Donaldson Sackey : " Je veux donner encore plus "

Passé par l’Allemagne (Hertha BSC), l’Espagne (SD Compostela) et les Pays-Bas (FC Oss), Donaldson Sackey vient de terminer sa première saison en Angleterre sous les couleurs de Forest Green Rovers (Blue Square Premier). En exclusivité pour Vavel France, ce jeune international togolais, neveu de Denké Wazo (ancien joueur de La Berrichonne de Châteauroux), revient avec nous sur sa saison passée et ses ambitions pour les mois à venir.

Donaldson Sackey : " Je veux donner encore plus "
" Sheyi Adebayor m'a beaucoup aidé"

- Comment s’est déroulée ton intégration en Angleterre au sein du club de Forest Green ?

Avant je jouais en Allemagne et quand je suis arrivé en Angleterre, ce n’était pas facile. Ici c’est différent de l’Allemagne ou des Pays-Bas, que ce soit pour le nom des rues, la conduite. Mais maintenant ça va, je n’ai même pas de problème de langue, car je parlais déjà anglais, donc ça a été plus facile pour s’adapter.

 

- Peux-tu nous résumer ta dernière saison avec Forest Green ?

Ça s’est bien passé. Quand tu arrives dans un club, tu dois d’abord prouver ce que tu vaux avant de vouloir commencer à jouer. Quand tu arrives d’un autre pays, on ne te connait pas et tu être à 200% pour arriver là où tu veux. Du coup, j’ai tout donné à l’entraînement et en match. Au début de la saison je n’ai pas beaucoup joué, mais ensuite j’ai pu enchaîner les matches et marquer des buts.

 

- En termes de jeu, quelles différences as-tu noté entre les pays où tu as déjà joué et l’Angleterre ?

En Espagne et aux Pays-Bas, c’est pratiquement la même chose. Ça joue bien au football et c’est très fort techniquement, mais pas vraiment physique. Quand je suis arrivé en Angleterre, j’ai vu que c’était un peu comme le foot en Allemagne, je ne suis pas arrivé dans l’inconnu. C’est plus physique, on joue en une touche de balle mais c’est plus rapide qu’en Allemagne. Mais je n’ai pas eu trop de problème avec ça, j’ai joué dans plusieurs championnats (Allemagne, Pays-Bas, Espagne, ndlr) donc ça m’a aidé.

 

- Il y a quelques mois, tu as pu passer un essai à Tottenham. Peux-tu nous raconter comment cela s’est déroulé ?

Même si je venais d’arriver à Forest Green, j’ai dit à mon agent que j’avais envie de jouer plus haut. J’ai donc passé un essai à Tottenham au mois de Janvier. On m’avait invité  pour un test. C’était vraiment bien car j’ai pu voir des joueurs comme Modric, Adebayor, Bale… La première semaine, je me suis entraîné avec la réserve. Derrière j’ai joué un match avec eux où j’ai marqué quatre buts. C’est après le match qu’Harry Redknapp est venu pour voir l’entraînement et m’a suivi. Derrière, je me suis entraîné avec le groupe pro des remplaçants, où il y avait des joueurs comme Pienaar, c’était vraiment bien.

 

- Et comment cela s’est-il terminé ?

Le coach m’a dit que mon niveau était trop haut pour la réserve et que ça ne servait à rien d’intégrer l’équipe. Et pour l’équipe première, il m’a expliqué qu’il y avait trop de concurrence pour l’instant, mais a dit qu’il pourrait m’aider si mon agent me cherche un club de Championship (D2) ou de Mainpower League (D3). Il m’a donné un bon montrant que je suis passé par Tottenham, ça peut aider.

 

- D’ici quelques années, penses-tu pouvoir retenter ta chance dans un club de Premier League ?

Avant tout, il faudra travailler dur. Je ne suis pas l’unique joueur à vouloir ça. Il y a beaucoup d’autres joueurs talentueux, et il faut donner encore plus pour arriver là où tu veux. Si tu as le talent, tu dois le développer en jouant beaucoup. Et à mon âge (23 ans), je dois jouer.

 

- En as-tu profité pour demander des conseils à ton compatriote Emmanuel Adebayor ?

Oui, je suis resté avec Sheyi, j’étais toujours avec lui. Il m’a donné beaucoup de conseils, et ça m’a beaucoup aidé. Je le remercie vraiment pour ça. Il m’a conseillé comment jouer, m’a dit ne pas me décourager, donc ça a été une bonne expérience.

 

- Parlons maintenant de la sélection nationale. Tu as déjà été appelé une fois l’an passé (lors d’un match amical contre le Ghana, ndlr). Comment as-tu vécu ce moment et penses-tu pouvoir être de nouveau appelé avec les Eperviers ?

Comme un rêve. Depuis que je suis petit, je voulais jouer pour l’équipe nationale. Maintenant je veux donner encore plus pour mon pays pour être de nouveau appelé, mais d’abord je dois bien travailler avec Forest Green, mais je suis prêt) à tout donner pour mon pays.

 

- Selon toi, les Eperviers du Togo ont-ils une chance de se qualifier pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 ?

Oui, il y a des bons joueurs, des jeunes et des joueurs d’expérience, ça fait un bon mix. Moi j’y crois, je pense que l’on va passer car on a de bons joueurs qui jouent en Europe. On peut compter sur tous les joueurs, mais c’est bien d’avoir des joueurs comme Salifou ou Amewou qui amènent leur expérience et qui aident les jeunes joueurs. Il y a aussi Romao, c’est un bon joueur qui aide l’équipe. On a toujours besoin de joueurs comme ça qui sont là pour aider l’équipe, et je suis heureux qu’il soit revenu en sélection.

 

- Quel est ton avis sur le refus d’Adebayor de rejouer pour le Togo actuellement ?

On a vraiment besoin de lui, c’est un grand joueur. Après, je ne sais pas trop ce qu’il se passe au niveau de la Fédération, mais c’est vraiment dommage qu’ « Adé » ne soit pas là. Mais s’il revient on peut passer, on peut le faire, j’y crois.

 

- Pour terminer, quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

Etant un attaquant, j’espère marquer beaucoup de buts, faire de bonnes performances et pourquoi pas monter en division supérieure. Pour le moment je suis content d’être là. Pour l’équipe nationale, je suis prêt à aider mon pays. On verra bien.