Reçus cinq sur cinq

Hier soir le Barça a réussi la prouesse de se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions. Il s'agit de la cinquième qualification consécutive des blaugranas dans le dernier carré de la comptétition la plus prestigieuse du monde, un véritable exploit.

Reçus cinq sur cinq
Photo AFP/Sport.es

Les hommes de Pep Guardiola savaient hier soir avant le coup d'envoi que pour passer l'obstacle lombard il leur fallait rester fidèles à leur philosophie de jeu. Le tenant du titre restait sur un match aller à Milan plutôt pas mal maitrisé, contre onze milanais qui avaient decidé de rester dans 'l'autobus" pendant 90 minutes, sur une pelouse indigne d'un club du standing du Milan AC. Avec le 0-0 obtenu à Milan, le Barça avait 60% de chances de se qualifier, mais encore restait il à jouer ce match retour. Ce match était la quatrième confrontation entre les deux équipes cette saison, rappellons qu'ils s'étaient déja rencontrés en poules (2-2 à Barcelone et victoire 3-2 des blaugranas au retour à Milan fin Novembre).

Pep Guardiola avait à sa disposition la quasi totalité de son artillerie lourde, hormis bien entendu Villa toujours blessé, avec Leo Messi à sa tete, tout auréolé du record de buts sous le maillot du Barça et un grand Andrés Iniesta. Dès la troisième minute l'argentin donnait le ton avec une première frappe captée par Abbiati. Et sept minutes plus tard Messi ouvrait le score sur penalty, suite a une faute commise par Antonini. Alegri lui alignait quand à lui quasiment la meme équipe qu'à l'aller. Cette fois ci un penalty était enfin sifflé en faveur du Barça, on se souviens encore de l'aller où Abbiati avait descendu Alexis Sanchez dans la surface sans que le portier italien soit sanctionné (alors que Mandanda pour la meme faute contre l'Inter avait reçu un carton rouge et l'OM concedé le pénalty). Après l'ouverture du score les barcelonais continuaient de chercher la cage d'Abbiati, sans succès puisque le second but n'arrivait toujours pas. Et il fallait serrer les dents quand quelques minutes plus tard,  suite à un ballon perdu par Javier Mascherano, Zlatan Ibrahimovic récuperait pour Nocerino  qui égalisait. A cet instant là le Milan était virtuellement en demi finale grace au but marqué à l'éxterieur. Une vraie douche froide pour les joueurs de Guardiola et le public catalan, qui restait figé. De quoi rappeler le premier match de poule quand dès l'entame les joueurs d'Alegri ouvrirent le score à la surprise générale. Une égalisation qui survenait alors que le Barça était archi dominateur, avec un nombre incalculable d'occasions de but. A la 35e minute Xavi obligeait Abbiati à s'employer sur une frappe lointaine. Il fallait attendre la 40e minute pour voir le club catalan prendre l'avantage, sur un deuxième pénalty, suite à un tirage de maillot de Nesta sur sur Busquets lors d'un corner. Cette fois-ci, la faute est loin d'être évidente. Messi se faira un plaisir de transformer pour donner l'avantage aux siens. Les catalans rentraient au vestiaire sur le score de 2à1.

La seconde période s'annonçait sous les meilleurs hospices, d'autant que d'entrée, après cinq minutes de jeu Don Andrés Iniesta marquait le troisième but, qui donnait un avantage quasi définitif aux blaugranas. Un but dedié par Iniesta à sa fille Valeria qui fêtait hier son premier anniversaire. Le joueur de Fuentealbilla marquait là son second but en trois jours après son but contre Bilbao, un vrai petit bijou realisé samedi soir au Camp Nou. Le chemin vers Munich s'eclaircissait donc, même s'il reste encore un adversaire qui sera Chelsea ou Benfica. Réponse ce soir avec la rencontre de Stamford Bridge qui décidera de l'adversaire des catalans.