais s'est finalement fait contré. Reste plus à Montpellier qu'à transformer l'essai dans une semaine.

Un peu plus près des étoiles
Montpellier HSC
1
0
Lille OSC
Montpellier HSC: Jourdren - Bocaly, Yanga-Mbiwa (cap.), Hilton, Bedimo - Saihi, Stambouli, S. Camara (Ait-Fana, 76’) - Cabella, Utaka, Giroud
Lille OSC: Landreau - Debuchy, Basa, Chedjou, Digne - Mavuba (c.), Balmont (Bruno, 88’), Pedretti (Cole, 75’) - Payet (Roux, 71’), De Melo, Hazard
SCORE: Ait Fana (90+4’) pour Montpellier HSC
ARBITRE: Yanga-Mbiwa (13’), Bocaly (27’), Giroud (90+1’) pour Montpellier HSC
ÈVÉNEMENTS: 37ème journée de Ligue 1 au stade de la Mosson

Ils se sont attaqués, répondus et provoqués tout au long de la semaine. Toute la France du football a vibré au rythme des joutes verbales entre lillois et montpelliérains. Et ce sont finalement les héraultais qui ont eu le dernier mot, en s'imposant 1-0 sur leur pelouse au bout du suspense.

Et c'est un match résolument offensif auquel les spectateurs de la Mosson ont eu droit. Quoi de plus normal dans un match mettant aux prises la 2ème et 3ème meilleure attaque de France. Quoi de plus normal quand on connait le coach nordiste, qui avait annoncé la couleur en déclarer se déplacer dans le sud "pour marquer un but de plus que Montpellier". Mais ce sont bien les joueurs de Loulou Nicollin qui mettent la pression dès le début de la partie. Ils jouent haut, pressent les lillois et les étouffent litérallement. Camara (3') et Bédimo (8') sont les premiers à allumer la mèche mais ce n'est pas cadré. Cabella trouve ensuite Debuchy sur la trajectoire de sa frappe, alors qu'il avait battu Landreau (16'). Les lillois ont la tête sous l'eau et concèdent deux nouvelles grosses occasions, occasions gachées par Camara (18') et Saihi (22'). Alors que les montpelliérains ont outrageusement dominé la première moitié de cette mi-temps, la physionomie va totalement s'inverser. Les dogues sortent enfin la tête de l'eau et Payet s'essaye de loin (24'). Basa s'essaye de la tête mais Jourdren répond présent (28'). C'est ensuite Balmont qui tente sa chance (32'). Il n'y aura finallement pas de but, malgré une première période de très belle facture.

La seconde période repart sur le même rythme élevé. Lille se procure la première occasion, mais le coup franc de Payet passe de peu à côté des cages montpelliéraines (50'). Mais les sudistes remettent très rapidement le pied sur le ballon. Sur un centre de Bocaly, Giroud croit ouvrir le score du sublime tête décroisée, mais Landreau réalise un arrêt tout aussi sublime pour garder sa cage inviolée (52'). Cabella (60',62') puis Yanga Mbiwa(64') sont tout près de faire mouche, mais manquent de réalisme. Et comme en première mi temps, le scénario va totalement s'inverser, notamment avec le coaching très offensif de Garcia. Hazard envoie d'abord un coup franc juste à côté des cages de Jourdren (68'), avant que Balmont ne tente sa chance de loin (72'). C'est le moment choisi par le coach nordiste pour faire entrer Roux et Cole. Etonnamment, ce sont les Montpelliérains qui vont reprendre la possession à leur compte, mais semblent de plus en plus crispé au fur et à mesure que les minutes passent. Ils vont se procurer deux coup francs (82', 84') qui ne donneront finalement rien. Et alors que Garcia tente le tout pour le tout en faisant entrer un nouvel attaquant, en la personne de Bruno, à la place de Balmont, c'est Montpellier qui va (presque) s'assurer le titre au terme d'une superbe contre attaque de Giroud. Parti dans le dos de la défense lilloise depuis sa moitier de terrain, Giroud résiste au retour de Chedjou, avant de fixer Landreau et de servir Aït Fana seul aux 6m, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide (94'). Le public explose, tous les joueurs et le staff montpelliérains envhaissent la pelouse pour fêter ce but.

Il paraît que ce Montpellier-Lille etait la finale de ce championnat. Dans ce cas, Montpellier serait déjà champion. Mais il reste un dernier effort à effectuer à la bande à Loulou: aller chercher au moins un point sur le terrain d'une équipe auxerroise déjà condamnée. Pour avoir la tête definitivement dans les étoiles.