GP Europe : Alonso profite

GP Europe : Alonso profite

Les faits de course et son talent ont bien profité au pilote espagnole qui est le premier à remporter deux courses cette saison.

Les essais ont vu se mettre en place une première ligne d’habitués (Sebastian Vettel et Lewis Hamilton) et une seconde d’ambitieux (Pastor Maldonado et Romain Grosjean). Mais beaucoup de cadors sont trop mal placés pour ne pas être obligés d’animer la course (Michael Schumacher, Mark Webber, Jenson Button).

Vettel s’envole

Dès le départ, Sebastian Vettel s’envole et creuse un écart rapidement sur Lewis Hamilton. Ce dernier est mis sous pression par Romain Grosjean qui s’est débarrassé de Pastor Maldonado au second virage.  Le pilote allemand tourne une seconde plus vite que le britannique alors que le français piaffe derrière lui. Au dixième tour, Romain Grosjean dépasse enfin Lewis Hamilton et se positionne dans une seconde place isolée. Il n’est plus inquiété par Lewis Hamilton mais ne parvient pas à reprendre du temps sur Sebastian Vettel.

Après le premier arrêt pour changer de pneus, la hiérarchie est limpide. Sebastian Vettel devance Romain Grosjean de vingt secondes. Lewis Hamilton est à trois secondes derrière. Fernando Alonso pointe son nez à la quatrième place, après un excellent départ et un bon rythme  depuis. Mais ces deux pilotes sont moins rapides que les deux premiers.

Vergne s’emmêle

Tout semble aller ainsi jusqu’à la fin de la course mais le peloton va en décider autrement en multipliant les faits de course. Bruno Senna ferme d’abord la porte à Kamui Kobayashi. Le brésilien part en tête à queue mais se rattrape bien. Il écope quand même d’un passage par les stands. Quant au japonais, il a perdu son aileron avant dans l’histoire.

C’est alors que Jean-Eric Vergne commet une erreur au vingt-neuvième tour. Une petite erreur aux grosses conséquences. Alors qu’il double sans véritable problème Heikki Kovalainen, le pilote français fait un léger écart qui fait se heurter sa roue arrière droite et la roue avant droite du finlandais. Les deux pilotes crèvent et rentrent aux stands.

Mais le pilote Toro Rosso a parsemé la piste avec les morceaux de son pneu arrière. Une multitude de débris qui conduit la direction de course à faire rentrer la voiture de sécurité. Les pilotes changent de pneus et se regroupent derrière elle. Lewis Hamilton en a profité pour connaître un nouveau problème aux stands et n’est plus sixième.

Lorsqu’elle quitte la piste au trente-quatrième tour, Sebastian Vettel s’élance bien mieux que Romain Grosjean qui se fait déborder par Fernando Alonso, désormais second. Mais le français met la pression sur l’espagnol. Daniel Ricciardo est alors quatrième devant Kimi Raikkonen et Lewis Hamilton.

Mais Sebastian Vettel ne va guère aller plus loin. Sa monoplace tombe en panne dans ce même tour, victime d’un problème électrique. Fernando Alonso est désormais en tête, devant Romain Grosjean. Derrière, la course est diablement animée et Lewis Hamilton reprend la troisième place, devant Kimi Raikkonen et Pastor Maldonado.

Grosjean s’arrête, Hamilton aussi

Alors qu’il semble parfaitement en mesure de prendre l’avantage sur Fernando Alonso, Romain Grosjean doit lui aussi abandonner suite à une panne d’alternateur. Une aubaine pour Fernando Alonso qui compte près de quatre secondes d’avance sur Lewis Hamilton suivi comme son ombre par Kimi Raikkonen. Pastor Maldonado observe cela d’un peu plus loin.

Derrière, Michael Schumacher et Mark Webber, qui sont les seuls en pneus tendres, font une remontée à grande vitesse dans un peloton en délicatesse avec ses pneus plus la course avance. D’autres éparpillent le carbone sur le circuit. Après l’accrochage entre Kamui Kobayashi et Felipe Massa au trente-septième tour, c’est Vitaly Petrov qui éperonne Daniel Ricciardo au quarante-neuvième tour.

Lewis Hamilton a fait le forcing pour revenir sur Alonso mais a détruit ses pneus à l’arrière et ralentit nettement. Kimi Raikkonen  en profite pour le doubler au cinquante-sixième tour. Pastor Maldonado va tenter de faire pareil mais les deux pilotes s’accrochent à quelques virages de la fin après s’être montré tous les deux beaucoup trop agressifs. Lewis Hamilton y a laissé son train avant dans un mur et abandonne. Pastor Maldonado n’a plus d’aileron avant et se fait doubler par plusieurs pilotes et ne devra se contenter de la dixième place.

Alonso double

Fernando Alonso remporte donc sa seconde course de la saison et prend le large au championnat. Une belle récompense pour cette course où il a certes largement profité des pannes adverses, mais s’est aussi montré très rapide et efficace. Kimi Raikkonen obtient un nouveau podium qui montre son talent et celui de sa monoplace. Mais la Lotus n’a toujours pas gagné.

Michael Schumacher prend finalement la troisième place, son premier podium depuis son retour. Mark Webber est quatrième, ce qui est une belle performance puisqu’il est parti dix-neuvième. Suivent Nico Hulkenberg, Nico Rosberg, Paul di Resta, Jenson Button, Sergio Perez et donc Pastor Maldonado.