Sujets du jour:
Connect with facebook

L'Espagne en quarts dans la douleur

L'Espagne s'est assurée la tête du groupe C grâce à sa courte victoire devant la Croatie (1-0). Mais le rsultat aurait pu être tout autre sans un Casillas décisif et un corp arbitrale plus inspiré.

L'Espagne en quarts dans la douleur
Navs remercie Iniesta pour cette offrande
Croatie
0
1
Espagne
Croatie: Pletikosa - Vida(Perisic, 66'), Corluka, Schildenfeld, Strinic - Vukojevic(Eduardo, 81'), Rakitic - Srna (cap.), Modric, Pranjic(Jelavic, 66') - Mandzukic.
Espagne: Casillas (cap.) - Arbeloa, Piqué, Ramos, Alba - Xabi Alonso, Busquets, Xavi(Negrado, 89') - Silva(Fabregas, 73'), Torres(Navas, 61'), Iniesta.
SCORE: Jesus Navas (89') pour l'Espagne
ÈVÉNEMENTS: 3ème journée du groupe C de l'Euro 2012

Et si l'Espagne était éliminée dès la phase de poule? Le simple fait de se poser cette question peut paraître loufoque. Et pourtant beaucoup ont du se la poser durant ce Croatie-Espagne. Car c'est bien la Croatie qui s'est finalement montrée la plus dangereuse, et qui aurait surement mérité beaucoup mieux que cette défaite et cette élimination.

Car ce match ressemble au final à une attaque-défense, avec quelques contres croates très dangereux. Ainsi c'est Iniesta le premier à se mettre en action, profitant d'une superbe ouverture de Silva. Mais son extérieur du pied est trop mou pour tromper Pletikosa (11'). Torres ensuite déborde sur la droite de la surface et frappe dans un angle plus que fermé. Le portier croate couvre bien son premier poteau et détourne en corner (23'). Sur la récupération juste après ce corner, c'est Xavi qui s'essaye de loin, mais sans réussir à tromper Pletikosa (24'). Et les croates pendant ce temps là? Ils défendent, quadrillent très bien le terrain et ne laissent que très peu d'espace aux espagnols. A court de solution et d'imagination, les joueurs ibères vont alors se contenter de faire la passe à 10, attendant patiemment le moment de retourner aux vestiaires.

La seconde mi-temps repart sur le même rythme. Des espagnols plus que dominateurs, et des croates qui, la fatigue aidant, vont trouver les espaces pour planter quelques banderilles sur contre. Et les joueurs de Bilic sont pas loin de faire mouche sur leur première action du match ! Sur un contre éclair mené par Modric, le meneur croate centre de l'extérieur du pied pour Rakitic seul au second poteau qui reprend de la tête à bout portant. Mais Casillas est là pour sauver la patrie espagnole (59'). Les joueurs de la Roja sont à la peine et se montrent même inoffensifs en attaque. Ce qui profite encore une fois à Modric, qui s'échappe côté droit avant de servir Perisic qui reprend de volée. Casillas sauve pour la seconde fois son équipe (79'). Mais le selectionneur espagnol va opérer un coaching gagnant, en faisant entrer Fabregas en attaque. Le barcelonnais décale bien son compère Iniesta, ui voit sa frappe bien captée par Pletikosa (83') avant de lancer Navas qui, dans un angle fermé, bute lui aussi sur le portier croate (85'). Et c'est encore lui qui sera à l'origine du but. D'une superbe balle en cloche par dessus la défense, Fabregas sert Iniesta qui se retrouve seul face à Pletikosa. Il préfère remettre à Navas qui avait suivi, lequel peut alors pousser le ballon dans le but vide (0-1, 88'). Tous les joueurs croates s'étaient arrêtés sur cette action, et proteste  auprès de l'arbitre. Ce but semble en effet être entâché d'une double erreur d'arbitrage avec une position de hors jeu au départ de l'action et un contrôle de l'épaule (donc main) de Iniesta. L'arbitre valide tout de même le but, et les croates sont obligé de partir à l'assault des buts de Casillas. Et malgré un utlime coup franc, les croates repartent avec un courte défaite, qui les renvoyent à la maison. L'Espagne finit en tête de son groupe mais, aux vues du jeu proposer, il lui faudra éléver son niveau de jeu pour espérer réussir le triplé historique.