Le grand chelem pour le Pays de Galles

Ils en ont rêvé et ils l'ont fait! Le Pays de Galles remporte un nouveau grand chelem, le 11ème de son histoire. Pour finir d'écrire cette belle page, les gallois ont battus l'équipe de France et donc prit leur revanche sur la demi finale de coupe du monde. Victoire sans contestations possible, 16-9.

Le grand chelem pour le Pays de Galles
Pays de Galles
16
9
France
Pays de Galles: Jenkins, Rees, Jones - Jones, Evans - Lydiate, Warburton, Faletau - Phillips, Priestland - North, Roberts, Davies, Cuthbert - Halfpenny
France: Poux, Servat, Attoub - Papé, Maestri - Dusautoir, Bonnaire, Harinordoquy - Yachvili, Beauxis - Palisson, Fritz, Rougerie, Fofana - Poitrenaud
ARBITRE: Craig Joubert
ÈVÉNEMENTS: 5ème journée du tournoi des 6 nations 2012. Millenium Stadium de Cardiff

C'est désormais officiel, les Gallois sont bien les maîtres du continent européen. En dominant la France, ils ont signé leur troisième grand chelem en huit ans, après 2005 et 2008. Dans un Millennium en ébullition, ils signent un cinquième succès en autant de rendez-vous dans le Tournoi 2012.

Les Bleus ont pourtant eu l'occasion de prendre le large au score à la 20e. Alors qu'ils menaient 3-0 grâce à une pénalité de Yachvili, ils profitaient d'une magnifique combinaison en touche pour lancer Servat le long de la ligne. Mais arrivé sur les 22 mètres adverses, le talonneur oubliait Dusautoir sur l'extérieur et gâchait le deux contre un. Mais on ne peut pas en vouloir à un monstre du rugby français, qui participa d'ailleurs à son dernier match international. Le score en restait là et le match allait basculer deux minutes plus tard. Après une relance de Palisson dans son camp et un relais de Dusautoir, les Gallois grattaient le ballon au sol et renversaient rapidement. En bout de ligne, Cuthbert accélérait, prenait l'intérieur de Bonnaire et marquait en solitaire  en éliminant (trop) facilement Poitrenaud. 7-3 pour le pays de Galles.

Les français sans réaction

Jusqu'au retour des vestiaires, les hommes de Warren Gatland imposaient leur rythme et une grosse intensité à leurs adversaires. Les Français, sous pression, subissaient mais ne rompaient pas, à part physiquement, à l'image de Poitrenaud, sorti ensuite sur blessure (36e) et remplacé par Buttin pour sa première sélection. Et les Gallois, qui ont vu deux pénalités repoussés par le poteau (16e, 40e), n'augmentaient leur avance que grâce à un coup de pied de Halfpenny (33e, 10-3).

Les Bleus, revenaient sur la pelouse plus entreprenants. Et ce sont eux qui squattaient la moitié de terrain adverse en ce début de seconde période. Des intentions récompensées par une pénalité de Beauxis (45e, 10-6), après une énorme relance du jeune Buttin. Mais une nouvelle pénalité de 50 mètres de Halfpenny portait le score à 13-6. Deux fois, les joueurs de Philippe Saint-André étaient tout près de franchir l'en-but gallois. Par Buttin (60e) après une pénalité vite jouée par Beauxis et sur une série de pick and go (66e). Dans les dix dernières minutes, les Français poussaient encore et s'offraient une nouvelle occasion d'essai par Harinordoquy (72e). Encore une fois infructueuse. Et si Yachvili passait une autre pénalité (74e) alors qu'ils auraient pu prendre la touche, Halfpenny lui répondait deux minutes après (76e). C'était trop tard, Craig Joubert, le bourreau des français en finale de la coupe du monde, délivré tout le peuple rouge.

Le pays de Galles a pris sa revanche de la demi-finale du dernier Mondial et remporte ce grand chelem tellement mérité. Les français, auteurs d'un tournoi mitigé voir mauvais, vont devoir se réveiller dès la tournée d'été. Saint-André devra être plus tranchant dans ces choix. Un énorme remerciement à nos deux nouveaux internationaux retraités, Servat et Bonnaire. Sale journée pour le peuple français...