Sujets du jour:
Connect with facebook

La Grèce grille la politesse à la Russie

Scénario improbable dans ce groupe A, où la Grèce bat la Russie 1-0 et accompagne donc la République Tchèque en quart.

La Grèce grille la politesse à la Russie
Grèce
1
0
Russie
Grèce: Sifakis –Torossidis, Papadopoulos, Katsouranis, Tzavellas – Papastathopoulos, Maniatis, Karagounis(Makos, 67') – Salpingidis(Ninis, 83'), Samaras, Gekas (Holebas, 64').
Russie: Malafeev - Anyukov(Izmailov, 81'), A. Berezutskiy, Ignashevich, Zhirkov - Shirokov, Denisov, Glushakov(Pogrebnyak, 72') - Dzagoev, Kerzhakov(Pavlyuchenko, 45'), Arshavin.
SCORE: Karagounis (45'+1)
ÈVÉNEMENTS: 3ème journée du groupe A de l'Euro 2012 à National Stadiuù Warsaw

Toutes les séries ont une fin. Malheureusement pour les russes, cette fin est arrivée au plus mauvais moment. Pourtant la Russie était grande favorite de ce groupe A, et en position idéale. Il fallait un véritable concours de circonstances pour que la Russie soit éliminée. Mais cela est arrivé. Au terme d'un match qui ressemblera au bal des occasions manquées pour la Russie, c'est donc la Grèce qui l'emporte 1-0 sur un but de Karagounis (45'+1) qui envoie son pays en quarts.

Le réalisme grec, la maladresse russe

Et pourtant, les russes ont eu les cartes en main. En plus d'avoir eu la possession de balle c'est eux qui ont eu le plus d'action ( 8 à 3). Mais le réalisme grec a fait la différence. Les grecs allument la première mèche, mais Malafeev est bien présent sur une frappe de Katsouranis (5'). Le rouleau compresseur russe s'est alors mis en route. C'est d'abord Arshavin qui oblige Sifakis, le portier grec, à une première parade (11'). Kerzhakov envoie ensuite une reprise qui passe très près du cadre (13'), avant que Arshavin(20') puis Zhirkov(40') ne manque à leur tour le cadre. Puis c'est la douche froide pour les russes. Sur une remise de la tête manquée de Ignashevich, Karagounis en profite pour aller défier Malafeev et remporte son duel (45'+1).

A ce moment là, la Russie n'est pas encore condamnée, mais s'expose à l'élimination en cas de victoire de la République Tchèque. Les russes reprennent pied au plancher. Le cadre se dérobe une fois de plus devant Shirokov (51'), tout comme devant Denisov quelques minutes plus tard (57'). Et la 70ème minute va marquer un tournant dans ce match. Tout d'abord parce que les grecs, incapable de tenir la balle depuis le début de la seconde période, vont trouver la barre sur un sublime coup franc de Tzavellas. Mais surtout parce que la République Tchèque vient d'ouvrir le score contre la Pologne, ce qui élimine par la même occasion cette équipe russe. Malgré une énorme domination russe sur le dernier quart d'heure, rien n'y fait. Denisov trouve Sifakis sur la trajectoire de sa frappe (77') avant que Arshavin ne manque le but de la délivrance de peu, sa tête frolant le montant droit grec (84'). C'en est donc fini pour ce groupe A, avec l'élimination surprise de la Russie. La Grèce continue sont parcourt et saura demain qui de l'Allemagne ou du Danemark sera son adversaire.