Adieu Jules, et merci pour tout

Jules Bocandé est décédé ce lundi à Metz

Adieu Jules, et merci pour tout
Jules Bocandé avec Basile Boli à Dakar en 2011

Jules Bocandé est décédé ce lundi 7 mai des suites d’une opération chirurgicale. L’ancien attaquant sénégalais souffrait depuis plusieurs mois des séquelles d’un AVC et subissait à Metz l’opération de la dernière chance. C’est un attaquant doué et attachant qui nous quitte et nous manquera.

Après des débuts mouvementés au Sénégal, où il sera radié à vie suite à un coup de pied à l’arbitre lors d’une finale de la Coupe, il débarque à 22 ans en Europe, mais par la petite porte. Un ami belge lui trouve une place à Tournai, en troisième division belge.

Après deux saisons à Tournai, et 20 buts en 68 matchs, il grimpe en première division chez le promu Seraing. Il y reste là aussi deux saisons pour 20 buts en 64 matchs. Des prestations satisfaisantes qui lui ouvrent les portes de la D1 française où il rejoint le FC Metz.

Meilleur buteur du championnat en 86 avec 23 buts, il participe aussi à l’épopée messine en Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe et notamment  l’élimination du FC Barcelone. Une période dorée qui restera la plus prolifique et radieuse du buteur sénégalais.

Après deux saisons à Metz, il émigre au PSG où la greffe ne prend pas (5 buts en 32 matchs). En cours de saison suivante, son temps de jeu s’étiole et il est prêté à Nice où il se refait une santé. Il restera à Nice jusqu’au terme de la saison 90-91,  jouant 116 matchs et marquant 33 buts.

Il termine son passage en D1 par une saison à Lens où il se fait adorer du Stade Bollaert. A trente-quatre ans, il effectue une dernière pige à Alost, en Belgique pour boucler la boucle.

Au niveau international, Jules Bocandé sera un pilier de la sélection sénégalaise de 1979 à 1993, obtenant 73 sélections et marquant 20 buts. Acteur majeur du retour du Sénégal à la CAN en 1986, il arrivera avec les Lions de la Terenga en demi-finale de la CAN 1990 et en quart de finale de l’édition 1992.

La retraite de joueur venue, Jules Bocandé ne s’éloigne pas des terrains. En 1993, il prend en main la sélection qu’il mène en quart de finale de la CAN 1994. Il quitte pourtant son poste en 1994. En 2000, il est intégré au staff technique des Lions de la Terangua dirigé par Bruno Metsu et participe donc activement à la renaissance du football sénégalais, qui élimine notamment la France du Mondial 2002.

Primé en 2008 par l’Union des fédérations ouest-africaines de football (UFOA) pour ‘’services rendus au football continental et sous-régional », Jules Bocandé est devenu une légende du sport  sénégalais et aujourd’hui, c’est toute une nation qui saigne et qui le pleure.