Un Chelsea "mourinhesque", défait le Barça à Stamford Bridge

La 1ère Demi-finale entre Chelsea et Barcelone s'annonçait palpitante. Comme un remake de la demi-finale d'il y a 3 ans, va-t-on s'attendre encore à un miracle du Barça, et notamment de Messi qui n'a jamais marqué face à l'équipe de Londres?

Un Chelsea "mourinhesque", défait le Barça à Stamford Bridge
Fabregas prit en tenaille par Obi Mikel et Meireles.

La partie commence sur un rythme typique, avec un barça prenant le jeu à son compte. Les blues quant à eux sont poussés à défendre bas pour ne pas subir les banderilles de Messi et consorts. Cela ressemble à un vrai round d'observation pour cette 1ère  manche de demi-finale entre les deux équipes. Mais à la 8ème minutes, Alexis Sanchez profite d'un bijou de passe de Iniesta ,dans le dos de la défense adverse, pour ajuster Petr Cech d'un lob judicieux, qui finalement vient taper la barre transversale. Les blues ripostent sur un centre dont les blaugrana ont du mal à se défaire.

Les quinze premières minutes voient un barça dominer l'équipe de Chelsea. Mais uniquement dans le jeu. Le dispositf tactique de De Matteo semble en place pour le moment avec un double rideau défensif qui pose quelques soucis à Barcelone pour développer son jeu dans le camp adverse. Un double rideau faisant beaucoup penser à celui de Mourinho.  Pour le moment ni l'une, ni l'autre des deux équipes n'a réussi à mettre en danger son adversaire du soir ,si ce n''est sur l'occasion innatendue de Sanchez au profit de l'équipe catalane. Pas exempt de tout reproche sur certains contres rapides de l'équipe Anglaise, la Défense du barça devra montrer une meilleure concentration pour éviter de se faire surprendre, Puyol en tete.

Le match semble continuer sur le meme rythme qu'au départ, mais le barça commence à trouver des failles dans la défense emmennée  par le capitaine   John Terry. Notamment sur trois occasions sur deux frappes de  frabegas, et une tete de Messi (27') qui se montre pour la première fois devant Petr Cech, pour l'instant très concentré. Messi dailleurs ne semble pas à la fete ce soir. Le marquage à la "culotte" opérer par les blues contrarie quelque peu l'aisance technique de la Pulga.

Alors que les "Que sera, sera..." decendent des travées de stamford Bridge, le rythme retombe progressivement jusqu'à la 42ème minute où Messi va récupérer un ballon à la surprise générale dans les pieds de Obi Mikel et trouvera frabegas dans l'intervalle sur la gauche après une course de 25m. Cech Fabregas tente la frappe, mais ne réussi à frapper suffisament fort. Le ballon est dégagé. Mais au pire des moments pour le Barça, Chelsea récupère un ballon dans l'entrejeu, formidablement  exploité par ramires qui trouve Drogba dans la surface, sur un centre fort. L'attaquant Ivoirien ouvre le score pour les blues, c'est la douche froide pour les hommes de Josep Guardiola. (1-0). Décisive et opportuniste l'équipe de Londres a montrer une vrai force de cohésion pour tenir tete au tenant du titre. La deuxième mi-temps rique d'etre enflammé.  

 ______________________________________________________________________________________________________________________________

 

La pluie commence à tomber sévèrement dans le ciel de la capitale anglaise au moment du coup d'envoi. Le Barça reprenant le jeu à son compte sur sa première incursion dans le camp adverse n'arrive qu'à la 49e, sur une frappe d'Iniesta contrée qui finira sa course en corner. Le Barça continue sur son rythme et voit Adriano tenter une frappe enroulée plein centre à 20m (51'), admirablement arrêtée par Cech. Chelsea bataille très dur en défense, et poursuit son match de manière très intelligente même s’il n'y a aucune construction de jeu de leur part. Le match est quelque peu pourri par cet état de fait. Néanmoins, les défenseurs anglais commencent à craquer un peu plus. Alexis Sanchez seul devant le but, n'arrive pas à cadrer... encore une occasion pour les Catalans !

Le match est pourri par les atermoiements d'un Didier Drogba qui brille plus par son physique de chétif bulldozer que par son exemplarité.

Cette partie nous en rappelle une d'il y a deux au même stade de la compétition : Barcelone - Inter Milan. De Matteo semble avoir retenu la leçon de Mourinho, et son double rideau défensif couplé à un marquage individuel. Malgré tout, ce Chelsea n'est pas l'Inter d'il y a 2 ans. Sanchez sort à la 66e remplacé par Pedro Rodriguez alias Pedrito (1er changement). Le rythme baisse malgré les assauts de Messi et de ses compères pourtant bien empêtrés dans les méandres de la défense anglaise. Le match est pourri par les atermoiements d'un Didier Drogba qui brille plus par son physique de chétif bulldozer que par son exemplarité. À la 73e minute, Salomon Kalou remplace un Juan Mata, qui aura traversé la rencontre tel un fantôme.

Les quinze dernières minutes du match continuent sur la même lancée, poussive et saccadée. Thiago rentre alors à la place de Fabregas (78'), pour essayer d'écarter un peu le bloc défensif de Chelsea. Ce bloc d’ailleurs se ferme totalement et laisse venir les coéquipiers de Messi, piégés dans un stanford Bridge vociférant des "Chelsea !" "Chelsea!".Pourtant sur un coup franc de Messi, Puyol place une tête acrobatique sur la droite de Cech qui détourne le ballon sur un arrêt réflexe. Le match se finit sur une occasion de folie de Pedro qui voit sa frappe s'écraser sur le poteau de Cech.

Rendez-vous dans une semaine pour la suite tant attendue de cette demi-finale. Un deuxième acte dont on attendra une meilleure performance que pour le premier, notamment du point de vue de l'engagement et du jeu. Les deux équipes espagnoles défaites hier et ce soir seront-elles aux rendez-vous de la finale ? En tout cas, la surprise en sera d'autant plus grande si elles n'y étaient pas !