Romain Alessandrini futur rennais

Le joueur de Clermont a refusé l’offre de Sochaux pour s’engager chez les Rouges et Noirs. Les deux clubs devraient se mettre d’accord dans les jours qui viennent.

Romain Alessandrini futur rennais
Alessandrini a dit "non" à Sochaux pour venir à Rennes

Rennes ne connaît pas son futur président (probablement Jacques Delanoë, ex-PDG d’Euro-RSCG 360, agence de publicité basée à Rennes), les supporters ne sont même pas sûrs et certains que Frédéric Antonetti soit maintenu (normalement, il devrait l’être quand même), mais on sait déjà plusieurs choses sur le futur effectif des Bretons. Kader Mangane serait sur la liste des transferts, Yann M’Vila a un bon de sortie et s’en va (où ?), Yacine Brahimi veut plier bagages (il est sur les tablettes de Mönchengladbach), Jirès Kembo devrait lui aussi partir (Lille ?) et, malgré la protestation des supporters sur Twitter, Romain Danzé probablement également (Saint-Etienne). Côté arrivées, Frédéric Antonetti avait dit lors de la conférence de presse d’avant le match contre Dijon que sept joueurs de la réserve allaient intégrer définitivement le groupe pro (le défenseur Foulquier, les milieux axiaux Issah, Doucouré et N’Gando, le milieu offensif Rouger et les attaquants Sané et Diarra). Et, depuis janvier, on sait que Sadio Diallo, l’attaquant bastiais, a signé un contrat avec le club de son mentor, Fred Antonetti. Depuis hier, donc, une nouvelle info a filtré.

Enfin un vrai gaucher à Rennes

Romain Alessandrini, tout proche de signer à Sochaux, aurait confié au club franc-comtois qu’il souhaitait signer à Rennes, avec qui il s’est mis d’accord. Un coup dur pour les Lionceaux qui comptaient sur lui pour remplacer Marvin Martin qui part à Lille. Mais le joueur est sans doute plus attiré par le projet rennais, dont l’objectif minimum est de retrouver la Coupe d’Europe dès la saison prochaine.

Formé à Marseille, il a pensé arrêter le football quand il a vu que les Phocéens ne conservaient pas. Mais Tony Vairelles et Gueugnon sont passés par là, et ont recruté le jeune milieu en 2008. Alors en National, les Forgerons profitent des qualités du petit milieu de terrain (1.73 m) pendant deux saisons. Alessandrini quitte le club un an avant qu’il dépose le bilan pour l’Auvergne et Clermont-Ferrand. A Gabriel-Montpied, il étale toute sa classe. Son pied gauche fait des ravages. Il marque 11 buts pour sa première saison et récidive avec le même score la saison suivante. Il porte les Auvergnats pendant une demi-saison où Clermont peut croire sérieusement à la Ligue 1, avant de s’effondrer en fin de parcours au profit de Troyes. Mais le n°11 des Rouges et Bleus sait bien qu’il ne restera pas une saison de plus dans l’antichambre de l’élite. Saint-Etienne, Nice, Sochaux et Rennes sont sur lui. Il va opter pour le dernier, qui a manqué de peu la 5e place cette saison. Il va combler un déficit de pieds gauches dans la capitale bretonne, où seul Yacine Brahimi (sur le départ donc), trop souvent blessé, pouvait se targuer d’en avoir un vrai.

A Rennes, il devrait retrouver un autre corse, son entraineur Antonetti. Pierre Dréossi a dû regarder assidument la Ligue 2 la saison dernière (et même avant), puisqu’après Sadio Diallo, c’est le deuxième membre de l’équipe-type de la saison qui rejoint les Stadistes. Les deux clubs devraient trouver un accord prochainement autour de 2 ou 3 millions d’euros.