GP Europe : Pole pour Vettel

Après la pole au Canada, Sebastian Vettel récidive à Valence. Il n’a guère été contesté par la concurrence.

GP Europe : Pole pour Vettel
GP Europe : Pole pour Vettel

Sur ce tracé de Valence, les dépassements ne sont guères faciles et la position sur la grille revêt de fait une grande importance.

Webber et Glock en rade en Q1

Timo Glock ne prend pas part à la séance de qualification, souffrant de maux d’estomac. Il n’y a donc que vingt-trois pilotes en lice pour les dix-sept donnant accès à la séance Q2. La première victime de marque de la journée est Mark Webber. Les problèmes mécaniques qu’il a rencontrés lors de la troisième séance d’essais libres le matin n’ont pas vraiment été résolus et le pilote australien ne s’est guère montré rapide. Il prend la dix-neuvième place, derrière Jean-Eric Vergne et devant les habitués Vitaly Petrov, Pedro de la Rose, Narain Karthikeyan et Charles Pic.

Alonso, Massa et Schumacher coulent en Q2

Dire que cette séance est disputée est un euphémisme. Les dix-sept pilotes se tiennent en moins de deux secondes dont quinze en moins d’une seule seconde. A ce jeu des chaises musicales, les perdants de renom sont nombreux. Fernando Alonso prend la onzième place suivi de Michael Schumacher et Felipe Massa. Une grande déception pour la Scuderia qui semblait pourtant être revenue au niveau. Quant au pilote allemand, il n’a pas fini de manger son pain noir.

Derrière eux, se trouvent Bruno Senna, Sergio Perez, Heikki Kovalainen et Daniel Ricciardo. Hormis ce dernier, tous peuvent être déçus puisque leurs équipiers atteignent tous la Q3.

Vettel sans coup férir

Dans cette troisième partie de qualification, les pilotes ont pour la plupart cherché à économiser des pneus et seuls quatre d’entre eux ont fait deux tentatives. Comme au Canada, le plus rapide du plateau est Sebastian Vettel. Le Champion du Monde est le seul à s’être rapproché du temps de 1’38 et devance Lewis Hamilton de plus de trois dixièmes. Une première explosive entre habitués du genre.

La seconde ligne est plus novatrice. Décidément amateur de la péninsule ibérique, Pastor Maldonado prend la troisième place devant Romain Grosjean, à l’aide depuis le vendredi. Ils devancent Kimi Raikkonen, Nico Rosberg, Kamui Kobayashi, Nico Hulkenberg, Jenson Button et Paul di Resta.

Le peu d’écart entre les différentes monoplaces laisse augurer d’une course animée ce dimanche. Le départ aura comme souvent une importance cruciale, tout comme l’usure des pneus sur cette piste non permanente.