La hiérarchie a été respectée

Belle victoire d'un brillant Valence face à un vaillant Malaga qui n'a pas su résister à l'incroyable sens du but de Soldado et au retour gagnant de Banega et Miguel. Les Andalous devront se battre jusqu'au bout pour prétendre aux places européennes.

La hiérarchie a été respectée
Valence
2
0
Malaga
Valence: D.Alves; Miguel,Rami,Ruiz,Mathieu; Albelda, Banega (Parejo min 83); Feghouli (Pablo H.,min 78),Jordi alba, Jonas (Piatti, min 89); Soldado
Malaga: Willy Caballero; Gamez, Demichelis, Mathijsen, Monreal; Toulalan, Cazorla; Joaquin, Isco (Duda, min 75); Juanmi (Van Nistelrooy, min 66) Rondon (Seba Fernandes, min 75)
SCORE: 1-0, min 36, Soldado 2-0, min 61, Soldado
ARBITRE: Iglesias Villanueva (collège galicien) Cartons jaunes Banega (min 31) Albelda (min 39) Miguel (min 59) Pablo (min 87) Mathijsen (min 43) Demichelis (min 72)
ÈVÉNEMENTS: Le match a été disputé à Mestalla (Valence) devant 35.000 spectateurs. Les joueurs ont porté en entrant sur le terrain un maillot de soutien à leur ex-coéquipier, David Villa

Los Boquerones ("les anchois") de Malaga  défiaient los Murcielagos ("les chauve-souris") de Valence  cette nuit, au stade Mestalla. L'occasion pour Emery de rencontrer à nouveau Pellegrini, l'un des entraîneurs de la liga qui parvient le mieux à le contrer. L'an dernier, ce fut le Basque qui sortit victorieux de leur confrontation, mais au terme d'un match âprement disputé. Les  Chés avaient en effet remporté la victoire en inscrivant le but décisif dans les tous derniers instants  face à une valeureuse équipe andalouse qui bien que réduite à neuf,  avait trouvé le chemin des filets à trois reprises.  Autre fait marquant, les retrouvailles avec Mestalla de Joaquin et d'Isco le jeune prodige de la cantera valencianista qui a préféré rejoindre le club de sa ville d'origine. Un pari qui s'est révélé gagnant puisque il s'est très rapidement imposé comme l'une des pièces fondamentales de cette équipe ciel et blanc, cette fois tout de rose vêtue.

Côté valencian, c'est presque un onze type qui est sur le terrain, dans lequel il faut noter le grand retour d'Ever Banega aux manettes du jeu de l'armada blanquinegra, ainsi que celui de Miguel, banni des convocations du technicien basque depuis trois semaines à cause d'un nouvel acte d'indiscipline. Côté andalou, aucune absence de poids non plus est à déplorer. D'ailleurs c'est de nouveau un 4-4-2 qui est reconduit avec en attaque un duo Rondon-Juanmi aussi jeune que talentueux. Derrière, Pellegrini a confié à  Isco et Cazorla la charge d'animer le jeu. C'est donc une partie qui s'annonçait prometteuse avec deux équipes disposant de toutes leurs armes.

Sitôt le coup d'envoi sifflé, la partie commençe à un rythme endiablé, avec deux équipes montrant tout à tour une certaine habileté collective avec une circulation de balle rapide et maîtrisée. Chacun cherche donc à porter la première estocade. Les blocs s'étirent. Toutefois les équipes peinent  dans le dernier geste. Il faut dire que que les défenses sont bien dans leur match. A chaque tentative il y a un pied adverse pour contrer le tir,une tête pour repousser un centre et occasionnellement un gardien pour faire office de dernier rempart comme Willy à la 25ème sur une frappe placée de Miguel. Peu de temps avant, Banega délivrait une amour d'ouverture à Soldado mais la balle est effleurée de la tête par Demichelis et le buteur qui a bien jailli ne peut la redresser . A le demi-heure de jeu, Joaquin met la misère au flanc gauche de la défense ché mais son tir est détourné en corner par Alves. Puis, alors que l'équipe malaguista semble avoir pris le contrôle du jeu, Jonas envoie un très bon ballon dans la profondeur à Soldado qui prend de vitesse Demichelis pour finalement tromper le portier argentin, 1-0. Le chrono indique alors la 35 minute de jeu. La fin de la première mi-temps est hachée par les fautes, et Albelda et Mathijsen écopent chacun d'un avertissement.

La seconde mi-temps repart sur des bases similaires même si Valence joue plus prudemment et attend une opportunité de lancer le contre. Miguel auteur d'un très bon match sauve  les siens dix minutes après la reprise en détournant en corner un centre, alors que Malaga était en position de 4 contre 2.  Après plusieurs essais infructueux, sur une action côté gauche, Jordi Alba se débarasse de son vis-à-vis et ajuste un centre pour une superbe volée de Soldado qui crucifie le malheureux Willy Caballero. 2-0. Doublé de Soldado.Dès lors les Chés multiplient les offensives et étouffent l'opposition avec un intense pressing, même si à la 77ème minute Duda manque son tir dans des cages désertées par Alves. Valence continue de trépondre coup pour coup aux Andalous grâce à Banega qui pourvoie Soldado en passes léthales, et il s'en faut de peu que ce dernier n'aggrave  le score. Les dix dernières minutes malgré les entrées en jeu de Ruud Van Nistelrooy et Sebastien Fernandez côté Malaga ne changeront rien. Valence obtient une belle victoire face aux nouveaux riches de la liga et conforte sa troisième place avec 9 points d'avance sur les deux poursuivants andalous, Séville et l'adversaire du soir. De quoi  passer de joyeuses fêtes malgré l'élimination en ligue des champions. De son côté, Malaga peut constater tous les progrès qui lui restent à faire avant de pouvoir prétendre au statut de maillon fort de la liga. Les anchois ne sont pas encore de gros poissons.