Mario Balotelli... Mais pourquoi toujours lui ?

Depuis le début de sa carrière, Mario Balotelli est le genre de personne dont on parle dans les journaux pour ses frasques à répétitions que pour ses performances sur le terrain. Cette année, Bali Balo fait toujours n'importe quoi mais ses performances sont bien meilleures que la saison passée. Et même que la saison d'avant.

Mario Balotelli... Mais pourquoi toujours lui ?
Mario Balotelli... Mais pourquoi toujours lui ?

On a toujours défini Antonio Cassano, Joey Barton ou encore Ricardo Quaresma comme des têtes de turcs du football mondial. Mais au dessus, il y a Mario Balotelli, 21 ans, international italien et joueur de Manchester City. Formé à l'Inter de Milan, l'attaquant d'origine ghanéenne avait déjà, dès son plus jeune âge, des problèmes avec les supporters italiens. Pour une fois, ce n'était pas de sa faute mais plutôt de la connerie de certains supporters de la Botte. Malgré plus de 28 buts en un peu plus de 80 matchs avec les Intéristes, "Super Mario" quitte l'Italie et va répondre aux sirènes des pétro-dollars de Manchester City. Il va quitter plutôt en mauvais termes son club formateur puisqu'en Mars 2010, il posait tranquillement avec un maillot de l'AC Milan dans une émission de télé italienne.

Manchester City, encore plus de conneries.
 
Début de saison 2009-2010, Balotelli arrive à Manchester City avec une grosse pression sur les épaules. Car mettre 28 millions sur un joueur de 20 ans était un pari osé pour les propriétaires des Citizens. Sa première saison est loin d'être un chef d'oeuvre pour lui. Malgré des statistiques plutôt intéressantes (9 buts en 23 matchs) et une victoire en Coupe d'Angleterre, l'homme qui déclare que "seul Messi est un peu plus fort que lui" commencent à connaître les tabloids anglais qui le suivent vraiment partout. Au cours de la saison dernière, les journalistes anglais ont constaté que l'international italien avait payé plus de 11 000 euros d'amende à cause d'un mauvais stationnement de sa voiture. « Dieu sait combien d’amendes il a reçu. En Angleterre, personne, à part peut-être les fans de City, ne l’aiment vraiment. Cela étant dit, il est très talentueux. Il est vraiment très bon, mais aussi un peu étrange ».
 
En Angleterre, personne, à part peut-être les fans de City, ne l’aiment vraiment.
Le commentaire est signé Ryan Giggs la semaine avant le dernier derby de Manchester. Après avoir lancé des flechettes sur les jeunes du centre de formation de City, d'avoir fait des feux d'artifices dans sa salle de bain, se promener avec des valises d'argent dans Manchester, prendre son iPad sur son banc de touche lors d'un match avec la sélection et dernièrement, avoir brûlé sa maison avec des feux d'artifices, on se demande encore pourquoi nous parlons de football quand nous parlons de Manchester City. Car clairement, l'homme est le plus médiatisé de Premier League pour ses bétises et l'image de Bad-Boy qu'il véhicule est beaucoup apprécié des jeunes. D'ailleurs, son passage dans une prison de Florence, les prisonniers n'avaient que d'yeux pour Super Mario, alors que Gianluigi Buffon était avec lui, montre bien que le jeune homme est une véritable star.
 
 
"Why Always Me ?"
 
"Avec Mario ce n'est jamais facile, plaisante Mancini.
Depuis le début de cette saison, le petit Balo semble s'être assagi. Et ses performances sur le terrain le confirment. Alors qu'en début de saison, l'attaquant était seulement le quatrième choix après Edin Dzeko, Sergio Aguero et Carlos Tevez. Mais l'attaquant a fait le choix de rester et de se battre pour gagner sa place dans le onze de Roberto Mancini, l'entraîneur qui l'a lancé dans le grand bain professionnel à l'Inter Milan. Un nouveau signe de maturité quand on sait qu'il avait refuser de s'entraîner pendant plusieurs semaines sous l'ère Mourinho car il avait perdu sa place de titulaire au profit de Diego Milito. Après le clash entre Tevez et Mancini, le fantasque attaquant est revenu en trombe en marquant 6 buts lors de ses cinq dernières sorties. Et que dire de son dernier match face au rival mancunien, où il a marqué deux buts et s'est procuré de nombreuses occasions. Après son premier but, il a levé son maillot pour montrer un message : "Why Always Me ?", mais nul ne sait vraiment pourquoi et surtout à qui était destiné ce message. D'ailleurs, Roberto Mancini ne tarit pas d'éloges à propos de son protégé : "Avec Mario ce n'est jamais facile", plaisante Mancini, "Mais nous gardons à l'esprit qu'il est encore jeune. Je le connais très bien. Je sais que c'est un gars fantastique. Je veux qu'il travaille tout le temps, à chaque entraînement et lors de chaque match parce que cette année il peut être quelqu'un de très important pour nous". Pour le moment, il est bien parti pour. 
 
 
L'Euro 2012 en ligne de mire? 
 
International depuis maintenant plus d'un an, Super Mario est décidé à bousculer la hiérarchie pour prétendre à une place dans l'équipe de Cesare Prandelli.  "Je suis toujours serein. Je suis prêt à devenir le meilleur joueur du monde. J'ai ce rêve depuis que je suis tout petit et je suis le premier à ne pas vouloir le gâcher" avait-il déclaré en avril dernier. En compagnie d'Antonio Cassano et de Gianpaolo Pazzini, l'Italie sera une des nations favorites de l'Euro 2012. Mais de là à ce que Super Mario y participe, il y a encore du temps. S'il réalise une saison pleine avec Manchester City , nul doute que le sélectionneur de la Squadra Azzura fera appel à lui. Et lui pourra faire taire tous ses détracteurs une bonne fois pour toutes.