Un ancien de la maison bientôt sur le banc des matelassiers

Selon toute vraisemblance, Gregorio Manzano devrait être destitué juste après la rencontre de Coupe du Roi de ce soir, et ce quelque soit le résultat. L'identité de son successeur est déjà connue: l'argentin Diego Simeone .

Un ancien de la maison bientôt sur le banc des matelassiers
Un ancien de la maison bientôt sur le banc des matelassiers

Depuis quelques semaines, le mécontentement gronde parmi les tribunes du stade Vicente Calderon, et pour cause! Les promesses d'un jeu bien huilé basé sur des combinaisons en passes courtes ont vite laissé place à l'amer spectacle d'une équipe incapable de faire fructifier ces beaux mouvement collectifs.  En caricaturant un peu, c'est une histoire un peu analogue à celle du Real Betis de Felipe Mel, une équipe très à l'aise avec le ballon mais éprouvant également moult difficultés à se procurer des occasions franches. Sauf que ces derniers doivent s'en sortir avec un budget loin d'être aussi important que celui  des Rojiblancos, et malgré ça les Andalous viennent de triompher du club de la capitale, à Madrid, en jouant à 10 contre 11 pendant une bonne demi-heure. De quoi fraire grincer des dents les supporters et la direction du club.

Ce n'était pourtant que la goutte qui faisait déborder le vase, et la presse faisait déjà état de plusieurs pistes possibles pour assurer la relève d'un Manzano sans cesse voué aux gémonies. Ainsi les noms de Luis Aragones, Benitez, Scolari - qui entre-temps a publiquement décliné l'offre- ont été avancés.  Finalement, c'est  Diego Simeone qui a trouvé grâce aux yeux de Cerezo. L'Argentin a récemment démissioné de son poste d'entraîneur du Racing Avellanada avec lequel il a terminé second du tournoi d'ouverture pour très certainement sceller d'une signature son engagement avec l'Atletico Madrid dans les prochains jours. Les dernières déclarations du président du club Indio "Simeone finira par être entraineur de l'Atletico. Avec lui m'unit un grand sentiment d'affection et nous nous parlons souvent" semblent aller dans ce sens.