Sujets du jour:
Connect with facebook

La Croatie prend la tête

Belle victoire de la Croatie pour leur premier match de l'Euro, 3-1 face à l'Eire. Solide défensivement et supérieur techniquement, les croates prennent trois points précieux dans ce groupe qui sera à coup sûr très serré.

La Croatie prend la tête
Eire
1
3
Croatie
Eire: Given- O'Shea, St Ledger, Dunne, Ward- McGeady (Cox, 54'), Whelan, Andrews, Duff- Doyle (Walter, 53'), Keane (Long, 74').
Croatie: Pletikosa- Srna, Corluka, Schildenfeld, Strinic- Rakitic (Dujmovic,90'), Modric, Vukojevic, Perisic(Da Silva,89')- Mandzukic, Jelavic (Kranjcar, 72').
SCORE: St Ledger (20') pour l'Eire, Mandzukic (3', 48') et Jelavic (43') pour la Croatie.
ARBITRE: Avertissements: Andrews pour l'Eire, Modric et Kranjcar pour la Croatie
ÈVÉNEMENTS: 1ère journée du groupe C de l'Euro 2012 au municipal Stadium de Poznan.

Cette victoire pourrait bien s'avérer précieuse. Dans un groupe bien plus homogène qu'on ne pouvait le penser, la Croatie a conservé intactes ses chances de qualification. Même s'il leur reste encore deux ogres du football européen (Italie et Espagne), la qualification est jouable. Les croates ont dominé de la tête et des épaules les irlandais.

Pas de round d'observation dans ce match, la Croatie démarre pied au plancher. Les croates mettent le pied sur la balle et frappent les premiers. Dès la troisième minute, sur leur premier corner, Mandzukic place une tête surpuissante qui trompe Given (0-1, 3'). Les joueurs de l'Eire tentent de réagir, mais ni Duff (7'), ni Andrews (12') ne trouvent le cadre. Les deux équipes se livrent une lutte acharnée pour la conservation du ballon. La Croatie ne se repose pas sur ce but d'avance et continue d'attaquer. Mais c'est finalement les irlandais qui vont revenir. Sur un coup franc excentré côté gauche, St Ledger place sa tête au second poteau et remet les deux équipes à égalité (1-1, 20'). Tout est à refaire pour des croates qui repartent de suite à l'attaque et s'essayent aux tirs longue distance. Mais Rakitic manque le cadre (22') alors que Persic et Modric butent sur Given (23', 33', 36'). L'Eire courbe l'échine et attend le contre assassin, comme sur ce contre conclu par Doyle (38'). Mais ce sont bien les hommes de Billic qui dominent cette première mi-temps, et qui vont finir par le concrétiser au tableau d'affichage. A la suite d'un corner, Jelavic, pourtant hors-jeu, profite d'un cafouillage de la défense irlandaise pour pousser le ballon au fond des filets de Given et redonner l'avantage aux siens (1-2, 43'). Les irlandais sont fous de rage que les arbitres n'aient pas vu la position illicite de l'attaquant croate. Et à se laisser déconcentrer, les joueurs de Trapattoni ne sont pas loin de rentrer aux vestiaires avec deux buts de retard, mais Rakitic expédie sa tête juste au dessus de la barre de Given.

La partie reprend sur le même rythme soutenu. Avec le même schéma: une équipe de Croatie qui tient la balle, et des irlandais qui plient en attendant la bonne opportunité sur contre. Malheureusement ils vont vite rompre. Une nouvelle fois à la troisième minute, Mandzukic conclu de la tête une action magnifiquement construite, tête qui va rebondir sur le poteau puis sur Given avant de rentrer dans le but (1-3, 48'). Les joueurs du trèfle sont sonnés et sont pas loin d'encaisser le 4ème but dans la foulée, mais Whelan détourne in extremis la reprise de Srna (50'). Comme en première période, les joueurs irlandais vont revenir peu à peu dans la partie, et vont profiter de la gestion de match des croates pour remettre le pied sur le ballon. Mais ils se montreront trop imprécis et trop maladroit dans la finition. Andrews se procurera pas moins de 4 actions dans les 10 dernières minutes. Mais à chaque fois, il rate le cadre ou bute sur un Pletikosa chaud bouillant (80', 81', 91', 95').

L'Irlande commence donc par une défaite qui scelle quasiment son élimination de cet Euro. Car avec encore l'Espagne et l'Italie à affronter, les chances sont extrèmement minces pour la bande à Trapattonni. Au contraire, les croates ont l'occasion de transformer cette victoire en qualification au prochain match contre l'Italie.