Du jeu et des buts au Calderon

L'Atlético s'impose 3-2 face à Levante, l'une des meilleures formations à l'extérieur.

Du jeu et des buts au Calderon
Atlético
3
2
Levante
Atlético: Courtois; Silvio (Perea, m. 58), Miranda, Dominguez, Filipe; Arda Turan, Mario, Tiago (Pizzi, m. 46); Diego; Adrian et Salvio (Reyes, m. 64).
Levante: Munua; Javi Venta, Nano, Ballesteros, Juanfran; Xavi Torres (Ruben, m. 76), Farinos; Valdo, Barkero (Aranda, m. 76), El Zhar (Iborra, m. 65); et Koné.
SCORE: 1-0, m. 69: Pizzi bat Munua après une bonne passe de Reyes. 1-1, m. 72: Xavi Torres, avec une frappe de l'intérieur de la surface. 2-1, m. 75: Adrián, de la tête suite à une passe d'Arda Turan. 3-1, m. 83: Diego, d'un tir rasant suite à une erreur de la défense. 3-2, m. 90: Ruben, en suivant une passe de l'arrière.
ARBITRE: Pérez Montero a averti : Atlético : Arda Turan (m. 15), Adrian (m. 40), Dominguez (m. 52) y Pizzi (m. 79); Levante : El Zhar (m. 34).
ÈVÉNEMENTS: Match comptant pour la 13ème journée de Liga, disputé au stade Vicente Calderon devant quelques 27.000 spectateurs.

Dimanche soir, il a suffi de six minutes de folie pour incendier un match intense au Vicente Calderon qui accueillait Levante, la surprise de ce début de saison. C'est l'ailier portugais Pizzi qui a ouvert le score à la 67ème pour les colchoneros, juste avant que Xavi Torres n'égalise à la 71ème pour les valencians. Deux minutes plus tard, la mobylette rojiblanca Adrian a fait prendre les devants à l'Atléti (73e).

Comme pour écarter l'attention du téléspectateur, qui ne se doutait surement pas qu'il arriverait encore deux buts. Avec celui de Diego à la 82ème, qui est le fruit d'une erreur fatale de la défense de Levante, qui a ni plus ni moins mis un ballon à une profondeur au brésilien qui a su en tirer profit. Finalement, Ruben à la 90ème ne peut que réduire le score.

Une victoire 3-2 pour les hommes de Manzano qui regoûtent au succès face à Levante, dont c'est déjà le troisième échec consécutif en Liga. Les colchoneros, longtemps supérieurs tout au long de la partie semblent avoir montrés qu'ils avaientl'ambition nécessaire pour remonter au classement. Cependant, il leur a été particulièrement difficile de s'imposer jusqu'à la rentrée de Juan Antonio Reyes à la 64ème minute. Le jeu des visiteurs s'est résumé en une stratégie attentiste : laisser la balle à un Atléti qui manquait de fraîcheur dans les derniers mètres en espérant qu'il fauterait à un moment ou à un autre.

A l'approche du derby madrilène, les blessures de Tiago et de Silvio - qui est d'ailleurs définitivement out en vue du choc - ont été les autres faits marquants de la rencontre au-delà de la rentrée de la Perla, qui a su révolutionner le jeu madrilène et lui apporter ce petit vent de folie qui lui manquait dans les dernières mètres. Effectivement, Reyes est impliqué dans les deux premiers buts de son équipe : il délivre une passe décisive à Pizzi avant de servir de détonateur sur l'action qui mènera au but d'Adrian. L'andalou a délivré la meilleure des réponses aux critiques et se présente comme un élément important de l'équipe à l'approche du derby, qui s'annonce décisif quant à la poursuite de Gregorio Manzano à la tête de la formation rojiblanca.