L’Allemagne donne une leçon à l’Irlande

Sans être phénoménaux, les Allemands ont été solides, sobres et très efficaces face à des Irlandais à la rue dans leur propre stade.

L’Allemagne donne une leçon à l’Irlande
Irlande
1
6
Allemagne
Irlande: Westwood - Coleman, O'Dea, O'Shea (cap), Ward - McCarthy, Andrews, Fahey (Long 51') - Cox (Brady 85'), Mc Geady (Keogh 68') - Walters.
Allemagne: Neuer - Boateng, Mertesacker, Badstuber, Schmelzer - Schweinsteiger (cap), Khedira (Kroos 46') - Müller, Ozil, Reus (Podolski 65') - Klose (Schürrle 72').
SCORE: 0-1 : Reus (32'). 0-2 : Reus (40'). 0-3 : Ozil (54' sp). 0-4 : Klose (58'). 0-5 : Kroos (61'). 0-6 : Kroos (82'). 1-6 : Keogh (90'+1).
ARBITRE: Nicola Rizzolli (ITA). Avertissements : O'Dea (47'), Long (77') pour l'Irlande, Reus (29'), Badstuber (87') pour l'Allemagne.
ÈVÉNEMENTS: Troisième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 (zone Europe). Groupe C. Match à l'Aviva Stadium de Dublin.

Six forfaits. Ca fait beaucoup pour l’Irlande qui ne peut pas compter pour ce match sur Glenn Whelan, James McClean, Sean St. Ledger, Kevin Doyle, Richard Dunne et le guide spirituel Robbie Keane. Côté allemand, quelques blessés aussi mais de moindre importance : Ilkay Gündogan, Lars Bender mais surtout Mats Hummels. Philipp Lahm est quant à lui laissé sur la touche.

Une première demi-heure indécise

Après avoir vu la première demi-heure, impossible de croire à un succès des locaux. Les hommes de Joachim Löw tiennent le ballon, les Irlandais tentent des contres. Mais difficile de dire que les visiteurs vont faire un carton, vu qu’il n’y a pas vraiment d’occasions franches. Dès lors, tel un match de Coupe de France, les petits poucets vont espérer. Les Verts vont finalement lâcher du lest défensivement à la 32’, quand Bastian Schweinsteiger donne un ballon dans la surface à Marcel Schmelzer. Le ballon revient sur Marco Reus qui, à dix mètres place le ballon sous la barre. Et le joueur des Borussen va récidiver huit minutes plus tard quand il place une frappe à vingt mètres parfaitement croisée. Westwood n’en est qu’au début de son calvaire (40’).Entre les deux buts, la possession de balle allemande va dépasser les 90% !

Quand ça accélère…

Au retour des vestiaires, la Mannschaft va accélérer. La tête de Klose passe d’abord de peu à côté sur corner (48’). Le même Miroslav Klose va ensuite être taclé en retard par John O’Dea, qui faisait tout pour sauver les meubles jusqu’ici. Mesut Özil va transformer l’offrande en prenant en contre-pied le gardien (54’). La messe est dite ? Pas encore. Quatre minutes plus tard, Klose file sur le côté droit, s’excentre et amène avec lui Westwood, le prend de vitesse et marque dans le but vide (58’). Une minute après, sur une action similaire mais côté gauche, O’Dea va réussir à sauver son équipe en taclant Reus. Les Allemands sont alors en train de noyer les locaux, pourtant dans un Aviva Stadium plein. A l’entrée de la surface, Toni Kroos, entré à la mi-temps, place une demi-volée hors de portée du gardien (61’). A ce moment du match, les Allemands ont cadré cinq de leurs frappes, et marqué cinq buts…

Keogh sauve l’honneur

Contrairement à ce qui s’est passé à l’Euro 2012, où les Allemands avaient déjà renvoyé les Verts à leurs chères études (4-0), le stade ne va pas continuer à chanter, les fans ont déchanté depuis un moment. La frappe de Boateng à 18 mètres est captée par Westwood, qui stoppe enfin une frappe cadrée (79’). Toni Kroos va finalement signer un doublé en marquant un très beau but des 25 mètres (82’). Et pour l’honneur, Simon Keogh va placer une tête plongeante dans le but de Manuel Neuer, pour rappeler aux Allemands qu’ils ont toujours quelque chose à travailler (90’+1). 6-1, l’addition est très lourde pour les joueurs de Giovanni Trapattoni. Les Allemands doivent rester humbles devant ce succès flatteur car leur première demi-heure est restée assez poussive. Des leçons à tirer au plus vite, puisque le mach au sommet de ce groupe C a lieu mardi à Berlin entre les Allemands et les Suédois. Pour l’Irlande, le déplacement aux Iles Féroé tombe à pic pour se refaire la cerise, encore faut-il réussir à battre une équipe qui a accroché la Suède ce vendredi (2-1 pour les coéquipiers d’Ibrahimovic)…