Fernando Torres, la descente aux enfers

Pour la première fois depuis quatre ans, Fernando Torres a été évincé de la sélection espagnole. L'attaquant de Chelsea, muet en championnat depuis la 6e journée et un but face à Swansea, ne justifie toujours pas les 58 millions d'euros investis par Roman Abramovitch durant le mercato hivernal de la saison précédent.

Fernando Torres, la descente aux enfers
Fernando Torres, la descente aux enfers

En 2008, Fernando Torres était la hype des attaquants du monde entier. 24 buts en 33 matchs de Premier League avec Liverpool, un but en finale de l'Euro 2008 qui donne le titre continental à la Roja ou encore une demi-finale de Ligue des champions avec les Reds, Torres est au top. 

 
Aujourd'hui, l'histoire est tout autre. Depuis son départ de Chelsea lors du mercato hivernal 2010 / 2011, il n'est plus l'ombre de lui même avec seulement deux buts en 21 journées de championnat. Quand il quitte Liverpool, les Reds sont 13 e du championnat, Chelsea est dans les sommets de la Premie League et surtout champion en titre. Sauf que les Blues possédaient déjà un grand nombre d'attaquants en forme à cette époque avec Drogba, Anelka ou encore Salomon Kalou. Une pléiade d'attaquants qui sont performants lorsque l'on fait appel à eux car Torres, ne réussit rien de ce qu'il entreprend. Un petit but en 18 apparitions face à West Ham lors de cette fin de saison et le titre qui passe sous le nez de Chelsea au profit de Manchester United. 
 
Cette saison, l'histoire se répète. Même si André Villas-Boas lui donne sa confiance, l'espagnol n'y arrive pas. Et plus les journées avancent, plus El Nino se retrouve sur le banc des remplaçants ou encore en tribune. Pendant la Coupe d'Afrique des Nations, il n'a pas su faire oublier Didier Drogba, pourtant annoncé partant lors de ce mercato hivernal. En sélection, Vicente Del Bosque lui a toujours donné sa confiance en l'appelant régulièrement mais avec son temps de jeu famélique et un niveau de jeu jugé inquiétant, le sélectionneur ibérique a décidé de trancher dans le vif en l'écartant pour le match d'hier. 
 
Et quand tout va mal, tout va mal. Hier soir face au Vénézuela, la Roja a gagné 5-0, Soldado a claqué trois buts. L'ancien attaquant de l'Atletico Madrid est donc comdamné à relever la tête sous peine de regarder l'Euro 2012 à la télé. Avec Negredo, Soldado ou encore Llorente, tous titulaires dans leurs clubs respectifs et surtout buteurs, la tâche s'annonce difficile pour retrouver une place au sein de la sélection. Sans parler de David Villa qui sera surement sur pied au moment de la liste de Vicente Del Bosque.