Montpellier sacré champion à Auxerre

Le MHSC s'est imposé hier soir sur la pelouse d'Auxerre et a officialisé sont titre de Champion de France, au terme d'un match haché par la bêtise des supporteurs.

Montpellier sacré champion à Auxerre
Auxerre
1
2
Montpellier
Auxerre: Sorin, Segbefia, Boly, Grichting (Missilou 83è), Rivieyran, Cissé, N'Dinga, Contout, Kapo, Kossoko (Chafni 78è), Le Tallec (Oliech 78è)
Montpellier: Jourdren, Jeunechamp, Hilton, Yanga M'Biwa, Bocaly, Saihi, Estrada, Cabella (Dernis 79è), Camara, Utaka (Aït-Fana 89è), Giroud
SCORE: 1-0 : Kapo (20è) / 1-1 : Utaka (31è) / 1-2 : Utaka (76è)
ARBITRE: Monsieur ENJIMI / Jaune : Segbefia 73è
ÈVÉNEMENTS: 38ème journée du Championnat de France de Ligue 1 - Stade de l'Abbé Deschamps - 16509 spectateurs

Les Auxerrois le savaient depuis une semaine, quoi qu'il pouvait arriver contre Montpellier, il seraient relégués en Ligue 2 la saison prochaine. Leur public a voulu leur rendre un dernier hommage hunanime à l'exception du kop dans le virage qui a causé bien des problèmes au cours du match.

 

Un avant-match poignant

L'image est forte avant la partie lorsqu'une supportrice de l'AJA vient saluer, en pleurs, Loulou Nicollin à son arrivée au stade. De nombreuses banderoles sont déployées dans les tribunes pour exprimer la tristesse des habitants Auxerrois à l'idée de voir leur club évoluer en seconde division l'an prochain. La tribune du kop reste elle vide jusqu'au premier quart d'heure de jeu, en signe de protestation de la part du groupe de fans.

 

45 premières minutes à rebondissement

Comme prévu, Montpellier s'installe tranquillement dans la partie mais sans se montrer véritablement dangereux devant les buts d'Olivier Sorin. Auxerre, n 'ayant plus rien à perdre, procède par contre et trouve même la faille dans la défense du MHSC sur un simple corner. En effet, à la 20ème minute, Contout botte le coup de pied de coin et Kapo devance Yanga M'Biwa de la tête pour ouvrir le score. A cet instant le public du kop Auxerrois vient de faire son entrée dans le stade avec ses banderoles insultantes vis à vis des joueurs, mais le public dans son ensemble profite de ce dernier match de l'AJA en Ligue 1 et de ce qui sera également leur dernier but marqué.

Les rumeurs vont bon train quand au résultat du PSG sur la pelouse de Lorient mais Montpellier ne tarde pas à réagir : dès la 31ème minute, Camara centre devant le but à destination d'Utaka qui avait bien suivi au second poteau pour scorer dans le but vide. Tout est relancé dans le match et les Montpelliérains retrouvent provisoirement leur fauteuil de Champions.

 

La seconde mi-temps est hachée

Au retour des vestiaires, le jeu est immédiatement arrêté car les membres du kop Auxerrois se mettent à jeter papier hygiénique, balles de tennis et tomates sur la pelouse, au niveau de la surface de réparation de Jourdren. Après un nettoyage du terrain par certains agents d'entretien et même des joueurs du club visiteur, Monsieur Enjimi relance la partie sur le score de 1-1. Environ 15 minutes après, ce même kop envoie un fumigène devant les buts de Jourdren et l'arbitre indique sur le champ l'arrêt de la rencontre pour mettre les joueurs en sécurité. Agassés par une attente interminable, les membres du staff de Montpellier demande même le retour aux vestiaires. Les joueurs s'échauffent sur la pelouse pour ne pas perdre le rythme et le gardien de Montpellier va même à la rencontre des supporters de l'AJA pour leur demander de laisser le match se finir dans le calme. Le doute s'installe dans les têtes, notamment celle du Président Nicollin qui craint que son équipe ne retrouve pas un niveau suffisant pour gagner le match. Le résultat de Paris, vainqueur à Lorient, ne rassure personne et après près de 20 minutes d'attente, les CRS font évacuer la tribune fautive pour permettre aux deux formations de reprendre le jeu. 

Les Montpelliérains reviennent mieux dans la partie que leurs adversaires. A la 75ème minute, Utaka récupère un ballon aux 15 mètres, élimine un défenseur et frappe droit dans le but. Sorin est battu et ne peut que constater les dégats. Assurés d'être Champions si le score en restait là, les joueurs du MHSC verrouillent leur surface en repoussant tous les assauts Auxerrois en fin de partie. 

Lorsque Monsieur Enjimi siffle la fin du match, c'est la libération pour tout un groupe et ses supporteurs, venus en masse au Stade de l'Abbé Deschamps. Les scènes de joie mêlant entraîneur, joueur et public sur le terrain reflètent la fête qui se déroule en même temps dans les rues de Montpellier. Le club de Loulou Nicollin peut fêter ce titre décroché avec brio après cette saison pleine. Le petit poucet a devancé l'ogre parisien et s'est imposé dans le sprint final. Il y a des soirs où, malgré l'attitude grossière d'une partie du public, le football est beau. Ce dimanche soir en est l'exemple.