26ème journée : Le Milan cartonne

En battant Palerme, le Milan prend une avance intéressante sur la Juventus, tenue en échec par Vérone.

26ème journée : Le Milan cartonne
26ème journée : Le Milan cartonne

Le Milan AC ouvrait le bal de cette 26ème journée. Une bonne manière de mettre la pression sur la Juventus. Zlatan Ibrahimovic n'a pas manqué son retour. Un triplé du suédois et un but de Thiago Silva ont eu facilement raison d'une équipe de Palerme dépassée et incapable de réagir. Si le Milan AC n'a pas arrêté de gagner pendant l'absence de son attaquant vedette, il est indéniable que ce dernier sait apporter à la victoire une dose de classe et d'ampleur indéniable.

La Juventus a quant à elle gaspillé un nouveau joker. Alors qu'elle menait au score suite à un but de De Ceglie, la Juventus n'a jamais su augmenter son avantage et a finalement été rejointe au score sur un but un peu chanceux de Dramé. La Vieille Dame est toujours invaincue mais ce nouveau nul lui donne trois points de retard sur le Milan AC. Le match en retard à Bologne doit absolument se conclure par une victoire si la Juventus veut pouvoir lutter pour le titre.

Udine n'a jamais su percer la défense de Bergame. Venue manifestement dans le Frioul avec le point du match nul comme seul objectif. Serré de près, l'artilleur maison Di Natale n'a pas trouvé l'ouverture. Un match nul qui ne fait pas les affaires d'Udine qui perd la troisième place au profit de la Lazio.

La Lazio a en effet remporté le derby romain. Menant rapidement au score grâce à un penalty d'Hernanes pour une faute de Stekelenburg sur Klose, la Lazio est pourtant rejointe au score par la Roma, pourtant réduite à dix après l'expulsion de son gardien suite à sa faute. Borini, symbole du renouveau offensif italien, égalise moins de dix minutes après l'ouverture du score. La suite de la partie sera très accrochée, de nombreuses fautes hachant le jeu. A l'heure de jeu, Mauri redonne l'avantage à la Lazio en reprenant de volée un coup-franc d'Hernanes. Usée physiquement, la Roma ne reviendra pas. La Lazio passe donc troisième tandis que la Roma reste sixième, cinq points derrière Naples.

Naples c'est imposé à Parme. Cavani s'y reprend à deux fois pour ouvrir le score sur penalty à la quarantième minute. La seconde mi-temps voit l'équipe parmesane se révolter et mener la vie dure au Napoli. La récompense vient à l'aube du dernier quart d'heure par l'entremise de Zaccardo. Parme pousse encore pour gagner mais Lavezzi crucifie Parme dans les cinq dernières minutes. Naples est donc cinquième, à trois points d'Udine.

La série noire continue pour l'Inter. Buttant sur une équipe de Catane bien organisée, l'Inter ne parvient pas à marquer et se fait surprendre par une attaque rapide conclue par Gomez (20ème). Apathiques, les interistes se font piéger une seconde fois par Izco (38ème) même si ce dernier est hors-jeu. Echappant de peu à un troisième but, l'Inter s'en remet à une belle action de Forlan dont le superbe tir fait mouche (70ème). Enfin décidée à jouer, l'Inter égalise grâce à une reprise imparable de Milito, bien décalé par forlan (80ème). L'inter rate même de peu la victoire, la faute à un Pazzini maladroit. Septième, à six points de la dernière place européenne, l'Inter n'en finit plus de décevoir ses supporters.

En fin de classement, le trio Lecce, Novare et Césène ferme toujours la marche. Lecce, dix-huitième, a désormais quatre points de retard sur Parme et Sienne. La Série B se précise pour ces trois là.