Saint Etienne - Bordeaux: Les girondins au paradis

Au terme d'une rencontre splendide, ce sont finalement les girondins de bordeaux qui remportent ce match décisif au stade geoffroy guichard et qui se qualifient pour l'Europa League.

Saint Etienne - Bordeaux: Les girondins au paradis
Diabaté, auteur d'un doublé ce soir et grand artisan de la qualification européenne des bordelais. (Crédit photo : AFP)
Saint-Etienne
2
3
Bordeaux
Saint-Etienne: Ruffier, Ghoulam, Marchal, Mignot, Perrin (cap) (puis Ebondo 81e), Clément, Lemoine (puis Batlles 71e), Guilavogui, Sako, Aubameyang, Gradel (puis Sinama-Pongolle 73e).
Bordeaux: Carasso, Sané, Ciani, Planus, Tremoulinas, Obraniak, Mariano, Obraniak, Nguemo, Plasil (cap), Gouffran (puis Saivet 81e), Diabaté.
SCORE: 1-0 Guilavogui 19ème 1-1 Diabaté 22ème 1-2 Diabaté 29ème 2-2 Aubameyang 50ème 2-3 Gouffran 68ème
ARBITRE: M. GAUTIER

Un scénario de folie

On attendait une "finale" de toute beauté entre deux équipes aux ambitions européennes, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on a pas été déçu. Au coup d'envoi, ce sont les girondins qui occupent la cinquième place qualificative pour la C3, mais rapidemment les verts affichent leurs ambitions et se créent plusieurs occasions franches.

L'ouverture du score intervient dès la 19ème minute, lorsque suite à une très bon centre d'Aubameyang, Guilavogui trompe Carasso d'une magnifique reprise croisée. Dans un chaudron en ébullition, les Verts reprennent alors la cinquième place et sont virtuellement européens. Mais la réaction bordelaise ne se fit pas attendre, et Diabaté auteur d'un doublé en sept minutes permet aux girondins de repasser devant (22ème et 29ème). 

Au retour des vestiaires, Aubameyang parvient à égaliser d'une tête puissante sous la barre (50ème), avant que Gouffran redonne un avantage définitif aux girondins en battant Ruffier de près (68ème).

 

Incroyables girondins

Grâce à ce succès arraché sur la pelouse stéphanoise, les girondins assurent leur qualification eu Europa League, une qualification inespérée au regard d'un premier tiers de championnat catastrophique des hommes de Gillot, mais obtenu grâce à un retour fantastique et une série de six victoires lors des six dernières journées.

Côté Stéphanois, si la déception est importante, la saison des hommes de Galtier n'en reste pas moins une belle réussite et couronée d'une belle septième place.