Robben prend Wembley

Après une première mi-temps de qualité moyenne, Anglais et surtout Hollandais ont su élever leur niveau de jeu durant quelques minutes lors de la seconde période, offrant notamment une fin à suspense avec trois buts entre la 85e et la 94e minute. Robben a particulièrement brillé dans ce match, se montrant décisif avec deux réalisations.

Robben prend Wembley
Angleterre
2
3
Pays-Bas
Robben prend Wembley

Les deux équipes se lancent dans la partie avec de bonnes intentions de jeu, mais éprouvent toutes deux des difficultés à installer le jeu dans le camp adverse. Les Hollandais n’arrivent pas à construire le jeu depuis leur milieu de terrain, la faute à un Sneijder bien en-dessous du niveau que nous lui connaissions lors de la saison 2009/2010. Perdant beaucoup de ballon, manquant de précision dans ses passes, le stratège hollandais n’arrive pas à porter le jeu de son équipe. Mais si Sneijder n’est pas en grande forme, les Hollandais peuvent compter sur Robben, l’ «Oranje » le plus dangereux sur le terrain.

 En face, les Anglais ne sont pas géniaux mais se créent plus d’occasions en adoptant un jeu plus direct et profitant des erreurs de leurs adversaires comme Welbeck qui se crée une occasion à la 24e minute suite à une erreur de Kuyt. Johnson enchaîne une minute plus tard sur une action individuelle. Mais finalement l’action la plus dangereuse reste la tête de Cahill sur un corner joué dans toutes les premières minutes du match (6e).  A la 32e minute Sturridge remplace Gerrard, et le jeune attaquant de Chelsea va rapidement se mettre en évidence dans ce match en se montrant volontaire balle au pied, mais il ne permet toutefois pas à son équipe d’ouvrir le score.

La mi-temps s’achève sur un score nul, avec un spectacle décevant comme souvent lors des rencontres amicales.

A la mi-temps les deux sélectionneurs effectuent des changements. Côté Anglais c’est Milner qui entre à la place de Barry, tandis que Bert Van Marwijk fait entrer Huntelaar, en pleine forme avec Schalke cette saison, à la place de Van Persie. Il fait aussi un changement en défense, faisant entrer Schaars en lieu et place de Pieters.

Cette période commence tambour battant avec une bonne frappe de Sturridge, à laquelle répond Huntelaar quelques minutes plus tard. Puis Robben, en jambe ce soir, marque un but en partant de son propre camp sans être inquiété par les joueurs anglais, il trompe Hart d’une frappe croisée tirée depuis l’entrée de la surface.

A peine le score ouvert, les Néerlandais récidivent par l’intermédiaire d’Huntelaar. Servi par Kuyt depuis le côté gauche, Huntelaar domine Smalling et place une tête juste en dessous de la transversale de Joe Hart. Un but que l’attaquant hollandais ne fêtera pas, sur l’action il se blesse à la tête avec Smalling qui sort lui sur civière, les deux sont donc remplacés (par Luuk De Jong et Phil Jones).

Equilibré, voire légèrement dominé par les Anglais, le match est plié par les joueurs de la sélection néerlandaise en l’espace de deux minutes. Les Anglais cherchent évidemment à se reprendre, mais Robben est toujours prêt à faire parler sa vitesse et sa technique pour inquiéter la défense anglaise.

Le score acquis, les Hollandais baissent d’un cran leur position sur le terrain ainsi que leur engagement dans le match. Cela permet aux Anglais de terminer le match avec le ballon et à se créer des occasions, mais Welbeck et Sturridge manquent de précision au moment du dernier geste.

Les attaquants en manque de réalisme, c’est Cahill qui réduit le score pour l’Angleterre, un but qui aurait du être refusé pour une position de hors-jeu au départ de l’action (85e). Il reste alors cinq minutes de jeu dans le temps réglementaire et les Anglais se lancent à l'abordage de la surface hollandaise à la recherche de l'égalisation. Young, sur une belle passe de Jones, marque un but plein de finesse à Stelekenburg, nous jouons alors la 91eme minute, il reste trois minutes d'arrêts de jeu.

Les Anglais pensent avoir fait le plus difficile, remonter deux buts d'écart en une poignée de minute, c'était sans compter sur Arjen Robben, servi par Van Bommel il marque un but plein de sang froid et d'intelligence, le but de la victoire, conclusion de dix dernières minutes de folie.

Dans un match disputé, mais au niveau assez irrégulier, la sélection "Oranje" s'impose en jouant par intermittence, en s'appuyant sur la supériorité technique de ses joueurs, illustré par un Robben capable de faire basculer le match à n'importe quel moment. Les Anglais n'ont pas démérité mais leur défense s'est montré bien trop passive.