Ballon d'Or : Wayne Rooney, le joyau (1/23)

Début de notre présentation des 23 joueurs nominés pour le Ballon d'or 2012 avant la sélection des 3 finalistes, à l'issue des votes des sélectionneurs d'équipe nationale, les capitaines de ses nations et des journalistes spécialisés, du 29 Novembre. Wayne Rooney, l'attaquant de Manchester United, lance ce dossier réservé à l'élite du football mondial.

Ballon d'Or : Wayne Rooney, le joyau (1/23)
Rooney est le symbole de Manchester United

Il vient d'avoir 27 ans le 24 Octobre dernier, et c'est l'âge de maturité pour le prodige du football anglais. Arrivé en 2004 de Everton chez les Reds Devils, Wayne Rooney semble au pic de sa forme, et sa présence est indispensable au jeu de Manchester United qui semble plus que jamais dépendant de son attaquant. Tant buteur, que passeur, l'infatigable "Wazza" possède une polyvalence rare à ce poste. Il sort d'une saison pleine avec son club, malgrè une année sans titre au point de vue collectif, et personnel (2e au classement des buteurs avec 27 buts, à 3 longueurs de Robin Van Persie, son nouveau partenaire). En sélection, il est plus à la peine même si ses débuts dans les qualifications pour la Coupe du Monde au Brésil en 2014 tendent vers l'optimisme.

 

Indispensable

Symbole flagrant de cette dépendance, le début de saison de Manchester United (2e) a peiné à se lancer. Battu d'entrée à Everton (1-0), l'ancien club de Rooney, les Reds Devils se sont rattrapés mais ne jouent plus aussi bien que l'an passé, où ils ont échappé de peu au titre face au grand rival City. Oui, un symbole car le 25 Août, il doit céder sa place face à Fulham après s'être ouvert la cuisse. Il a été absent durant 3 matchs mais est revenu encore plus fort. 6 Matchs en championnat, 2 buts, mais surtout un travail défensif incroyable. En témoigne ce match héroique de sa part à Chelsea dimanche dernier (3-2) où il a plus joué milieu défensif que avant centre. Un homme a 4 poumons à le voir jouer, un joueur qui se sacrifie à chaque match pour son club. 

La saison dernière, il a fini avec 34 buts au compteur toutes compétitions confondues, et a réalisé une saison pleine avec 43 rencontres, donc 34 en championnat. Seul bémol, son équipe a échoué si près du but, à 15 secondes près. Jusqu'à ce que le Kun Aguero donne le titre au rival de toujours Manchester City, nettement supérieur à United toute la saison à l'image des deux confrontations (6-1 à Old Trafford !, et 1-0). Des regrets comme en Ligue des Champions, où l'équipe de Sir Alex Ferguson a échoué dès les poules avant de sombrer face à Bilbao en Ligue Europa. Wayne Rooney a été sensationnel, surement sa meilleure saison, mais il n'a pas réussi à hisser le collectif vers ce qui semblait LA saison. 

 

Un Euro compliqué mais encourageant

L'équipe d'Angleterre a été éliminé en quart face à l'Italie aux tirs au buts et son attaquant vedette n'a marqué qu'un but (face à l'Ukraine, 1-0) L'équipe a semble t'il trouvée une cohésion et cela se sent dans le début de la campagne de qualifications pour la coupe du monde 2014 emmenant Rooney dans son sillage avec déjà 3 buts menant son total à 32 en sélection. 

5e l'an passé au Ballon d'Or, son palmarès vide sur la saison passée sera un handicap. Cette saison il est reparti sur des bases solides et semble dans un registre plus complet qui pourrait lui permettre de franchir encore un cap. C'est une idole à Old Trafford, les fans en sont dingues, et lui ont déjà pardonné son écart et ses envies de départ pour une revalorisation salariale en 2010. Mais Manchester c'est sa maison, et il semble promis à une carrière à vie dans ce club. 

 

Ses stats en 2012 : 

  • En championnat : 34 matchs, 27 buts

  • En Europe : 7 matchs, 5 buts (Ligue des Champions et Ligue Europa confondus)

  • Palmarès : néant.