Gladbach continue de perdre du terrain

Avant le choc tant attendu de demain soir entre Dortmund et le Bayern, la 30e journée du championnat allemand débutait ce soir avec quatre rencontres. Gladbach se déplacait au Weserstadion, Mainz recevait Köln, Stuttgart espérait continuer sa série à Augsburg et le Hertha Berlin affrontait Freiburg.

Gladbach continue de perdre du terrain
Gladbach continue de perdre du terrain

C'est finalement avec Marco Reus, sorti sur blessure samedi dernier, que Borussia Mönchengladbach faisait le déplacement dans le nord de l'Allemagne pour en découdre avec le Werder de Claudio Pizarro. Les hommes de Lucien Favre espéraient briser une série noire et montrer à toute l'Allemagne que leur place en haut du classement était justifié. C'est donc plein d'entrain que le Borussia rentra dans la rencontre, proposant un football alléchant et se créant un bon nombre d'occaions. Cependant alors que les "Fohlen" manquaient de réalisme devant les buts il ne fallu pas plus d'une occasion au Werder et à Markus Rosenberg pour inscrire le premier but de la partie à la 18e minute. Loin de se laisser décourager pour autant, Gladbach continua sur sa lancée, allant jusqu'à provoquer l'expulsion de Sebastian Boenisch à la 27e minute de jeu, mais sans toutefois réussir à trouver le chemin des filets avant la pause. Hanke allait y remédier en deuxième mi-temps. Toujours dominant face à 10 adversaires dépassés, Gladbach continua de se procurer des occasions. L'ancien attaquant international de la "Nationalmannschaft" inscrivit d'abord le but égalisateur à la 53e minute avant de donner l'avantage aux siens 15 minutes plus tard en transformant une offrande de Marco Reus. Naldo ne l'entendait cependant pas de cette oreille, et sur un coup franc parfaitement botté par Junuzovic il propulsa une puissante tête dans les buts de Ter Stegen remettant les compteurs à zéro. Deux minutes avant la fin de la rencontre, le jeune Ring entré en cours de jeu pour Patrick Herrmann se retrouva seul devant les buts de Tim Wiese, mais son tir alla s'écraser contre la barre transversale, obligeant Gladbach à partager les points une nouvelle fois et voir l'écart avec Schalke 04 se creuser encore plus.

 

Mainz de son côté espérait effacer le souvenir de la raclée subise à Stuttgart quelques jours plus tôt face au FC Cologne de Lukas Podolski, dangereusement impliqué dans la lutte au maintien. Et les protégés de Thomas Tuchel allait bien commencer leur mission puisque Polanski ouvrit le score sur pénalty après même pas vingt minutes de jeu. Loin d'en rester là, les joueurs du "Karnevalsverein" continuèrent de mettre la pression sur leur adversaire du jour et inscrivirent deux autres buts dans la foulée pour un score sans appel de 3-0 à la mi-temps. Les maux de Solbakken et des siens n'allaient pas en rester là ceci-dit. En effet, dès la reprise l'international hongrois Szalai inscrivit le 4e et dernier but de la rencontre, propulsant par la même occasion le FC Köln au fond du gouffre.


Fort d'une prestation solide samedi dernier malgré la défaite, le FC Augsburg avait la ferme intention de continuer sur ces bases face au VfB Stuttgart. D'ailleurs les bavarois débutèrent furieusement la rencontre et ouvrirent la marque dès la 5e minute de jeu sur pénalty grâce à Nando Rafael. Les hommes de Bruno Labbadia eux mirent vingt bonnes minutes avant de trouver leur rythme mais profitèrent de pertes de ballon inutiles de Augsburg pour marquer deux buts coup sur coup, grâce à Tasci et Harnik, et retourner au vestiaire en menant au score. le VfB Stuttgart céda le ballon au FCA en deuxième période et se contenta de gérer le score grâce à une défense solide. Malgré de vaillants efforts les protégés de Jos Luhukay ne réussirent pas à trouver la faille de la charnière Tasci-Niedermeier et finirent même par encaisser un troisième but cinq minutes avant la fin, ruinant leurs derniers espoirs d'arracher un match nul.

 

Le Hertha Berlin lui recevait Freiburg et se devait d'empocher les 3 points pour espérer quitter les places relégatrices du classement. Les choses allaient débuter bien mal pour Otto Rehagel et ses hommes cependant. En effet, Freiburg prit l'avantage très tôt dans le match, dès la 7e minute de jeu sur un but contre son camp du malheureux Hubnik. Ce coup dur allait d'ailleurs se répercuter comme un choc sur le jeu des berlinois vu qu'à aucun moment ils ne reussirent à inquiéter les cages d'Oliver Baumann. Les "Breisgauer" menaient donc logiquement lorsque l'arbitre siffla la fin de la première mi-temps, invitant les joueurs à rejoindre les vestiaires. Le FC Freiburg allait d'ailleurs confirmer cet avantage en inscrivant le 2 à 0 grâce à Sebastian Freis à la 67e minute de jeu avant que Raffael ne redonne espoirs aux siens dix minutes avant la fin de la rencontre. Celà n'allait cependant pas suffir pour revenir au score et c'est Christian Streich et ses hommes qui au coup de siffler final pouvaient se féliciter de 3 points vitaux dans la course au maintien.