Match nul pour la dernière de Guardiola en Liga

Match sans enjeu entre deux équipes ne jouant plus rien en championnat. Keita égalise dans les arrêts de jeu à la fin d'une seconde mi-temps totalement maitrisée par les andalous.

Match nul pour la dernière de Guardiola en Liga
Guardiola sur le banc du Benito Villamarin
Betis
2
2
Barcelone
Betis: Casto - Chica, Paulao, Dorado, Nacho - Beñat, Cañas, Jefferson Montero, Pozuelo - Jonathan Pereira & Rubén Castro
Barcelone: Valdés - Alves, Mascherano, Piqué, Adriano - Keita, Busquets, Xavi - Afellay, Pedro & Messi
SCORE: 0-1; Busquets min.9 1-1; Ruben Castro min.71 2-1; Ruben Castro min.74 2-2; Keita min.92
ARBITRE: Miguel Ángel Ayza Gámez

Malgré un match sans enjeu, le Barça étant déjà sur d'être second depuis la semaine dernière pendant que le Betis était sauvé depuis plusieurs journées, le match comportait tout de même quelques faits symboliques.  C'était effectivement le dernier match de Guardiola à la tête de l'équipe en Liga, avant-dernier à la tête du Barça en attendant la finale de la Coupe du Roi. Victor Valdes décroche également ce soir le trophée Zamora, récompensant le gardien ayant encaissé le moins de but en Liga.

Le Barça se présente avec comme principale nouveauté la titularisation de Affelay. Le jeune hollandais, de retour de blessure, avait déjà profité de quelques minutes de jeu lors des matchs contre le Rayo et Malaga.
 
Première mi-temps dominée par Barcelone
 
Les catalans ouvrent le score dès la neuvième minute par l'intermediaire de Busquets. Le milieu défensif barcelonais effectue une superbe tête croisée suite à un corner du côté droit du gardien tiré par Xavi. Malgré une domination claire sur le match, les blaugrana n'ont pas su concrétiser leurs occasions, notamment grace à un Casto très inspiré, auteur de très bons arrêts sur des tirs de Pedro, Adriano et de Keita. Les joueurs du Betis ne sauront pas se montrer dangereux en cette première mi-temps, pêchant dans la dernière passe suite à quelques actions de contre-attaque, toujours bien menées par Jefferson Montero.
 
Expulsion de Dani Alves et domination andalouse
 
L'expulsion de Daniel Alves fut probablement le tournant du match. L'arrière droit écope d'un second carton jeune suite à un tacle dangereux sur Montero à la cinquante-troisième minute. Dès lors, et impulsés par un Benito Villamarin en folie, les locaux vont aller de l'avant, et se procureront plusieurs occasions dangereuses, profitant d'une défense barcelonaise affaiblie par le rouge de Alves. C'est à la soixante-et-onzième mintue que Ruben Castro ouvrira le score pour le Betis. L'attaquant part dans le dos de la défense adverse suite à une déviation de la tête de Roque Santa Cruz, et se présente seul devant Valdés, qu'il élimine grace à un superbe lob. Un but d'une grande qualité technique. Trois minutes plus tard, il signe son doublé dans un stade en folie, inscrivant par ailleurs son seizième but en championnat. L'attaquant prend encore une fois le dos de la défense et profite d'une très bonne passe de Beñat dans la profondeur, avant de faire encore preuve d'un grand sang froid en envoyant le ballon au fond des cages de Valdés, frolant le poteau gauche du gardien catalan. 
Keita viendra gacher la fête du Benito Villamarin à la quatre-vingt-douzième minute, s'élevant au dessus de la défense pour reprendre de la tête un superbe centre en finesse du jeune Martin Montoya.
 
La fin d'une saison réussie pour le Betis
 
Les joueurs de Seville finissent donc la saison à la treizième position (en attente du résultat de l'Espanyol demain, en cas de victoire des Pericos le Betis finirait quatorzième), mettant fin à une saison où l'objectif initial qui était le maintien a été atteint avec brio. A noter également que les supporters ont chanté le nom de leur entraineur Pepe Mel en fin de match, preuve du bon travail effectué par l'entraineur depuis deux saisons au sein de l'entité sevillane.