Bilan saison 2011-2012

La saison 2011-2012 de la série A en quelques chiffres

Bilan saison 2011-2012
Bilan saison 2011-2012

Le championnat italien a connu une saison de qualité qui a vu le retour de la Juventus au premier plan. Petit résumé de la saison en quelques chiffres.

0

Le nombre de défaites du champion. La Juventus n’a perdu qu’en coupe mais a su rester invaincue en championnat grâce à une solidité défensive impressionnante et un Pirlo retrouvé. Le meneur italien, dont le Milan AC ne voulait plus, a mené le jeu turinois d’une main de maître. La Juventus manquera de peu le doublé en s’inclinant finale de la Coupe face à Naples

1

La durée de vie de Luis Henrique sur le banc de la Roma. Malgré des renforts de qualité, l’entraîneur espagnol n’a jamais réussi à stabiliser le jeu de son équipe qui s’est montrée très irrégulière. Finir derrière la Lazio n’a rien arrangé pour le technicien ibérique. Avec un peu de patience, il aurait sans doute pu succéder à Pep Guardiola.

3

Le classement d’Udine. Avec un budget nettement inférieur, Udine se maintient en haut du classement grâce à sa politique quasiment unique, enrôler à tour de bras des jeunes prometteurs dans le monde entier, les faire éclore (soit à Udine, soit en les prêtant), en profiter en Série A quelques saisons, et les vendre, cher, aux gros budget du Calcio.

4

Le nombre de Coupes d’Italie remportées par Naples. La victoire face à la Juventus met un terme à une disette de  titres depuis 1990. De quoi faire oublier la désillusion en C1 face à Chelsea et d’avoir raté de peu le podium en Série A

6

Le classement de l’Inter. Une saison ratée de plus pour l’Inter depuis le départ de Mourhino. Gasperini peine a démarrer la saison et le club navigue en fin de classement. Fin septembre, Ranieri est appelé à la rescousse. Le remède peine à agir mais l’Inter finit par remonter  à un classement plus conforme grâce à une belle série de victoires. Malgré le réveil de Milito, le club rechute en début d’année et l’élimination en Ligue des Champions par Marseille scelle le sort de Ranieri. C’est l’entraîneur de l’équipe B, Stramaccioni qui finira la saison, sans pouvoir accéder à la Ligue des Champions.

28

Le nombre de buts de Zlatan Ibrahimovic. Le suédois termine meilleur buteur du championnat mais, pour la première fois de sa carrière, ne termine pas champion. La faute aux transferts ratés (Mexes, Taiwo), aux blessures (Mexes, Cassano, Pato, Gattuso), aux mouvements d’humeurs (Seedorf, Robinho), à l’énergie perdue en C1 face à Barcelone, et surtout à cause de la Juventus. Mais Ibrahimovic s’est illustré et s’est avéré indispensable au jeu du Milan. Pour le grand bonheur de son ego sans doute.

34

L’âge d’Antonio Di Natale. Le buteur d’Udine bonifie avec le temps et a encore fait trembler les filets à 23 reprises en championnat. De quoi hisser Udine sur le podium et gagner une sélection pour l’Euro

39

Le nombre d’entraîneurs licenciés par Zamperini dans sa carrière de président. Cette saison encore, il aura viré deux coachs. Poli ne durera que deux mois et Mangia à peine quatre. Si le CDD est la règle dans le football, il l’est encore plus quand Zamperini est là.

55

Le nombre d’années depuis le dernier passage en Série de Novare. Malheureusement, ce passage sera de courte durée puisque l’équipe d’Attilio Tesser est reléguée dès cette saison. Non sans avoir tenté de produire du jeu.

705

Le nombre de matchs d’Alessandro Del Piero avec la Juventus. L’idole de tous les supporters turinois termine sa carrière à la Juventus en apothéose avec ce nouveau titre, même s’il a été utilisé comme joker par Conté. Il peut désormais se consacrer à une nouvelle aventure.