Liga : Levante toujours aux avants-postes

Derby madrilène, affiche entre l’Atlético Madrid et le FC Barcelone… Pourtant le vrai choc de cette 25e journée était le match opposant deux inattendus prétendants à la Ligue des Champions : le RCD Espanyol et l'UD Levante.

Liga : Levante toujours aux avants-postes
Liga : Levante toujours aux avants-postes

L’affiche de la 25e journée : RCD Espanyol – Levante

Espanyol-Levante c’est tout simplement le quatrième qui reçoit le cinquième. Une lutte pour la quatrième place, la place la plus disputée de ce championnat étant donné qu’elle est qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions et qu’elle est la seule jouable pour  toutes les "autres" équipes du championnat espagnol.

Levante qui marchait sur l’eau en première partie de championnat connaît sa période creuse. Moins frais, ressentant le poids de la moindre blessure avec un effectif limité, le club de la ville de Valence était à la recherche de sa première victoire en 2012. De son côté L’Espanyol c’est la prime à la régularité. Un projet de club, mené sur plusieurs saisons depuis l’arrivée de Pochettino sur le banc, qui semble arrivé à maturité avec un Espanyol luttant pour une historique qualification vers la compétition du gratin européen.

Techniquement le match a été dominé par le club catalan. Weiss s’impose de plus en plus dans cette équipe et dans ce championnat, Coutinho récemment arrivé a montré son aisance technique et évidemment Verdu reste Verdu. Pourtant, un peu à l’image de son voisin dans ses mauvais jours, l’Espanyol a contrôlé le ballon sans réussir à déstabiliser la défense de Levante. L’équipe visiteuse ouvre même le score sur sa seule occasion (Valdo, 24e) et n’a plus qu’à se reposer sur sa défense bien rôdée autour de son capitaine Ballesteros.

L’Espanyol réussit tout de même à égaliser en seconde période, Uche, servi par Verdu, trompe le gardien de Levante de la tête. Pourtant, l’Espanyol perd ce match, Ruben Suarez donnant la victoire aux siens en fin de match en marquant un coup franc direct (89e).

 

Avec cette première victoire en 2012, Levante reprend la tête de cette course à la 4e place. L’Espanyol  peut avoir des regrets. Alors que ces dernières saisons lespericos  avaient construits leurs succès à domicile, ils perdent pour la seconde fois en peu de temps, de plus contre des équipes en petite forme (avant de perdre face à Levante l’Espanyol avait perdu contre le Real Saragosse).

 

Le derby de la 25e journée : Rayo Vallecano – Real Madrid

  
   

En difficulté dans ce derby, le Real Madrid s’impose sur un but génial de Cristiano Ronaldo. Les joueurs du Real Madrid continuent donc à survoler le championnat et maintenir l'écart de dix points sur le FC Barcelone. Malgré la défaite le Rayo Vallecano sort grandi de ce match, en ayant joué au même niveau qu’un  des clubs les plus en forme d’Europe, l’équipe de Vallecas prouve qu’elle a sa place et les moyens de se maintenir dans ce championnat.

 

Les équipes de la 25e journée : le retour des « puissances alternatives » !

Ces trois clubs ont brillé aux quatre coins de l'Espagne et de l'Europe lors de ces dix dernières saisons. Il s’agit évidemment de Villarreal, du FC Séville et de l’Atlético Madrid. A la peine cette saison,  « armés » désormais de nouveaux entraîneurs, ces clubs semblent retrouver lentement le chemin du succès et surtout du bon football.

            

L’Atlético Madrid semble être un mauvais exemple vu qu’ils s’inclinent face au Barça. Pourtant le club madrilène n’a pas démérité et a été au niveau de l’armada catalane. Cela était difficilement envisageable il y a de ça quelques semaines. Depuis le retour de Simeone à l'Atlético, en tant qu’entraîneur cette fois, tout va bien donc du côté des colchoneros qui se sont qualifiés cette semaine pour les huitièmes de finale de l’Europa League en dominant et éliminant la Lazio.

Encore un drôle d’exemple à première vu avec Villarreal qui est tout juste premier non-relégable et n’a pris qu’un point à domicile lors de cette 25e journée. Pourtant, le sous-marin jaune, qui avait fait son succès autour d’un football proche de celui du FC Barcelone, avec une touche de verticalité en plus et Messi en moins, s’était mis à jouer totalement à l’envers cette saison. Conséquence, le club de la communauté valencienne paraissait être un sérieux concurrent à la descente. Pourtant depuis quelques journées il semble par moment que nous  revoyons le Villarreal flamboyant. Le 2 à 2 face à l’Athletic Bilbao représente plus qu’un point, le retour de la foi de Villarreal en son jeu. Malgré sa position au classement, qui a vu Villarreal-Athletic Bilbao ne s’inquiétera plus de l’avenir du club de Marcos Senna en première division espagnole.

              

Illustrant mieux le retour des « puissances alternatives », le FC Séville s’est imposé ni plus ni moins qu’à Valence. Amené par un grand Jesus Navas, auteur d’une passe décisive et d’un but, les Andalous peuvent repartir à la conquête d’une place européenne.

 

Les joueurs de la 25e journée : De Ronaldo à Jesus Navas en passant par Victor Valdès

De cette 25e journée nous pouvons retenir le but de Cristiano Ronaldo, geste de génie décisif pour s’imposer dans le derby madrilène et maintenir le cap en direction du titre.

Sa présence dans la liste de Del Bosque était critiquée, Jésus Navas répond sur le terrain en se montrant décisif dans la victoire à Valence avec sa passe décisive et son but.

Le FC Barcelone s’impose au Vicente Calderon, tout le monde retiendra le superbe coup franc de Leo Messi. Pourtant si les Catalans repartent de la capitale avec les trois points, ils le doivent en grande partie à leur gardien qui s’est montré décisif face à l’un des plus redoutables attaquants au monde : Falcao.

 

La nécrologie de la 25e journée : le Real Zaragoza, un pied et quatre orteils en seconde division

Défaits 5 à 1 à Malaga, bien installé à la dernière place avec six points de retards sur l’avant-dernier et douze points de retards sur le premier non-relégable, la messe semble dite en Aragon. Le Real Saragosse c’est un peu chronique d’une mort annoncée tant la gestion de ce club est catastrophique. Très (trop) ambitieux lors de la saison 2007/2008 en fêtant ses 75 ans en grande pompe, visant la Ligue des Champions avec ses Ayala, Aimar, Diego Milito, le club avait terminé en seconde division. Une descente finalement jamais digérée par le club, qui depuis sa remontée flirte chaque saison avec la descente. Catastrophique sur le terrain, le Real Zaragoza devrait connaître sa troisième relégation dans les années 2000.

    Club Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Real Madrid 64 24 21 1 2 80 21 +59
2 FC Barcelone 54 24 16 6 2 70 18 +52
3 Valence CF 40 24 11 7 6 37 29 +8
4 Levante UD 35 24 10 5 9 34 35 -1
5 Athletic Bilbao 34 24 8 10 6 39 32 +7
6 Malaga CF 34 24 10 4 10 33 36 -3
7 Osasuna Pampelune 34 24 8 10 6 28 38 -10
8 Espanyol Barcelone 33 24 9 6 9 27 29 -2
9 Atlético Madrid 32 24 8 8 8 33 30 +3
10 FC Séville 32 24 8 8 8 26 27 -1
11 Rayo Vallecano 31 24 9 4 11 32 36 -4
12 Betis Séville 30 24 9 3 12 28 32 -4
13 Real Sociedad 30 24 8 6 10 27 34 -7
14 Getafe CF 29 24 7 8 9 24 31 -7
15 RCD Majorque 28 24 7 7 10 23 29 -6
16 Granada CF 28 24 8 4 12 22 34 -12
17 Villarreal CF 27 24 6 9 9 25 36 -11
18 Racing Santander 24 24 4 12 8 19 31 -12
19 Sporting Gijón 21 24 5 6 13 22 45 -23
20 Real Saragosse 15 24 3 6 15 19 45 -26