Paris évite le pire

Menés 2 buts à 0 à la pause, par de séduisants Lorientais, les Parisiens ont finalement arraché le nul grâce à Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un doublé pour son premier match en L1.

Paris évite le pire
Paris SG
2
2
FC Lorient
Paris SG: Douchez, Jallet, Alex, Sakho, Maxwell, Chantôme, Veratti (Matuidi, 58e), Bodmer (Nene, 58e), Menez, Lavezzi (Gameiro, 74e), Ibrahimovic
FC Lorient: Audard, L.Koné, Bourillon, Ecuele Manga (Coutadeur, 46e), Mareque, Romao, Mvuemba, A.Traoré, Monnet-Paquet (Baca, 90e), Jouffre, Aliadière
SCORE: 0-1 : Maxwell, csc (5e) 0-2 : J.Aliadière (45e) 1-2 : Z.Ibrahimovic (64e) 2-2 : Z.Ibrahimovic, sp (89e)
ARBITRE: M. Tony CHAPRON
ÈVÉNEMENTS: 88e : G.Bourillon (exp.)

 

Parc des Princes, 21h45. Monsieur Chapron siffle la mi-temps sous des milliers de sifflets en provenance des tribunes. Oui, le PSG est mené par deux buts et d’écart, et non, Ibrahimovic n’a toujours pas montré grand-chose. En somme, tous les arguments semblent être réunis pour faire passer aux hommes d’Ancelotti une soirée cauchemardesque.

Tout commença dès la 5ème minute, lorsque Maxwell reprit dans ses propres buts un centre tendu de Monnet-Paquet esseulé sur l’aile gauche (0-1). Il faudra attendre la 19ème minute pour voir paris réagir, même si la tête de Chantôme fut repoussée par un Fabien Audard en grande forme. Paris, poussé par un public confiant, faillit même égalisé peu après la demi-heure de jeu lorsque Lavezzi tenta un geste acrobatique dégagé par le portier lorientais, avant qu’Ibrahimovic ne se fasse contrer par un tacle héroïque signé Ecule-Manga, qui se blessa d’ailleurs sur le coup. Lorient, bien que dominé, tenta de réagir sur coup de pied arrêté, mais le coup-France d’Alain Traoré fut magnifiquement claqué en corner par Nicolas Douchez. Mais alors que l’on semblait se diriger vers la mi-temps avec un seul but en faveur des Merlus, l’ex-Gunner Jérémy Alialidère fit taire le Parc des Princes dans les ultimes secondes de la première période en allant tromper Douchez d’une jolie frappe, après s’être débarrassé sans trop de difficulté d’Alex et Sakho, complètement perdus sur le coup (0-2).

Au retour des vestiaires, Paris passa la deuxième, et se créa plusieurs occasions, comme un poteau signé Ibrahimovic ou un face à face raté de Lavezzi pourtant libre de tout marquage. Lorient, pénalisé par l’absence de son capitaine, ne parvint pas à se dégager proprement en dépit des interventions répétées d’un Alaixys Romao impérial en défense centrale. Le salut parisien vint du géant suédois qui relança les siens d’une demi-volée dans la surface, après avoir éliminé Bourillon d’un joli contrôle (1-2). Trois minutes plus tard, Menez rata l’immanquable en frappant au-dessus à quelques mètres du but lorientais. Mais ce qui devait arriver arriva, lancé en profondeur, Blaise Matuidi se vit fauché dans la surface par Bourillon, de nouveau en retard, qui se fit expulsé par Tony Chapron sans contestation possible dans les ultimes minutes du temps réglementaire. Dans un calme « olympien », Ibrahimovic ne trembla pas et égalisa sur penalty pour le PSG dans un stade en plein délire. Alors oui, Paris aurait largement pu gagner ce match. Mais sans la sortie sur blessure d’un Ecuele Manga en pleine forme, et le talent extraordinaire d’Ibra, le PSG aurait pu passer une bien mauvaise soirée…