Le Barça fait chuter l'Atlético

Le Barça s'impose à Madrid, face à l'Atlético (1-2) grâce à un coup franc de Messi. La pulga permet à son club de rester à 10 points du Real, victorieux du Rayo d'une talonnade géniale de CR7.

Le Barça fait chuter l'Atlético
Atlético Madrid
1
2
Barcelone
Le Barça fait chuter l'Atlético

Les barcelonnais s'attendaient à un match compliqué, ils ont été servis. Invaincus en 2012, les madrilènes emmenés par Diego Simeone pourront avoir des regrets ce soir, car oui, et ça devient même une habitude, le Barça semblait prenable. Et pourtant tout Vicente Calderon a retenu son souffle quand Messi fit trembler les filets à la 8ème minute, but refusé pour un contrôle de la main de la puce. Mais dans une première période dominée par les visiteurs, on sent qu'à tout moment, l'ami Falcao peut scorer. Pique sur le banc, Pep aligne Mascherano en défense centrale, et, coincidence ou non, la défense barcelonnaise semble fébrille, et ce ne sont pas les sorties hasardeuses de Valdes qui améliorent la situation. Qu'importe le Barça domine et ne laisse pas le ballon aux Colchoneros, ils ouvrent logiquement le score par Alvès à la 35ème minute. Puis plus rien. Mi-temps.

Et si durant la première période les catalans tenaient outrageusement le ballon (80% de possession de balle), ce n'est pas le cas au retour des vestiaires, et très vite, les madrilènes vont égaliser par l'intermédiaire de Falcao, évidemment. La rencontre s'équilibre, les deux équipes se mettent des taquets et on peine à reconnaître le Barça qui faisait encore rever il y a une paire de mois. Souvent à la limite du hors jeu, Falcao donne du taff à l'arrière garde des hommes de Pep, arrière garde que l'ancien milieu def va être contraint de modifier à la mi-temps de cette seconde période : Cuenca remplace Alvès, tout proche du carton rouge.

Il reste alors 15 minutes à jouer. Pep sentant approcher les 12 points de retard sur le Real décide de se la jouer offensive. L'homme en forme en attaque, Alexis, tente de la tête et du pied de donner l'avantage à son équipe mais quand le but n'est pas refusé (à juste titre), le chilien ne cadre pas. Et puis Messi rappelle à tout le monde qu'il est là. Peu dangereux durant tout le match, l'argentin loge un amour de coup franc excentré dans la lucarne d'un Courtois sur le cul. Vexé, les joueurs de Simeone tenteront bien de revenir au score en fin de match mais Valdes stoppera tout. Plus rien ne sera marqué, l'Atlético version 2012 s'incline pour la première fois, et si le Barça "conserve" ses 10 points de retard ce soir, les chances de voir la Liga revenir aux catalans cette saison s'aménuisent semaine après semaine.