Un tirage compliqué pour les clubs français

En marge de l'Euro de foot, la planète rugby ne s'arrête pas de tourner. Cet après-midi, le tirage au sort des groupes de la prochaine H-Cup a eu lieu. Avec beaucoup de tirages difficiles pour les groupes français, la prochaine campagne européenne va être encore plus rugueuse.

Un tirage compliqué pour les clubs français
Un tirage compliqué pour les clubs français

Avec la victoire du Biarritz Olympique en Amlin Cup, 7 clubs représenteront la France dans la prestigieuse coupe d'Europe des clubs de rugby : Toulouse, Toulon, Clermont, Castres, le Racing-Métro, Montpellier et Biarritz. Dans seulement 6 poules, deux clubs doivent se retrouver : ce sera Toulon et Montpellier.

Pour sortir des poules et être qualifié en demi-finale, un club doit finir premier de sa poule. Aussi, les deux meilleurs deuxièmes sont qualifiés. En général, une défaite est souvent éliminatoire, et complique toujours la situation.

 

Clermont et Castres habitués aux poules de la mort

 

Les deux perdants des demi-finales de Top 14 n'ont pas eu de chance encore une fois. Les compagnons de Brock James retrouvent le double champion d'Europe en titre dans leur poule (comme en 2011) : le Leinster. Véritable épouvantail en Europe, les diables bleus ne sont pas les seuls adversaires des auvergnats, qui auront décidément fort à faire. Les deux autres clubs sont Exeter et Llanelli, qui ont fini respectivement 5ème de la Premiership et de la Ligue Celtique. Encore une fois, rien ne s'annonce facile.

 

Quant aux castrais, ils affronteront (comme en 2011 aussi) Northampton (ex finaliste de H-cup et 4ème de Premiership). Les hommes du duo Travers-Labit croisera le fer avec un autre finaliste, mais de cette année : l'Ulster. La seule équipe « abordable » sera les Glasgow Warriors, qui ont terminé 4ème de Ligue Celtique. Rien de bien drôle, on l'accorde. Sortir des poules sera encore une grande prouesse pour un club qui préfère jouer le bouclier de Brennus que la H-Cup.

 

Toulon et Montpellier en outsider, le Racing défavorisé

 

Ces trois clubs ont hérité de groupes difficiles mais peuvent s'en sortir avec la dynamique actuelle. Néanmoins, le Racing aura encore une fois du mal à sortir d'une poule difficile. Encore une fois, les franciliens joueront le bouclier de Brennus plutôt que la coupe d'Europe. Avec le Munster, les Saracens et Edimbourgh, il semble très impropable que le club parisien s'en sorte. Mais on a le droit de rêver.

 

Toulon et Montpellier se retrouvent dans la même poule. Avec Sale et Cardiff, l'affaire semble plus abordable pour ces deux clubs. Sale ayant fini dans le ventre mou du championnat anglais, tout comme les gallois, les deux derniers perdants en finale ont une bonne carte à jouer. Les matchs à domicile seront primordiaux pour deux clubs qui y perdent rarement. Ce groupe semble le plus propice à la qualification.

 

Toulouse peut avoir peur, Biarritz revient

 

Fraîchement couronné en France, le Stade Toulousain se trouve dans une poule impressionnante. Accompagnés des Tigres de Leicester et des gallois des Ospreys (2èmes de Premiership et de ligue Celtique), les haut-garonnais vont vite rentrer dans le vif du sujet. Avec une équipe italienne qui réussit mal aux français (n'est ce pas l'USAP?), Guy Novès aura encore une fois des insomnies pour jouer sur les deux tableaux.

 

Pour leur retour, les biarrots se trouvent dans une poule « facile ». Le seul adversaire de taille est le champion d'Angleterre en titre : les Harlequins. Avec le Connacht et la nouvelle province italienne (les Zèbra), les basques pourront jouer une place de meilleur deuxième, ou même mieux en cas d'exploit en Angleterre. Attention quand même, le pêché d'orgueil est toujours puni en H-Cup ! Cette campagne européenne n'est pas sure du tout et promet en surprise, on s'en lèche déjà les babines !