Une dernière pour se maintenir

Valenciennes affronte Caen ce dimanche 20 mai à 21H dans le compte de la 38 éme et dernière journée. Caen est plus proche de la Ligue 2 que l'équipe valencienne qui est quasiment assuré de se maintenir.

Une dernière pour se maintenir
Une dernière pour se maintenir

Point de fête avant l'heure, les vacances attendront. Incapable de prendre un point depuis trois matchs, VA doit encore valider son maintien en L1 lors de cette ultime sortie contre Caen. Ce pourrait être exceptionnel s'il ne s'était pas retrouvé dans la même situation, déjà, la saison dernière... Avec juste un point d'avance sur la zone de relégation (15e avant le dernier match), il avait alors su battre Nice (2-1) pour finir 12e avec 48 points. Ce soir, il faudrait un scénario catastrophe (lire ci-contre) pour qu'il ne parvienne pas à ses fins. « Franchement, je ne l'envisage pas. On peut gagner ce match. On est maître de notre destin. Et c'est difficile pour les autres », résume Daniel Sanchez. L'entraîneur, qui n'a jamais connu une telle situation y compris comme joueur, veut surtout aller chercher la victoire qui permettrait au club de se maintenir à la même place que la saison dernière, ce qui est capital sur le plan financier. Confiant mais également méfiant, Sanchez reconnaît qu'il sera à l'écoute de ce qui se passe ailleurs. On ne sait jamais...

Si VA n'a pas de certitudes, Caen, son adversaire classé premier non relégable, a encore moins le choix. En cas de défaite, les Normands devront croiser les doigts pour qu'Ajaccio ne décroche pas un nul à Toulouse... À huis clos toute la semaine, Franck Dumas et ses joueurs se déplacent donc pour « LE » match de la saison avec un seul objectif : gagner.

Dès demain matin, le feuilleton de la L1 va laisser place au grand « soap opera » du mercato, avec son lot de ruptures et de déclarations d'amour. Pour VA où une « fin de cycle » est évoquée, il y aura plus de changements que la saison dernière. On peut s'attendre à ce qu'un tiers de l'effectif soit renouvelé. Cohade est partant certain. Sanchez (fin de contrat) réfléchit. Des joueurs sous contrat ont des envies d'ailleurs : Kadir (lié jusqu'en 2013), Samassa (2013), Bong (2014) sont dans ce cas. Maintien à assurer, occasion de se montrer, communion avec le public : tout le monde a, ce soir, une bonne raison de réussir sa sortie. •