Des publics gâtés pour la nuit des Rois mages

Les deux équipes évoluant à domicile ont triomphé de leurs adversaires du soir respectifs. Si la maladresse des attaquants de la capitale de la Turia préserve un certain suspense pour le match retour face à Séville, hier Barcelone a selon toute vraisemblance, d'ores et déjà obtenu son billet pour le tour suivant. L'Espanyol devra quant à lui batailler dur à domicile pour obtenir sa qualification.

Des publics gâtés pour la nuit des Rois mages
Des publics gâtés pour la nuit des Rois mages

Valence-Séville: 1-0

 Outre l'occasion qu'il représentait pour l'équipe à la chauve-souris d'écrire le scénario du premier acte d'une revanche après les dernières injustices arbitrales subies contre l'équipe andalouse, ce match permettait d'assister à un véritable choc du football espagnol. En effet, ce choc entre les deux équipes favorites pour occuper les deux dernières places qualificatives pour la ligue des champions, c'est  le duel entre deux des plus talentueux entraineurs espagnols de la nouvelle génération, Unai Emery et Marcelino, mais aussi le duel des "9", Soldado et Negredo pour une place en sélection. Le match commence et très vite le scénario s'annonce indécis tandis que les buteurs de chaque camp se montrent imprécis. Toutefois à la 34ème minute,  Mathieu  s'arrache pour transmettre le cuir à Jonas qui élimine d'un crochet son vis-à-vis avant d'ouvrir son pied pour catapulter le ballon dans la lucarne  opposée. 1-0 pour les chés qui vont dès lors confisquer le ballon, manquant même d'aggrgaver le score: Mathieu, suite à un habile une-deux avec J.Alba, appuie trop sa passe pour Soldado, seul au second poteau. En seconde mi-temps, le match gagne en intensité, Valence domine grâce à Banega et Jonas et Séville continue de procèder en contre s'appuyant sur un Jesus Navas des grands soirs.Si les occasions sont nombreuses, tout autant le sont les derniers gestes maladroits. La dernière action de jeu résume parfaitement le scénario de cette mi-temps:  Parejo après un bon travail sur le côté gauche sert sur un plateau un Piatti malheureusement toujours pas en confiance qui rate complètement sa frappe. Les joueurs se quittent sur le score final de 1-0 au terme d'une rencontre durant laquelle Valence aurait pu se doter d'un avantage plus significatif en vue du match retour.

Cordoue - Espanyol Barcelone: 2-1

Au cours d'une première mi-temps assez terne, l'Espanyol prend l'avantage après une grosse demi-heure de jeu: suite à une frappe repoussée par un défenseur andalou sur sa ligne, Sergio Garcia reprend à bout portant pour ouvrir le score en faveur des visiteurs. On pense alors que l'Espanyol va tranquillement gérer la rencontre mais  cinq minutes après le coup d'envoi de la seconde mi-temps, la stupeur envahit le camp catalan. Casilla le second gardien de l'Espanyol titulaire pour l'occasion, manque son duel et fauche l'attaquant adverse. Double sanction logique, pénalty et expulsion du jeune gardien de but. Cordoue à l'occasion de revenir au score mais Christian Alvarez, le gardien perico au caracrère bien trempé réussit une parade pleine d'autorité, préservant le maigre avantage des siens. Dès lors, Cordoue ne va pas cesser d'assailir la cage catalane, en vain....jusqu' à la 80ème minute, minute à laquelle Cordoue parvient à égaliser grâce à Borja. Puis quatre minutes plus tard suite à un débordement côté gauche, Fuentes délivre un centre pour Caballero qui ajuste Alvarez d'un plat du pied pour donner la victoire à son équipe.

Barcelone - Osasuna: 4-0

Une nouvelle fois le duo Cesc-Messi s'est illustré en concluant les actions de la formidable machine à gagner barcelonaise. Un doublé chacun pour tuer toute vélléité de qualification des Navarrais. A noter, le joli lob de Fabregas.

Real Sociedad-Real Majorque: 2-0

Au terme d'un match assez pauvre en occasions de but, les Basques s'imposent à domicile grâce à un coup de casque gagnant d'Aranburu en première mi-temps, et d'un but de renard du chanceux Agirretxe qui n'a plus qu'à pousser au fond des filets un ballon qui avait rebondi sur la barre suite à une parade de Catalyud. Les problèmes offensifs des insulaires les empêche une nouvelle fois de réagir pour renverser la tendance.