Éloge de la paresse

Éloge de la paresse

La France est qualifiée, mais c’est l’Angleterre qui a fait tout le travail

Suède
2 0
France

La Suède mérite les félicitations du jury. Éliminés par leurs défaites face à l’Ukraine et l’Angleterre, les Suédois n’avaient rien à espérer dans ce match. Mais ils ont fait leur boulot, avec entrain et engagement, parfois même un peu trop. Ibrahimovic en a profité pour étaler ses talents de buteur en crucifiant Hugo Lloris d’une superbe volée acrobatique (1-0, 54ème), Larsson finissant le travail en fin de match (2-0, 92ème).

En face ? Des touristes en balade hormis quelques uns. Passons d’abord sur la composition et la tactique choisies par le sélectionneur. Devant se passer de Cabaye, Laurent Blanc a choisi d’aligner deux récupérateurs, M’Vila étant associé à Diarra. Avoir laissé Mavuba à la maison pour sélectionner ces deux là, et uniquement eux, relevait déjà d’une conception particulière de la récupération dans le football moderne, mais les aligner ensemble sur le même terrain dépasse l’entendement. Comment espérer une reconversion offensive de l’équipe avec des milieux défensifs aussi peu complémentaires, aussi lents, aussi limités techniquement, aussi peu imaginatifs dans le jeu ? Mystère.

Devant, si Ribéry a beaucoup essayé sans trouver la faille, si Benzéma s’est beaucoup employé, mais rarement dans la surface, les autres ont sombré. Le cas Ben Arfa prêterait à sourire si l’on n’était pas à l’Euro. Est-on à ce point en manque de footballeurs qu’il faille espérer un éclair d’un intermittent du spectacle qui fait à peine illusion dans un club de second rang en Angleterre ? Quant à Nasri, il peut s’en prendre à la presse, il n’en reste pas moins qu’une prestation comme celle de ce soir ne risque pas de redorer son blason. Lent, peu inspiré, atone, la litanie des qualificatifs désagréables sur son jeu pourrait durer des pages entières. Est-il hors de forme, peu motivé ou tout simplement pas assez fort pour ce niveau ?

Derrière, si Debuchy et Clichy se sont démenés pour colmater les brèches et animer offensivement les couloirs, la paire Rami/Mexès a totalement raté son match. Incapables de gérer tant Ibrahimovic que Toivonen, ils n’ont rien fait pour rassurer la patrie. Mexès s’est même payé le luxe de prendre le carton qui le prive du quart de finale. A moins qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle ? Au moins, Hugo Lloris est largement au niveau. S’il ne peut rien sur les deux buts, il a sauvé la baraque à plusieurs reprises et de belles façons.

Il ne reste plus qu’à remercier l’Angleterre d’avoir battu l’Ukraine et de nous avoir finalement donné cette seconde place. Perfide Albion ? Pas cette fois. God Save the Queen !!

La bonne nouvelle ? La France est en quarts de finale ce qui reste une bonne chose, surtout pour ceux qui ont connu l’Euro 2008.

La mauvaise nouvelle ? L’adversaire c’est l’Espagne. Et même l’ersatz de l’équipe championne d’Europe et du Monde semble infiniment mieux armé que cette équipe de France.

A moins d’un miracle. A vos cierges…

Fiche technique:
Suède: Isaksson – Granqvist, Mellberg, J.Olsson, M.Olsson – Källström, Svensson (Holmen 78ème), S.Larsson, Bajrami (Wilhelmsson 46ème) - Toivonen (Wernbloom 78ème), Ibrahimovic
France: Lloris – Debuchy, Rami, Mexès, Clichy – M’Vila (Giroud 83ème), A.Diarra, Nasri (Ménez 78ème), Ribéry, Ben Arfa (Malouda 59ème) – Benzema
SCORE: Ibrahimovic (1-0, 54ème), Larsson (2-0, 92ème)
ARBITRE: Arbitrage de M. Proença - Avertissements pour Svensson, Holmen et Mexès
ÈVÉNEMENTS: Euro 2012 - Groupe D - Stade Olympique de Kiev