L'Italie en bonne voie

Ce Vendredi se jouait le 3e match de qualification du groupe B pour la coupe du monde 2014 au Brésil entre l'Italie et l'Arménie. Petit résumé.

L'Italie en bonne voie
Arménie
1 3
Italie

Alors que l'Italie restait sur un match nul et une victoire, l'Arménie, elle, n'avait réussi qu' à glaner 3 points dans ce groupe B, avec une victoire et une défaite. Alors que la République Tchèque s'est imposée sur le score de 3-1 face à Malte et que la Bulgarie et le Danemark se sont quittés sur un match nul, l'Italie se devait de bien faire pour figurer en bonne position dès cette 3e journée. C'est chose faite.

Une première mi-temps disputée mais sous contrôle

Le match, qui avait été annoncé comme compliqué par Prandelli, débute avec une domination italienne qui se concrétise à la 11e minute par l'ouverture du score de Pirlo sur pénalty, après une main d'un défenseur arménien sifflée et sanctionnée d'un carton jaune.  Durant toute cette première mi-temps, les italiens gardent le ballon et les arméniens ne joueront quasiment que en contre-attaque. Peu de temps après, c'est le défenseur italien Bonucci qui est sanctionné d'un jaune pour une faute sur un joueur adverse, le ton du match est donné. Il n'a fallu qu'un petit quart d'heure aux arméniens pour revenir au score. Suite à un choc dans la moitié de terrain italienne entre deux joueurs et un petit cafouillage, Henrikh Mkhitaryan, l'attaquant star du Shakhtar Donetsk et auteur de 14 buts en 10 matchs de championnat, récupère le ballon, dépose un défenseur à l'entrée de la surface et ajuste Buffon d'un tir croisé dans le petit filet. Les score est de 1-1. Les arméniens tiennent bon en défense sous les assauts répétés de la Squadra Azzurra, mais suite à une main à l'entrée de la surface à la 32e minute, l'Italie obtient un coup franc bien placé. Pirlo qui s'apprête à le tirer voit se dresser devant lui un mur gigantesque de 7 joueurs. Mais la balle termine sa course droit dans les mains de Berezovski, le gardien arménien. Les fautes se multiplient du côté arménien, mais elles ne sont pas sanctionnées. Aux alentours de la 38e minute, les deux équipes se répondent coup sur coup avec chacune une frappe bien placé, la première forçant Buffon à se coucher, puis Giovinco répond avec un tir puissant qui passe juste au-dessus de la transversale de Berezovski. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul, juste après que Giovinco fut averti par l'arbitre avec un carton jaune pour un mauvais tacle.

Un rapport inversé en deuxième mi-temps

La seconde mi-temps nous montre une Italie sur ses gardes et une Arménie dominante. Cette domination est affirmée dès la 48e minute avec une grosse frayeur pour Gianluigi Buffon qui laisse ses cages grandes ouvertes face à Aras Özbiliz qui rate le ballon, gêné par un défenseur Italien. Giovinco répond deux minutes plus tard avec une frappe puissante décoché à quelques mètres du gardien arménien, auteur d'un magnifique arrêt réflexe, alors que l'Italien est complètement excentré à gauche. Les arméniens ne lachent rien et tentent une nouvelle fois de mettre le ballon au fond des filets italiens deux minutes après, sur un centre qui passe en revue la défense italienne, mais personne n'est là pour le récupérer. Mais l'Arménie a toujours un peu peur d'un réveil des italiens et écope de deux cartons jaunes successifs, avec Yedigaryan à la 57e et Mkrtchyan à la 60e. La 60e minute voit aussi l'Italie effectuer le premier remplacement du match, avec la sortie de Giovinco et l'entrée en jeu du prodige de San Siro, El-Shaarawy.

Les Italiens accélèrent

Puis à la 64e minute, tout bascule. De Rossi marque le second but de la Squadra sous le regard soulagé de son entraîneur. L'Arménie procède ensuite à un changement, en sortant Yedigaryan et en faisant entrer Manucharyan, l'ancien de l'Ajax. Berezovski sauve une deuxième fois son équipe au moyen d'une magnifique claquette à la 65e. Pirlo laisse sa place à Giaccherini juste avant une grosse occasion de l'Arménie (74e minute) qui tente le tout pour le tout pour revenir au score, mais sans succès. L'Arménie va encore se voir sanctionnée de deux cartons jaunes à la 74e (Manucharyan) et à la 81e (Aleksanyan). L'entraîneur arménien va opérer un deuxième et dernier changement à la 77e minute en sortant Manoyan pour faire entrer Sarkisov, un changement poste pour poste. A la 79e minute, l'Italie obtient une occasion de faire la différence, mais un défenseur arménien repousse le ballon sur la ligne alors que son gardien est battu. Sur le dégagement, Alksanyan commet une faute sur un italien, et offre un coup franc bien placé aux Italiens. Osvaldo transforme l'essai d'une tête puissante (82e minute) sur ce même coup franc, tiré par De Rossi. Après un dernier changement pour l'Italie avec l'entrée de Candreva à la place de Montolivo, l'arbitre siffle la fin du match et renvoie tout le monde au vestiaire. Même si les arméniens n'ont pas à rougir de leur prestation malgré le score de 1-3, il leur faudra plus que ça pour pouvoir se qualifier, tandis que l'Italie prend la tête du groupe B, juste devant la Bulgarie et la République Tchèque.